Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 12:41
THIMO : Belvia BONGO , une ouvrière au parcours atypique

 

 

Source : THIMO Magazine n° 3 septembre 2016

 

Recrutée en février 2016 comme manœuvre par le groupement d’entreprises GSM/US, Belvia Bongo , 27 ans, vient d’être classée dans la catégorie des ouvriers.  Grâce à sa capacité d’adaptation et son dévouement au travail.

 

Après trois mois d’activités sur le chantier HIMO, Belvia Bongo, 27 ans, vient de passer, de la catégorie des manœuvres à celle des ouvriers. Justement parce qu’elle a suscité l’admiration de ses chefs hiérarchiques. Ils ont perçu de l’avenir chez cette jeune femme. « Elle répond toujours à l’appel et n’a aucun complexe d’infériorité face à ses collègues hommes », confie José KENZA, Chef d’équipe du groupement d’entreprise GSM/US chargé de l’exécution des Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (THIMO) dans le 2ème Arrondissement de la ville de Bangui.

 

GSM/US a démarré les Travaux HIMO en janvier 2016. Il s’agit, plus précisément, de la création de fossés maçonnés, de l’aménagement de la voirie, de l’entretien des ouvrages en béton, de la démolition et la reconstruction des ouvrages en béton.

 

Pour ces activités, le groupement d’entreprises a recruté de nombreux jeunes et femmes démunies venus de différents quartiers du 2ème arrondissement de la ville de Bangui. Parmi eux, Belvia Bongo et bien d’autres femmes décidées à gagner leur pain à la sueur de leur front.

 

L’unique femme manœuvre !

 

A ce jour, les femmes représentent 8,02% des manœuvres recrutés par les entreprises et PME en charge d’exécution des Travaux HIMO dans les différents arrondissements ciblés de la capitale. Sur les 109 ouvriers recrutés au mois de juin 2016, il n’existe qu’une seule femme, Mlle Belvia Bongo, sortie de l’ordinaire.

 

Le travail est le seul secret de cette mère de deux enfants détentrice d’un Brevet des Collèges (BC). Sa capacité d’adaptation lui a permis d’apprendre rapidement la maçonnerie sur le tas. Elle s’est faite remarquée par ses chefs qui ont fait d’elle l’unique manœuvre du groupement d’entreprise GSM/US. « Elle sait manier la truelle, poser les pierres… », se réjouit José KENZA.

 

Comme on peut le constater, le savoir-faire de Belvia Bongo dans le domaine de la maçonnerie s’est nettement amélioré. De même que son salaire journalier, qui est passé de 2.000 francs CFA à 2500 francs CFA.

Avec les revenus tirés des Travaux HIMO, Belvia Bongo parvient à se prendre en charge et à payer les frais de scolarité de ses deux enfants.

 

Mais à la différence des autres femmes de sa génération, qui ont un penchant pour le petit-commerce, Belvia Bongo, elle, entend suivre une formation dans le domaine de Bâtiments et Travaux Publics (BTP). 

 

Bon vent à elle ! 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com