Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 17:01
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Les habitants du quartier Sapéké3 exigent la construction des canaux dans leur secteur.

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 26 AOÛT 2016

 

Bangui, 26 Aout 2016 (RJDH)—Les jeunes du quartier Sapéké3 dans le 2ème arrondissement continuent d’exprimer leur mécontentement. La route reste toujours barrée, seules les motos y circulent. Ces derniers conditionnent la libération de la route à la construction des canaux pour dévier l’eau dans le grand trou. Un appel lancé à l’endroit au gouvernement.

 

Selon Jean Michel Yama habitant du secteur, ils veulent démentir ceux qui disent qu’ils ont reçu de l’argent pour déménager « à chaque fois, les gens dans les bus et sur les motos racontent des bêtises disant que nous avons reçu de l’argent pour libérer le secteur. C’est  ainsi qu’avec la pluie d’avant-hier nuit qui nous a rendu les conditions difficiles, nous avons décidé de barrer la route afin que le gouvernement prenne sa responsabilité », explique-t-il.

 

Cette pluie a occasionné l’écroulement de plus de huit maisons. D’après Mexcent Parfait Mbiapo qui déplore leur condition de vie depuis l’écroulement du pont Langbasi, « pendant la saison pluvieuse, nous souffrons beaucoup. L’eau pénètre les maisons, difficile de se déplacer sans les bottes. Les maisons sont fissurées, d’autres écroulées. Nous sommes continuellement dans la boue, exposés à plusieurs maladies ».

 

Face à leur condition, les habitants du secteur Sapéké3 réclament du gouvernement la construction des canaux pour permettre la déviation de l’eau dans le grand canal.

 

Le Directeur Général de l’Office National de Matériels (ONM) que le RJDH a rencontré sur les lieux s’est réservé de tout commentaire et promet le démarrage des travaux de canalisation aujourd’hui après leur visite.

 

 

Bangui : Le Directeur de l’hôpital général s’indigne de l’état de dégradation des infrastructures

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 26 AOÛT 2016

 

Bangui, 26 Aout (RJDH)—Dans un entretien avec le RJDH, le directeur général de l’hôpital de l’Amitié de Bangui s’indigne de la dégradation des bâtiments de sa formation sanitaire. Selon lui, l’administration de cet hôpital se trouve dans l’incapacité de réhabiliter ces bâtiments.

 

Germain Piamalé directeur général de l’hôpital de l’Amitié décrit l’état de ce bâtiment en ces termes « Pendant la saison pluvieuse, les toitures de cet hôpital coulent un peu partout, même mon bureau chute d’un peu partout quand il pleut » a-t-il expliqué.

 

La réhabilitation a un coût et l’hôpital ne dispose pas les moyens pour refaire sur ressources propres « Pour réhabiliter il nous faut beaucoup d’argent et ça, l’hôpital ne peut pas avoir des moyens pour refaire les toitures. Ce sont des travaux lourds, nous n’avons pas assez des moyens pour cet investissement. Et si l’hôpital devait avoir des moyens, il va falloir augmenter les tarifs des prestations à 5000F ou 10 000F comme dans les cliniques privés. C’est ce qui n’est pas faisable car c’est un hôpital public » a-t-il souligné.

 

Face à la situation Germain Piamalé plaide pour la subvention de l’Etat « Alors nous devons aussi bénéficier de la subvention de l’Etat pour la réhabilitation de cet hôpital pour qu’il puisse rester quand même un hôpital, car si je ne me trompe pas, c’est le seul hôpital qui a une grande capacité d’accueil. Et  beaucoup pensent que l’hôpital de l’Amitié est une institution des Chinois et est financée par ceux-ci ; alors qu’il n’y a pas un Chinois ici et nous ne recevons aucun financement de la part de la Chine, ce qui fait que les partenaires ne veulent pas nous aider. Nous demandons aux partenaires de nous appuyer dans la réhabilitation de cette infrastructure s’il y’a possibilité » a-t-suggéré.

 

L’hôpital de l’Amitié a été réhabilité par des ingénieurs chinois en 2009 et remis au gouvernement centrafricain en 2010. Six ans plus tard, tous les pavillons se trouvent dans un état de délabrement très avancé.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com