Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 22:11

 

NOTE D’INFORMATION
 

 

Bangui le 26 Octobre 2016 – La présence aujourd’hui en Centrafrique de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) reste essentielle pour permettre aux autorités centrafricaines de relever les nombreux défis sécuritaires et réclamer son départ n’est pas approprié, a indiqué le porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro.

 

“La MINUSCA estime que réclamer son départ est une demande inappropriée. Le pays se porte beaucoup mieux qu’il ne l’était en 2014 mais la situation n’est pas encore totalement stabilisée. Nous voulons dire aux Centrafricains qu’il reste beaucoup de défis sécuritaires et ils ne peuvent être relevés qu’avec l’aide des forces internationales de la MINUSCA et de la communauté internationale”, a déclaré Monteiro, en conférence de presse mercredi à Bangui.

 

Le porte-parole a admis des insuffisances et estimé “être légitime de demander à la MINUSCA de faire plus”, mais a précisé que la MINUSCA est en train de mettre en avant ses points forts pour aider les autorités à relever le défi de la sécurité. A cet effet, Monteiro a rappelé la coordination étroite entre l’état-major de la MINUSCA et les forces de sécurité centrafricaines, la création de bases d’opération fixes et l’arrivée de nouveaux moyens humains, entre autres. “Le pays a été plongé pendant longtemps dans la violence et la stabilisation à laquelle la population aspire légitimement est une tâche complexe”, a ajouté Monteiro, qui a appelé la population à ne pas se laisser manipuler par certains individus qui souhaitent déstabiliser les institutions.

 

Sur les violences de lundi 24 octobre à Bangui, le porte-parole a précisé que la Mission reste disposée à appuyer les autorités centrafricaines à faire la lumière sur les circonstances des évènements, qui ont causé quatre morts et 14 blessés dont cinq casques bleus. « Nous attendrons les résultats des enquêtes et s’il est établi une quelconque responsabilité, nous prendrons nos responsabilités », a ajouté Monteiro.

 

Le porte-parole a par ailleurs rappelé la condamnation de ces violences par le Secrétaire Général des Nations Unies, qui s’est également félicité « d’importantes mesures prises par le Gouvernement pour résoudre les causes profondes du conflit par le biais d’un processus politique inclusif et pour jeter les bases d’une stabilité durable en République centrafricaine ».

 

De son côté, le porte-parole de la force de la MINUSCA, Lieutenant-colonel Ibrahim Al-Moustapha, a rappelé l’intervention de force pour protéger la population civile à travers des escortes et des positionnements au niveau des centres névralgiques. « La Force a renforcé ses positions et intensifie les patrouilles pour prévenir les confrontations et assurer la sécurité de la population civile », a dit le Lieutenant-colonel, soulignant que la situation sécuritaire dans le secteur ouest demeure tendue à cause des heurts entre les anti-balaka et le mouvement 3R. Quant à Kaga Bandoro, le calme y est revenu  et la « Force continue de suivre l’évolution de la situation et reste en alerte pour parer à toute éventualité ». « Elle assure la sécurité des déplacés et des humanitaires qui leur fournissent l’assistance », a-t-il conclu.

 

______________________________________________________________________________

Bureau de la Communication et de l'information publique

 

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 

 

https://minusca.unmissions.org  | @UN_CAR | https://www.facebook.com/minusca.unmissions

LA PRÉSENCE DE LA MINUSCA EST ESSENTIELLE POUR LA CENTRAFRIQUE FACE AUX DÉFIS SÉCURITAIRES

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com