Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 16:43
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Arrivée massive des refugiés sud soudanais à Obo

 

http://rjdh.org/ PAR RICHARDO DIMANCHE LE 23 SEPTEMBRE 2016

 

OBO, 23 Septembre 2016(RJDH)—Plus d’une centaine de réfugiés Sud-Soudanais sont arrivés à Obo depuis le mercredi 21 Septembre 2016. Ces derniers ont fui les violences dans leur pays pour trouver refuge en Centrafrique où leurs conditions de vie restent préoccupantes.

 

Ces réfugiés sud-soudanais ont été accueillis par des familles à Obo. Ces réfugiés déplorent les conditions dans lesquelles ils sont obligés de vivre à Obo, « nous sommes arrivés et on se trouve dans des familles d’accueil. Mais les conditions de vie sont difficiles et nous demandons l’aide des partenaires » a confié au RJDH,  Valentiano Moyché réfugié et père de quatre enfants.

 

Un autre réfugié évoque les problèmes liés à la santé, « nous dormons actuellement sous des hagards et nous sommes exposés à des maladies. Je crains aujourd’hui beaucoup plus les maladies pour les enfants et les femmes » se plaint ce dernier.

 

Les familles d’accueil commencent déjà à se plaindre du poids de ces réfugiés. Selon les informations du RJDH, d’autres réfugiés Sud-Soudanais sont encore bloqués à Bambouti ville située à 110Km d’Obo à cause de l’insécurité occasionnée par l’armée de résistance du seigneur qui contrôle la zone depuis 2008.

 

 

Centrafrique : Les prisonniers de Ngaragba manifestent contre les mauvais traitements

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 23 SEPTEMBRE 2016

 

BANGUI, 23 Septembre 2016 (RJDH)— Les 600 prisonniers de la maison carcérale de Bangui, ont manifesté ce matin pour dire non à la manière dont ils sont traités. Le Directeur Général des services pénitentiaires, El Hadj Dieudonné Abacar Nyakanda trouve fondée la revendication de ces prisonniers.

 

Ces prisonniers affirment subir régulièrement des sévices corporels au sein de la maison d’arrêt. Ils disent manifester aussi contre la qualité et la quantité de la nourriture qui leur est servie. Ces revendications sont fondées aux yeux du Directeur Général des services pénitentiaires, El Hadj Dieudonné Abacar Nyakanda qui dit avoir constaté ces bavures de lui même, « certains détenus avaient des blessures suite à des coups reçus des forces sensées les protéger selon les textes juridiques. C’est vrai que le volume des rations alimentaires des prisonniers est réduit ces derniers temps »a-t-il reconnu.

 

Le Directeur Général a indiqué qu’une enquête est ouverte sur les tortures subies par les prisonniers. Mais il explique que la réduction de la nourriture est due à l’insuffisance du budget alloué, «  le budget a été voté pour environ 400 prisonniers. Aujourd’hui, la maison carcérale de Ngaragba compte environ 600 détenus. Ceci pose un réel problème dans la prise en charge des détenus », confie t-il.

 

La dernière manifestation des prisonniers à Ngaragba remonte à avril 2015.

 

 

Centrafrique : La Minusca dépêche une mission à Bayanga pour organiser la lutte contre le braconnage

 

http://rjdh.org/  PAR PROSPER KOUALI LE 23 SEPTEMBRE 2016

 

BAYANGA, 23 septembre 2016 (RJDH)–Une mission de la Minusca s’est rendue la semaine dernière à Bayanga pour organiser la lutte contre le braconnage au sein des Aires Protégées. La mission, selon nos sources envisage des patrouilles dissuasives dans la zone pour contrecarrer le braconnage.

 

La Minusca, selon sous-préfet de Bayanga, Patrice Ngaïpere, s’est rendue dans la ville sur invitation. L’objectif est, d’après le sous-préfet de discuter de l’organisation de la lutte contre le braconnage dans les Aires Protégées de Dzanga Sangha. L’objectif est de faire des patrouilles dans les Aires Protégées afin de décourager les braconniers qui opèrent dans la région, selon Patrice Ngaïpere.

 

La mission a commencé par la commune de Bayanga. Elle se rendra dans les Aires Protégées  et au niveau des frontières avec le Cameroun et le Congo Brazzaville.

 

La mission de la Minusca relative à l’organisation de la lutte contre le braconnage est effectuée alors que les Aires Protégées inscrites au patrimoine mondial en 2012, font face à la montée en puissance de cette pratique qui menace les espèces protégées.

 

Une brigade anti braconnage composée d’éléments du camerounais congolais et centrafricains essaie de combattre le phénomène la zone du tri-national de la Sangha. Pour le moment, on ne sait pas encore si la Minusca va collaborer avec cette brigade pour lutter contre le braconnage dans la région.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com