Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 18:11
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Les abonnés des réseaux téléphoniques regrettent la suspension des forfaits d’appel

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 15 JUILLET 2016

 

BANGUI, 15 Juillet 2016 (RJDH)—Les utilisateurs de téléphones, interrogés ce jour par le RJDH sont remontés contre la suspension des forfaits d’appels imposée par l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART). Ces derniers se plaignent des conséquences de cette suspension. 

 

Les banguissois interrogés ont unanimement regretté la suspension de ces forfaits. Eric, un abonné de Telecel rencontré au centre-ville, pense que la décision n’a pas été préparée « nous les clients, n’avons pas été préparés à la suspension de ces forfaits qui nous permettaient de communiquer à bas prix. Aujourd’hui, je suis bloqué dans mes appels par manque de ressource » explique t-il.

 

Pour Simplice, commerçant au marché Ouango, dans le 7ème arrondissement de Bangui, c’est la population qui est sacrifiée« l’activation était mieux chère et le peuple gagnait.

 

Aujourd’hui, c’est le peuple qui est victime parce que l’Etat ne voit que ses intérêts. Ceci est regrettable » confie t-il.

 

Cette suspension,  selon Christe Desjansse rencontré au centre-ville, affecte les utilisateurs de téléphones mobiles. Ce dernier dit avoir considérablement réduit ses appels à cause de cette décision «  la communication est revenue au prix normal et cela affecte beaucoup plus les ménages qui sont à faible revenus. Je pense que c’est une décision qui a été prise par l’ART en dépit de nombreuses  plaintes des abonnés. On s’interroge tous les jours de cette décision, est-ce que les opérateurs vont revenir sur l’ancien système puis qu’ils ont parlé de suspension. J’ai de manière personne réduit mes appels » dit-il.

 

Pour Jean-Paul, habitant du quartier Gobongo, dans le 8ème arrondissement de Bangui, cette suspension devrait être faite après une période de sensibilisation.

 

Francette, étudiante à l’université de Bangui dit ne pas comprendre la position de l’ART « depuis que la décision est tombée, les autorités ne disent rien. L’ART qui a exigé cela ne communique pas pour nous expliquer ce qui se passe. C’est de la négligence » dénonce t-elle.

 

L’Agence de Régulation de Télécommunication (ART), à l’initiative de cette suspension de forfait, avait promis tenir une conférence de presse sur la question. A la dernière minute, les responsables de cette agence ont reporté la conférence de presse. Jusque-là, aucune explication officielle n’est donnée sur cette suspension qui mécontente la population.

 

Au moment où nous mettons sous presse cette information, les forfaits viennent d’être rétablis.

 

 

Centrafrique : Plus de cinq mille déplacés regagnent la ville des Mbrès

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 15 JUILLET 2016

 

MBRES, 15 juillet (RJDH)—Les habitants des Mbrès ayant quitté la ville suite aux affrontements qui ont opposé, en novembre 2014 les Antibalaka aux ex-Séléka, commencent à regagner la localité. Cette information a été confirmée par le maire de la ville, joint par le RJDH.

 

Ces retournés, selon nos informations, viennent des villes de Kaga-Bandoro, Ndélé. Le maire de la ville joint au téléphone par le RJDH, parle de 5460 retournés « nous totalisons aujourd’hui 5460 personnes qui ont déjà regagné la ville.  Nous avons aussi des retournés des villages environnants » a-t-il expliqué. Ce retour est fait, selon le maire, malgré la persistance de l’insécurité « ces personnes rentrent alors que la sécurité n’est pas encore au point. Mais ce qui est grave, c’est qu’elles manquent de tout, c’est pourquoi j’appelle les organisations humanitaires à intervenir »indique le maire des Mbrès.

 

Nadège Maleyombo, une des retournée dit avoir décidé de rentrer à cause de la vie difficile qu’elle mène à Ndélé  « j’étais réfugiée à Ndélé mais je vivais dans des conditions très difficiles. C’est pour cela que j’ai décidé de regagner ma ville natale » confie-t-elle en précisant que sa maison n’a pas été détruite.

 

Bénédicte, réfugiée entre temps à Kaga-Bandoro avance les mêmes raisons « je suis rentrée chez moi parce que les conditions de vie étaient déplorable à Kaga-Bandoro » a-t-elle expliqué.

 

La plupart de ces retournés se sont retrouvés aux Mbrès dans des conditions difficiles. Beaucoup, d’après le maire de la ville n’ont pas de maison.

 

Des sources proches du HCR, des humanitaires sont sur place pour accompagner la réinsertion de ces retournés.

 

Les combats qui ont opposé les Antibalaka et les ex-Séléka aux Mbrès en novembre en 2014, avaient fait plusieurs morts. Plus d’un milliers de personnes avaient quitté la ville à l’issue de cet affrontement.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com