Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 18:47
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Plus de 200 ex-Séléka convergent vers la ville des Mbrès

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 12 JUILLET 2016

 

MBRES, 12 juillet (RJDH) — Plus de deux cent éléments de l’ex-Séléka arrivent depuis lundi 11 juillet dans la ville des Mbrès. Cette information est confirmée par le maire de cette localité contacté ce matin par le RJDH,  a évoqué l’inquiétude de la population.

 

Selon les informations du RJDH, ces combattants voulaient se rendre à Bambari. Une source locale a expliqué qu’en passant, ces hommes rançonnent la population, « ils sont à bord de 60 motos qui transportent 3 personnes chacune et des véhicules 4X4. Ils ont demandé à chaque chef de village de leur donner deux cabris par personne et les commerçants devraient leur verser une somme de 80.000 FCFA chacun », a souligné une source qui se dit victime de ces actes.

 

Cette information est confirmée par le Maire qui souligne que leur présence fait que la population a de nouveau regagné la brousse Le maire de ville des Mbrès a fait savoir que les autorités communales sont en négociation avec les éléments de la Minusca par rapport à cette situation, « nous sommes en négociation avec la Minusca, afin qu’ils puissent libérer la ville. Ces hommes  disent qu’ils sont de passage. Que la Minusca veille sur la ville car la population des Mbrès a beaucoup souffert et nous ne voulons plus d’eux dans la ville », a-t-il dit.

 

Le 20 juin dernier, une équipe du FPRC, faction des ex-Séléka sous l’égide de Noureddine Adam, lourdement armée était entrée dans la ville des Mbrès pour chasser les éléments de UPC d’Ali Daras.

 

Les habitants de cette localité qui avaient fui les hostilités des groupes armés depuis deux ans commencent à regagner cette ville.

 

 

Centrafrique : Plusieurs rencontres entre Touadera et les groupes armés en cent jours, le statu quo demeure

 

http://rjdh.org/ PAR JUVENAL KOHEREPEDE LE 12 JUILLET 2016

 

BANGUI, 12 juillet 2016 (RJDH) : En cent jours à la tête de l’Etat centrafricain, le Président Faustin Archange Touadera a rencontré tous les groupes armés  signataires de plusieurs accords de paix et de cessation des hostilités en Centrafrique. Malgré ces rencontres, l’insécurité persiste encore dans le pays.

 

« Mais aujourd’hui, comment allons-nous faire pour régler le problème des groupes politico-militaires dont leur nombre est passé de cinq à vingt » ? C’est autour de cette question que le général de l’ex Séléka Abdelkader Khalil a fondé ses appréciations des 100 jours de Touadera. Pour lui, c’est au gouvernement d‘inviter les anciens chefs des groupes armés pour clarifier les problèmes qui se posent.

 

Toutefois, Abdelkader Khalil a reconnu que le président centrafricain a plusieurs fois reçu les groupes armés mais malheureusement, ceux-ci continuent « de semer la désolation au détriment de ceux qui ont volontairement déposés les armes ».

 

Pour le mouvement Anti-Balaka, le président Faustin Archange Touadera les a reçus trois fois après son investiture, « nous avons été reçus par le président Faustin Archange Touadéra. Ensemble avec notre coordonnateur général Patrice Edouard Ngaissona, nous avons discuté sur le processus du DDRR et le retour de la paix », a déclaré Judicaël Moganazoum Orofé, le Secrétaire Général des anti-balaka. Il a ajouté que son mouvement respecte les paroles données.

 

Du côté du mouvement  Révolution Justice qui contrôle les préfectures de l’Ouham et de l’Ouham Pendé dans le nord du pays, son secrétaire général Raymond Belanga attend plus du programme de Désarmement Démobilisation Réinsertion et Rapatriement pour le retour de la paix. Il fait observer que la lenteur dans l’exécution de ce programme serait à l’origine de la montée de l’insécurité dans le pays.

 

Un officier des Forces Armées centrafricaines(FACA) sous couvert de l’anonymat a déploré le fait qu’en cent jours le Président Touadéra ne les a pas reçus pour discuter de leur réarmement et de leur opérationnalisation.

 

Dans son discours bilan des 100 jours, Faustin Archange Touadéra  a déclaré qu’il a fait beaucoup d’effort pour ramener la paix et la sécurité dans le pays en rencontrant tous les groupes politico-militaires pour, dit-il « les exhorter à adhérer au DDRR »

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com