Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 12:02

 

 

 

Par RFI  14-07-2016 Modifié le 14-07-2016 à 03:39

 

Le ministre de la Défense centrafricain Joseph Yakété a fait état d'un « dialogue » avec les Nations unies pour lever l'embargo sur les armes afin de reconstruire une armée régulière en Centrafrique, où la situation sécuritaire reste très fragile. Imposé en 2013, l'embargo sur les armes avait été prolongé d'un an par le Conseil de sécurité des Nations unies en janvier dernier. Pour le gouvernement, cette levée est nécessaire afin de « remettre en selle » les forces armées centrafricaines.

 

L’armée centrafricaine compte environ 7500 hommes et aujourd’hui selon plusieurs sources, un quart seulement sont armés. Pour le gouvernement centrafricain, le premier objectif est donc de récupérer les armes stockées dans les pays voisins, notamment au Cameroun, depuis l’arrivée de la Seleka à Bangui, quand les militaires centrafricains ont traversé les frontières, avec leurs armes.

 

Deuxième objectif : pouvoir bénéficier de financements pour des programmes d’équipement. Non seulement en armement mais aussi en treillis, en véhicules, en radios.

 

Il existe une procédure de levée partielle de l’embargo. « L’ONU n’est pas forcément fermée », souligne une bonne source. La France vient ainsi de livrer du matériel de campement et des gilets pare-éclats il y a deux semaines.

 

Quant à la levée pure et simple de l’embargo, c’est un processus long. « Il va falloir donner des garanties à la communauté internationale sur les conditions de stockage des armes par exemple, sur la réforme des forces armées aussi », explique une source militaire.

 

« Pour assurer la sécurité, les Faca (forces armées de Centrafrique) devraient pouvoir être formées, équipées et déployées en garnison sur le terrain », affirme de son côté une autre source gouvernementale. « C’est son rôle régalien et pour cela, nous avons besoin que cet embargo soit au moins assoupli le plus rapidement possible. »

RCA: la levée de l'embargo sur les armes en discussion avec l'ONU

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com