Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 17:51
LA MINUSCA APPELLE A LA CESSATION IMMEDIATE DES HOSTILITES

 

NOTE D’INFORMATION

 

 

Bangui, 19 octobre 2016 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) appelle à la cessation immédiate des hostilités dans le pays, pour mettre fin à l’engrenage de la vengeance. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA de ce mercredi 19 octobre, le Porte-parole par intérim de la Mission, Uwolowulakana Ikavi-Gbetanou a passé le message du Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, appelant les Centrafricains à l’Unité et à bannir l’esprit de vengeance.

 

L’appel du chef de la MINUSCA fait suite aux dernières violences dans le pays, qui ont coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes et occasionné le déplacement de plusieurs milliers d’autres, dans les villes de Kaga-Bandoro et de Ngakobo. «Dans ces moments d’indicibles souffrances pour les victimes de ces violences, j’exhorte à la cessation immédiate de toutes les hostilités pour mettre fin à l’engrenage de la vengeance», a souligné Parfait Onanga-Anyanga, qui a rappelé qu’«il n’y a plus aucune légitimité pour justifier une quelconque revendication politique en utilisant les armes ». Le Porte-parole de la MINUSCA exhorte, à cette occasion, tous les Centrafricains à s’engager dans la voie du dialogue, du pardon et de la réconciliation nationale, comme le prône le chef de l’Etat.

 

Lors de la conférence de presse, la Porte-parole de la MINUSCA a aussi souligné que la Mission a pu surveiller, vérifier et documenter cette semaine dans le pays 34 incidents de violations et abus de droits de l’homme ayant fait au moins 34 victimes. Elle a aussi rappelé que des enquêtes sont en cours pour déterminer les auteurs des violences du 12 au 13 octobre dans la ville de Kaga Bandoro. En ce qui concerne le programme DDR, les activités de sensibilisation et de formation ont été réalisées dans certaines villes et se poursuivent.

 

De son côté, le Porte-Parole de la Police, le Lieutenant Salifou Konseiga, a fait savoir que pour parer à toute éventualité, la Police de la MINUSCA renforce son dispositif dans les points les plus sensibles du pays. Il a également souligné que le 15 octobre 2016, la Police et les Forces de Sécurité Intérieure (FSI) de la RCA ont lancé une campagne de sensibilisation pour la promotion de la réconciliation et de la cohésion sociale. Cette sensibilisation a pour but de restaurer la confiance entre les FSI et les  membres de la communauté.

 

Pour sa part, le Porte-parole de la Force, le Lieutenant-Colonel Ibrahim Almoustapha, a souligné les tensions dans le pays ont poussé la Force à adopter une posture musclée afin de ramener l’ordre et la quiétude à plusieurs endroits dans  le pays. Ainsi, 1292 opérations de Protection civile ont été menée dont 628 au Secteur Ouest, 510 au Secteur Centre et 159 au Secteur Est. La Force à également conduit 466 patrouilles pour lutter contre les abus sexuels, protéger la population civile, la rassurer et instaurer la confiance. La Force a par ailleurs poursuivi ses actions d’appui à la restauration de l’autorité de l’Etat en escortant au total 553 véhicules commerciaux sur tous les axes du pays.

 

Il faut souligner que cette conférence de presse a aussi permis au Groupe de travail des Nations Unies sur l’utilisation des mercenaires, en fin de mission en Centrafrique, de présenter les conclusions de leur mission. « Nous avons reçu des informations selon lesquelles des mercenaires et des combattants étrangers en provenance de pays voisins, notamment du Cameroun, du Tchad, du Niger et du Soudan, ont rejoint des groupes armés, principalement les Seleka, provoquant chaos et destruction », a déclaré le Groupe. Les experts de l’ONU ont également exhorté le Gouvernement à assurer la protection des témoins et des victimes qui souhaitent participer aux procédures judiciaires contre les auteurs de violations des droits de l’homme. Autre recommandation du Groupe, le Gouvernement devra trouver des mécanismes pour garantir la sécurisation et une exploitation transparente des ressources minières du pays.

 

 _____________________________________________________________________________ 

Bureau de la Communication et de l'information publique  

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 

https://minusca.unmissions.org  | @UN_CAR | https://www.facebook.com/minusca.unmissions

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com