Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 17:39

 

 

 

NOTE D’INFORMATION

 

 

Bangui, le 21 septembre 2016 – Le gouvernement de la République centrafricaine et la Minusca ont mis en garde les auteurs et commanditaires des dernières violences à Ndomété et à Kaga-Bandoro et annoncé l’ouverture d’enquêtes sur ces incidents qui ont coûté la vie à six personnes, les 16 et 17 septembre derniers. Au cours de leur seconde conférence de presse mensuelle conjointe, mercredi à Bangui, les deux institutions ont rappelé leur étroite collaboration notamment en matière de sécurité.

 

« Le gouvernement travaille en étroite collaboration avec la Minusca, à deux niveaux. Un niveau politique avec des concertations permanentes entre le Président de la République et le Premier ministre avec le Représentant spécial du Secrétaire général et ses collaborateurs, et un niveau opérationnel et militaire, avec des rencontres entre les états-majors de la Minusca et de la République centrafricaine », a indiqué le ministre et porte-parole, Théodore Jousso.

 

S’exprimant sur les évènements dans la localité de Kaga-Bandoro, Théodore Jousso a souligné qu’ils « s’inscrivent dans la droite ligne de déstabilisation orchestrée par les ennemis de la paix », au moment où le pays est en train d’enregistrer de nombreux élans de solidarité en sa faveur. En citant les membres Anti-Balaka et des ex-Séléka, le porte-parole du gouvernement a rappelé la position du gouvernement, qui a condamné ces scènes de violence et a annoncé l’ouverture d’une enquête contre les auteurs, tout en insistant que « les crimes de ces derniers jours, relèvent de la compétence de la Cour Pénale Spéciale pour la Centrafrique ».

 

De son côté, le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro a annoncé le  déploiement d’une équipe des droits de l’homme pour enquêter sur les violences afin d’établir les responsabilités. « Les responsables de ces violences ainsi que leurs complices, seront tenus responsables pour leurs actes », a-t-il averti.

 

Monteiro a par ailleurs rappelé que, conformément à leur mandat, les forces de la Mission sont intervenues au cours des heurts pour faire baisser la tension et ont pris des mesures de sécurisation, notamment le déploiement de casques bleus du Burundi et du Gabon pour renforcer ceux du Pakistan, présents dans la région. « A ce jour, une centaine d’hommes assure la protection du village de Ndomété tandis qu’à Kaga Bandoro, des points de contrôle ont été installés pour mieux sécuriser la ville, en particulier les points sensibles tels que l’hôpital, le marché et le camp des déplacés de l’Evêché. Les patrouilles dans la ville se poursuivent. Enfin, une mission conjointe militaro-civile vient d’arriver surplace pour analyser la situation», a précisé le porte-parole de la Minusca.

 

Sur les informations relatives à un autre foyer de tension qui se serait déclenchée dans la ville de Kouango en début de semaine, Monteiro a indiqué que la Force est en train d’évaluer la situation, en précisant «  que ce soit à Ndomété, Kaga Bandoro, Kouango ou d’autres endroits, la MINUSCA veut rassurer la population quant à sa determination à assurer la protection de la population, dans le cadre du mandat”.

 

Autre sujet abordé lors de cette conférence de presse est le retour des réfugiés centrafricains au Mali et des déplacés internes. Le porte-parole du gouvernement a fait savoir que des opérations du profilage ont déjà commencé et que, très bientôt, une solution sera trouvée, avec l’appui de la communauté internationale. Théodore Jousso a saisi cette conférence de presse pour remercier la MINUSCA, au nom du gouvernement, pour le travail accompli dans le pays. « Sans cet appui, nous ne savons pas dans quel état se trouverait notre pays en ce moment », a-t-il souligné.

 

______________________________________________________________________________

 

Bureau de la Communication et de l'information publique 

 

MINUSCA | Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine 

 

https://minusca.unmissions.org  | @UN_CAR | https://www.facebook.com/minusca.unmissions

 

 

Conférence de presse conjointe Porte-parole du Gouvernement/Porte-parole de la MINUSCA

Propos liminaire de son Excellence M. le Ministre de l’Equipement, de l’Aviation Civile et du Désenclavement, Porte-parole du Gouvernement

 

Mercredi 21 Septembre 2016.

 

Général Chef d’Etat-major des FACA;

Monsieur le Directeur Générale de la Police nationale ;

Monsieur le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale ;

 M. Le Porte-parole de la MINUSCA; o Mesdames et Messieurs les Journalistes.

 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais, au nom du Gouvernement que dirige son Excellence Monsieur Simplice Mathieu SARANDJI, Premier Ministre Chef du Gouvernement sous la Très Haute impulsion du leadership de son Excellence Pr. Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat, souhaiter la bienvenue à tous les journalistes qui se sont déplacés pour participer à cette deuxième conférence de presse animée conjointement par le Ministre Porte-parole du Gouvernement et le Porte-parole de la MINUSCA. Mesdames et Messieurs les Journalistes. La présente conférence de presse conjointe revêt un caractère particulier car elle coïncide avec la célébration de de la journée internationale de la paix. Le thème de cette 2 année 2016 est le suivant: «Les objectifs de développement durable composantes de la Paix ».

 

Le Secrétaire Général des Nations Unies Monsieur Ban Ki Moon a saisi cette occasion pour inviter tous les combattants du monde entier à déposer les armes et à observer un cessez-le-feu général. Il les exhorte par ailleurs à cesserles massacres, les destructions, à ouvrir la voie à une paix durable. Le contexte particulier et sensible dans lequel évolue la République Centrafricaine a amené le Gouvernement à retenir le thème ci-après : « La citoyenneté, la volonté et la détermination, gage de la paix et de la réconciliation nationale». A travers ce message, le Gouvernement de notre pays appelle tous les belligérants, séléka et antibalaka, ainsi que chaque citoyen centrafricain, à promouvoir la Paix au sein de leur entourage et au-delà.

 

Aujourd’hui, la République Centrafricaine a plus que jamais besoin de cette paix pour retrouver son ancienne appellation de «suisse africaine ». C’est fort de cette considération que de nombreux efforts ont été déployés par les nouvelles Autorités en faveur de la sécurisation du pays et du rétablissement de la cohésion sociale entre les différentes communautés. La construction d’une nouvelle force de défense nationale 3 confiée à la Mission Européenne d’Entrainement et de Formation Opérationnelle (EUTM) en est une parfaite illustration. Mesdames et Messieurs les Journalistes. La présente conférence de presse conjointe ne saurait mettre sous boisseau certaines questions brulantes de l’heure.

 

Car l’un des objectifs recherchés à travers cette rencontre avec les professionnels des médias, est d’éclairer la lanterne de l’opinion tant nationale qu’internationale sur la position du Gouvernent par rapport au dernier évènement malheureux qui a ensanglanté la ville de Kaga-Bandoro et ses environs. Mais, avant cela, il me parait judicieux de vous rappeler, Mesdames et Messieurs, les quelques actes positifs posés par le Gouvernement et qui visent le relèvement socio-économique du pays. En effet, après des élections apaisées, consacrant le retour à l’ordre Constitutionnel, le Gouvernement a engagé des réformes courageuses visant à assainir les finances publiques.

 

Ces réformes ont abouti à la signature de l’accord de Facilité de Crédit élargi avec le Fonds Monétaire International (FMI). Ces résultats très encourageants ont permis le paiement régulier des salaires des agents de l’Etat, des Bourses et 4 Pensions de retraites. Dans le prolongement de ces réformes, le Gouvernement présentera la stratégie de relèvement du pays le 17 Novembre prochain devant les partenaires Techniques et Financiers réunis à Bruxelles sous la houlette de la Banque Mondiale et de l’Union Européenne. Les résultats attendus de cette importante assise visent à atténuer les souffrances des populations centrafricaines par la réductions de l’extrême pauvreté.

 

C’est malheureusement dans ce contexte de recherche de solutions idoines aux maux dont souffre la République Centrafricaine que certains compatriotes mal intentionnés choisissent délibérément de troubler l’ordre public afin de jeter le discrédit sur notre pays. Dans le but de briser les nombreux élans de solidarité en faveur de la RCA, leurs intentions cachées consistent à projeter aux yeux du monde l’image d’un pays exsangue où règnent désordre et instabilité chronique, sous-tendus par une comptabilité macabre. Comme vous pouvez aisément le constater, les récents événements survenus à Kaga-Bandoro, s’inscrivent dans la droite ligne de ce processus de déstabilisation orchestré par les ennemis de la Paix !!!

 

La barrière illégale érigée par le dénommé Bertrand GAZAMODO appartenant à l’aile MOKOM de la mouvance Balakas, constitue une provocation délibérée. 5 Aussi, les violences inouïes commises de manière aveugle par les ex-sélékas en réaction aux comportements des antibalakas constituent, à n’en point douter, une grave atteinte aux Lois de la République et sont passibles d’une poursuite devant la Cour Pénale Internationale (CPI). De ce qui précède, le Gouvernement invite le peuple Centrafricain à dénoncer toutes les exactions quelles qu’en soient leurs origines.

 

Le Gouvernement tient à rassurer les populations qu’il ne se laissera pas ébranler par d’aussi funestes desseins. Le Gouvernement, condamne ces manœuvres machiavéliques contre la Paix et la Sécurité nationale; il met également en garde les auteurs et leurs commanditaires, que leurs sinistres actions sont d’ores et déjà vouées à l’échec. Les paisibles populations Centrafricaines savent dorénavant qui sont les ennemis de la Paix. Le Gouvernement réaffirme également son attachement à l’Etat de droit; ainsi, les auteurs et leurs complices seront traduits devant les juridictions compétentes, puisque FORCE DOIT RESTER A LA LOI.

 

Enfin, Le Gouvernement demeure résolument engagé à la réussite de la Conférence des Donateurs de Bruxelles; événement majeur et porteur d’espérance pour tout le peuple Centrafricain. 6 Sur ce, je termine le propos liminaire de cette conférence de presse conjointe tout en restant à votre disposition pour des préoccupations de nature à susciter des débats fructueux autour de cet important sujet. Je vous remercie de votre bienveillante attention.

LE GOUVERNEMENT ET LA MINUSCA ANNONCENT DES ENQUETES SUR LES VIOLENCES A NDOMETE ET KAGA BANDORO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com