Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 01:03
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : La Banque Centrale annonce la réglementation des pratiques dans les banques commerciales

 

PAR JEAN FERNAND KOENA LE 15 SEPTEMBRE 2016

 

BANGUI, 15 Septembre 2016 (RJDH) — Dorénavant, les billets de banque seront certifiés par la BEAC avant leur mise en circulation. C’est ce qui ressort d’une rencontre ce mercredi 14 septembre 2016 à Bangui.

 

La circulation de faux billets de banque est un frein à l’économie et cela interpelle les institutions bancaires et monétaires qui ont décidé de prendre des mesures préventives. A cet effet, la Banque Centrale a organisé un séminaire d’authentification des monnaies.

 

En présence des Magistrats, les experts de Banque, les caissiers du trésor public et des établissements de micro-finance, le Directeur de l’émission monétaire et de la circulation fiduciaire de la Banque Centrale, Eric Goro a souligné les procédures d’authentification des monnaies avant de demander aux concernés de la respecter.« Mesdames et messieurs caissiers et caissières des banques commerciales et du trésor, en principe vous ne devriez pas remettre en circulation les billets versés à vos guichets. Ceux-ci doivent être versés à la Banque centrale afin qu’elle s’assure de leur authenticité et de leur qualité avant leur mise en circulation. Dans quelques mois, la banque centrale réglementera certainement les pratiques actuelles », a indiqué Eric Goro.

 

Le Directeur de l’émission monétaire et de la circulation fiduciaire de la Banque Centrale a rappelé qu’il « ne s’agit pas qu’un billet est faux. Il faut savoir s’il a été fabriqué de façon artisanale ou de façon industrielle. Nous devons connaitre les méthodes utilisées pour renforcer la prévention ».

 

Il a ajouté qu’en matière d’investigation, « la compétence de nos experts est telle qu’ils sont capables de déterminer si les contrefaçons saisies proviennent du même contrefacteur », a-t-il ajouté.

 

Toujours sur cette procédure d’authentification, Ali Chaïbou, Directeur National de la BEAC a souligné que cette mesure dissuasive vise entre autre à rassurer les partenaires de RCA. « La monnaie c’est aussi une question de confiance, donc il faut restaurer cette confiance. Nous sommes un pays post-conflit, nous avons une économie sinistrée et les autorités sont entrain de déployer des efforts pour la relance économique et le développement. Nous ne pouvons pas accepter que les faussaires puissent  essayer de nuire à l’économie nationale », a-t-il martelé.

 

Ce séminaire d’authentification intervient trois mois après des cas de fausses monnaies dans une agence bancaire au km5, mais aussi après celui des primes versées aux fauves de Bas-Oubangui avec les faux billets.

 

 

Centrafrique : La rentrée scolaire hypothéquée dans certaines écoles suite aux cas de vandalisme

 

PAR NOURA OUALOT LE 16 SEPTEMBRE 2016

 

BANGUI, 16 Septembre 2016 (RJDH)—La rentrée scolaire risque d’être difficile dans certains établissements à Bangui et dans quelques villes de provinces. Cette situation est liée au multiples cas de vandalisme subis par ces écoles.

 

Les multiples vols de table-bancs et de matériels didactiques constatés au niveau des écoles Yakité, Castors et à Bouca risquent d’hypothéquer la rentrée fixée au lundi 19 septembre prochain. La rentrée administrative fixée au 15 septembre dernier, n’a pas eu lieu selon le constat du RJDH.

 

A l’école Yakité  comme à Castors, plusieurs tables-bancs ont été volés et les bureaux des directeurs vidés, d’après le chef  du quartier Castors, Félix Kolouane qui regrette le manque de réaction des parents et des responsables de ces établissements, « les voleurs ont vidé les bureaux des directeurs et des administrateurs. Ils ont aussi emporté les portes et les table-bancs qu’on vient de confectionner. Nous avons mis la main sur quelques voleurs et nous avons appelé les directeurs et quelques parents, ils sont venus constater mais sans rien dire », a-t-il déploré.

 

 En plus du vandalisme, au moins dix d’écoles restent occuper par des hommes armés à travers le pays, rendant difficile la reprise des cours.

 

Le même constat est fait à l’école de Bouca qui a subi les mêmes cas de vandalisme. Difficile en ce moment de savoir si les activités scolaires vont reprendre d’ici le  19 septembre au sein de ces écoles.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com