Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 16:19

 

 

http://rjdh.org/ PAR JEAN FERNAND KOENA LE 6 SEPTEMBRE 2016

 

BANGUI, 06 Septembre 2016(RJDH)—Le FPRC réclame des garanties pour sa participation au DDRR. Zacharia Damane, cadre de ce mouvement a confié avoir exprimé cette attente au chef de l’Etat lors de sa rencontre avec les groupes armés à Bria.

 

Pour participer au DDRR, le FPRC réclame des garanties sécuritaires pour ses membres et la fin de la poursuite contre ses cadres. Ces réclamations, selon Zacharia Damane ont été exprimées au président Faustin  Archange Touadéra  « nous exigeons du gouvernement une garantie sécuritaire, car nous constatons qu’il n’y a pas de sécurité pour nos membres. Aussi, il faut arrêter de traquer nos cadres et nous rassurer quant à l’enrôlement de nos éléments dans l’armée. Ce sont les points que nous avons soulevés lors de la rencontre avec le président de la République » a confié ce cadre du FPRC joint au téléphone ce matin par le RJDH.

 

Ce mouvement rebelle souhaite que le chef de l’Etat créé un cadre de dialogue avec les groupes armés « dans les discussions avec le chef de l’Etat, je lui ai dit de trouver un espace d’échange avec les groupes armés. C’est dans ce cadre que nous pouvons aborder au fond les réclamations des uns et des autres » a-t-il soutenu.

 

Zacharia Damane se dit toutefois pessimiste sur l’issue du  DDRR, « le DDR n’est pas nouveau, c’est depuis six ans qu’on a tenté de faire le DDR, ça n’a pas marché, le forum ça n’a pas marché aussi. Nous attendons de Bangui le résultat. Nous sommes des militaires soumis aux ordres mais je ne suis pas rassuré par ce processus » a-t-il lâché.

 

A la présidence, on ne souhaite pas commenter ces réclamations. Un ministre conseiller a sous couvert de l’anonymat confié que les discussions ont eu lieu en huit clos et qu’il n’avait pas à se prononcer sur ces échanges.

 

Plusieurs groupes armés issues de l’ex-Séléka hésitent toujours de donner leur plein accord pour le DDRR que le chef de l’Etat pose comme passage obligé pour la sortie de crise en Centrafrique.

Centrafrique : Le FPRC pose des conditions pour sa participation au DDRR
Centrafrique : Le FPRC pose des conditions pour sa participation au DDRR

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com