Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 19:29
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Francis Bozizé arrêté à la Section de Recherches et d’investigation

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 5 AOÛT 2016

 

BANGUI, 5 aôut 2016 (RJDH)–L’ancien ministre délégué à la défense Francis Bozizé est arrêté et placé en garde à vue à la Section de Recherches et d’Investigation (SRI), a-t-on appris de sources proches du pouvoir de Bangui. L’information a été aussi confirmée au RJDH par des cadres du KNK, parti de l’ancien président François Bozizé, père de Francis Bozizé.

 

Difficile de savoir avec précision ce qui est reproché à l’ancien ministre et fils de l’ancien président de la République. De sources proches du parquet de Bangui, un mandat d’arrêt existe depuis quelques années contre Francis  Bozizé mais le contenu de ce mandat n’a pas été révélé.

 

Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec le procureur de la République pour avoir plus d’informations sur le dossier.

 

Selon les informations RJDH, Francis Bozizé aurait été conduit à la SRI par des casques bleus, information non encore confirmée par la Minusca. Vladimir Monteiro contacté par le RJDH dit n’avoir pas des données. Il a promis revenir vers le RJDH pour des précisions sur cette affaire. Francis Bozizé a été vu quelques minutes avant son arrestation à la base logistique de la  Minusca. Il semblerait que c’est de là qu’il a été conduit à la SRI.

 

Dans les couloirs du palais, on évite d’aborder le sujet. Certaines personnalités à la présidence se sont contentées de dire que l’arrivée à Bangui de Francis Bozizé n’était pas annoncée. Un conseiller a toutefois, rejeté l’implication des autorités dans cette arrestation « à ma connaissance, aucune consigne n’a été donnée par les autorités concernant une quelconque arrestation » confie t-il.

 

Selon les informations du RJDH, le patron de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga alors en réunion avec la société civile, a été convoqué d’urgence à la présidence de la République. Cette convocation d’urgence serait liée, selon nos sources à cette affaire. Mais pour l’instant, rien n’a encore filtré.

 

Au KNK, on s’étonne de cette arrestation qui, selon les cadres contactés, est une provocation inutile « juridiquement parlant, il n’ya rien à reprocher à l’ancien ministre mais je crois que les gens veulent lui créer des problèmes alors qu’il en a pas » a confié un cadre du KNK qui a requis l’anonymat.

 

Christian Guénébem et Henri Grothe ont été aussi arrêtés avec l’ancien ministre et fils de l’ancien président François Bozizé.

 

Francis Bozizé a été ministre délégué à la défense nationale durant les dix années de règne de son père. Il a quitté le pays à la chute de François Bozizé. Sa présence a été signalée à Bangui depuis 48 heures.

 

 

Centrafrique : Faustin Archange Touadéra réclame la participation de la RCA aux enquêtes sur les viols commis par des éléments de la Sangaris

 

http://rjdh.org/  PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 5 AOÛT 2016

 

BANGUI, 05 août 2016(RJDH) — Le chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra a dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique, a demandé que son pays soit impliqué dans les enquêtes sur les viols commis par des soldats français de la Sangaris sur des mineurs. Une demande exprimée après le sommet de l’Union Africaine de Kigali.

 

Dans cette interview qu’a accordée le président centrafricain à nos confrères de Jeune Afrique, il a qualifié de primordial le viol attribué aux soldats français de la Sangaris. Le président centrafricain a regretté le non partage d’informations entre les deux parties « les faits ont été commis sur notre sol, contre nos compatriotes. Pour le moment, nous ne sommes pas informés des procédures et c’est inadmissible » regrette Faustin Archange Touadéra.

 

Touadera demande une participation active de la Centrafrique dans les enquêtes afin que la lumière soit faite sur ce dossier, «nous souhaitons qu’il y ait une vraie coopération avec la France et nous voulons être associés aux enquêtes qui doivent aller plus vite » demande-t-il. Avant d’avertir que, « la justice doit être rendue ».

 

Il faut rappeler que plusieurs soldats de l’opération Sangaris sont impliqués dans cette affaire de viol sur des mineurs en Centrafrique pendant leur mission. Beaucoup des cas enregistrés selon les témoignages ont eu lieu entre 2013 et 2014 sur des enfants déplacés du site de l’aéroport contre des vivres.

 

 

Centrafrique : Le MPC de Alkhatime réclame un dialogue sous l’égide de la communauté internationale avant le DDRR

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 5 AOÛT 2016

 

KAGA-BANDORO, 05 août 2016(RJDH)—Dans une interview accordée au RJDH ce vendredi 5 août 2016, Idriss Ahmed El Bachard, président exécutif du Mouvement Patriotique Centrafricain a exigé du gouvernement la tenue d’un dialogue sous l’égide d’un médiateur international avant le DDRR. Une position exprimée après la visite officielle que Faustin Archange Touadera a effectuée à Kaga Bandoro, le jeudi dernier.

 

Selon lui, c’est par un dialogue que la RCA aura un vrai processus DDRR « ce que nous espérons, il faut que le chef de l’Etat change sa politique de rigueur parce que cette politique de rigueur ne nous amène nulle part. Avec son programme de désarmement coute que coute, ce ne sera pas du tout bien » a-t-il soutenu.

 

Pour réussir ce dialogue il propose un canevas au pouvoir public pour un dialogue comme un canal de communication normale afin de discuter autour d’une table et de choisir un médiateur international afin de procéder au désarment.

 

Toutefois, Idriss Ahmed El Bachard dit être toujours disposé pour le dialogue. Car selon lui, « c’est par le dialogue que nous allons aboutir à une solution de sortie de crise » a-t-il indiqué au RJDH.

Il a qualifié d’échec la visite de Faustin Archange Touadera à Kaga Bandoro.

 

Selon le leader du groupe MPC, Idriss Ahmed El, la rencontre du chef de l’Etat a accouché d’une souris,  « c’est regrettable qu’on n’a pas pu rencontrer le Président de la République Centrafricaine.  Le protocole a refusé à notre mouvement MPC de rencontrer le chef de l’Etat et par la suite nous avons rebroussé chemin. C’est un acte que nous déplorons et c’est un rendez-vous manqué puis que c’est une occasion très importante » a-t-il dit au RJDH.

 

Cette volonté d’avoir un dialogue avant  le DDRR intervient après celle du chef de l’Etat qui entend l’organiser après le DDRR lors de sa conférence de presse de cent jours.

 

 

Centrafrique : Des personnes hospitalisées à Djoukou suite aux soupçons d’une épidémie diarrhéique

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 5 AOÛT 2016

 

BANGUI, 05 aout 2016—Huit personnes ont été hospitalisées à Ndjoukou, une des sous-préfectures de la Kémo, suite à des soupçons d’une épidémie diarrhéique.  Le ministère de la santé compte d’ici demain dépêcher une mission dans cette ville pour soutenir les efforts qui se font déjà sur le terrain.  

 

Au moment où nous mettons sous presse, le ministère de la santé n’a pas encore déclaré une épidémie de diarrhée à Ndjoukou même si, de sources autorisées, plusieurs personnes sont mortes ces derniers jours de diarrhée dans cette ville. Un médecin cadre du département de la santé a parlé de diarrhée aqueuse et aigüe « les gens ont parlé dans un premier temps de diarrhée hémorragique ou sanguine mais en réalité, selon les données en notre possession, il s’agit de la diarrhée aqueuse et aigüe » confie t-il.

 

Selon la même source, l’équipe du département qui se trouve à Ndjoukou a pu hospitaliser quelques personnes dont certaines ont été soignées, huit personnes ont été hospitalisées, cinq sont libérées parce qu’elles ont été déclarées guéries. Pour le moment, les trois sont restées toujours retenues mais une d’entre elles, est en état clinique, c’est-à-dire que son état est grave » a expliqué cette source.

 

Selon les informations du RJDH, le ministère de la santé compte dépêcher dans les prochains jours, une mission à Ndjoukou pour sensibiliser la population sur cette diarrhée dont l’origine n’est pas encore clairement définie. Certains habitants de Ndjoukou qui sont arrivés à Bangui ont indiqué que la maladie est partie d’un sujet congolais qui en est mort dans la ville.

 

Le ministre de la santé, selon nos informations devrait prendre la parole dans les prochaines heures pour situer l’opinion sur cette maladie qui aurait déjà fait une quinzaine de morts dans la ville de Ndjoukou.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com