Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 19:14
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Touadera se prononce sur le regain de violences sans annoncer de mesures énergiques

 

http://rjdh.org/ PAR RJDH LE 7 OCTOBRE 2016

 

BANGUI, 07 Octobre 2016 (RJDH)–Le Président Centrafricain Faustin Archange Touadera s’est adressé le 06 octobre à ses compatriotes, 3 jours  après la résurgence de la violence dans son pays. Il estime qu’il s’agit d’un sabotage de l’effort de reconstruction et n’a pas annoncé des mesures pour endiguer la violence.

 

La furie des violences dans l’arrière-pays, notamment à Kaga-Bandoro, Kouango, Koui et la tension communautaire à Bangui et dans d’autres contrées, ajouté à cela la menace du retrait des Anti-Balaka du DDRR et leur projet de reprise des armes, puis la prochaine assemblée générale des Ex-Séléka à Bria constituent un cocktail Molotov qui risquerait de compromettre les efforts de reconstruction de la Centrafrique.

 

Cette dégradation du climat sécuritaire qui a des incidences sur la relance de l’économie centrafricaine interpelle le Président de la République, Faustin Archange Touadera qui a prononcé un discours à la Nation.

 

Pour Touadera, les hostilités de Ndometé, de Kaga-Bandoro, de Kouango, de Koui, de Bocaranga et du KM5 à Bangui, sont savamment orchestrés par les ennemis de la paix, « viennent encore une fois de plus poignarder la République Centrafricaine dans le dos pour le faire basculer à nouveau dans le chaos », avant d’ajouter qu’ils « n’ont que pour seul but, la remise en cause des efforts de stabilisation chèrement acquise ».

 

Garant de la sécurité des centrafricains, le Président a promis que « ces actes de barbarie ne resteront jamais impunis. Les auteurs identifiés seront traqués et traduits en justice ».

 

Ainsi, face à cette violence qui risquerait de replonger la RCA au fond de l’abime, le Chef d’Etat appelle ses compatriotes «  à la vigilance et à une mobilisation pour barrer la route à l’imposture».

 

Le regain de violence inquiète les autorités centrafricaines qui auront rendez-vous à la quinzaine de novembre 2016 avec la communauté des bailleurs de fonds à Bruxelles pour mobiliser les moyens pour sa reconstruction.

 

 

Centrafrique : l’ANE exige du Gouvernement des moyens conséquents pour les prochaines échéances électorales

 

http://rjdh.org/ PAR JEAN FERNAND KOENA LE 7 OCTOBRE 2016

 

BANGUI, 7 octobre 2016(RJDH) — La présidente de l’Autorité Nationale des Elections a exigé du Gouvernement les moyens conséquents pour l’amélioration de la prestation de l’ANE. Position exprimée lors de la journée de plaidoyer tenue ce vendredi 07 octobre au palais de la CEMAC à Bangui.

 

La crédibilité d’une élection dépend inexorablement des moyens octroyés à la structure chargée de son organisation et des textes qui le régissent. C’est donc en perspective des élections locales et sénatoriales que l’Autorité Nationale des Elections (ANE) a organisée une Journée de Plaidoyer.

 

Au cours de cette Journée, le Commissaire René Morouba Sakanga a fait un plaidoyer qui vise à renforcer les capacités de l’ANE, notamment : « la relecture du Code Electoral, le soutien dans un délai n’excédant pas six mois toute action, poursuite de l’appui à l’Autorité Nationale des Elections, respecter l’article 143 de la Constitution qui fait de l’ANE une institution pérenne. Enfin, mettre à la disposition de l’ANE les moyens techniques et financiers pour faciliter l’exécution de sa mission », a-t-il recommandé.

 

Cette prise de position est légitime selon Mathieu Simplice Sarandji, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui s’accorde sur le sujet et déclare que « le moment est venu pour que nous mettions en place une stratégie permettant d’organiser le scrutin à venir sur nos ressources propres. L’organisation prochaine des élections locales est un autre défi pour lequel le Gouvernement ne peut rester insensible dans un contexte de tension de trésorerie » a affirmé le premier ministre.

 

L’Autorité Nationale des Elections a organisé les consultations électorales (présidentielles et législatives) mettant un terme à la transition grâce à l’appui financier de la communauté internationale à travers le basket found géré par le PACEC.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com