Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 22:28
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : La population du quartier Yapélé déplore les fréquentes inondations

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 28 JUILLET 2016

 

BANGUI, 28 juillet (RJDH)—La population du quartier Yapélé 3, située dans le 2e arrondissement de Bangui,  se plaint des fréquentes inondations dont elle est souvent victime en saison de pluie. Ces derniers demandent le curage des canaux d’évacuation d’eau et l’urbanisation de leurs secteurs.

 

Dans le quartier Yapélé, ce mercredi, tout est inondé après une forte pluie qui s’est abattue pendant deux jours à Bangui. On saute par-dessus des eaux qui descendent par endroits dans le secteur. Dans cette portion de quartier Yapélé, les habitants s’activent pour évacuer l’eau à l’intérieur de leurs maisons. Les uns viennent évaluer les dégâts chez leurs voisins ou proposer leur aide.

 

Lucienne est en train d’étaler les habits et les matelas au soleil. Elle exprime son désarroi  « la pluie d’hier a vraiment causée des dégâts, ma maison a été inondée, les assiettes et autres objets flottaient sur l’eau. Même les asticots sont rentrés dans ma maison. Les enfants ont passé la nuit sur la table et certains membres de la maison ont passé la nuit chez les parents dans les autres quartiers. C’est vraiment pénible chaque année c’est toujours comme ça, la pluie déborde les canaux et rentre dans les quartiers », a-t-elle déploré.

 

Une autre habitante du quartier tente de donner les raisons des inondations dans leurs quartiers, « le canal d’évacuation d’eau ne tient plus puisqu’il est petit et ne contient pas les eaux qui viennent des quartiers nord. Les maisons s’écroulent habituellement », a-t-elle expliqué avant de lancer un appel au gouvernement et les partenaires de leurs venir en aide.

 

Christophe qui  a vu sa maison écroulée, ramasse les bagages, « hier à 13h ma maison était remplie d’eau. Nous avons tout fait pour évacuer l’eau, mais en vain. Et quelque temps après,  la maison était écroulée. Nous ne savons où aller», a-t-il témoigné avec regret.

 

Depuis plusieurs années, les  habitants des quartiers sud subissent des cas pareils. Ils réclament du gouvernement l’urbanisation de ce secteur

 

 

Centrafrique : La Cour des Comptes rend son arrêt provisoire dans le dossier CEI-HCC et envisage auditer le CNT et l’ANE

 

http://rjdh.org/  PAR SANDRINE MBAGNA LE 28 JUILLET 2016

 

BANGUI, 28 Juillet 2016 (RJDH)—La troisième chambre de la Cour des Comptes a rendu son arrêt provisoire dans le dossier de la Commission Electorale Indépendante et le Haut Conseil de Communication. La décision est tombée lors de son délibéré du 27 juillet 2016.

 

Selon Pascal Tomandji, « des injonctions seront faites à Joseph Binguimalé, Thomas Dzadanga, Robert Djimo et le directeur du trésor à l’époque des faits en vue de répondre à la Cour par écrit dans un délai de deux mois francs », a indiqué le président de la 3e chambre en ce qui concerne l’affaire de  la CEI.

 

En outre, « José Richard Pouambi, Sylvain Guimbioko, M. Mamadou et un haut conseiller sont eux aussi dans les liens et appelés à répondre par écrit pour ce qui concerne le Haut Conseil de Communication » a-t-il ajouté.

 

Dépassant les délais légaux de deux mois, l’arrêt provisoire se transformera en arrêt définitif avec toutes les conséquences de droit, a indiqué un communiqué relatif à la décision de la Cour des Comptes dont le RJDH a obtenu copie.

 

Par ailleurs, Pascal Tomandji a annoncé l’auto-saisine de la Cour des Comptes pour auditer la gestion du Conseil National de Transition, « nous avons établi un programme dans lequel le Conseil National de Transition a été retenu et un avis de contrôle a été déposé à cet effet au Parlement », a-t-il signalé avant d’ajouter que la Cour des Comptes a aussi envoyé un avis de contrôle le 25 juillet à l’Autorité Nationale des Elections (ANE).

 

Cet arrêt intervient après deux audiences respectivement celle du 15 juin et de 13 juillet 2016, consacrées essentiellement à la gestion de la Commission Electorale Indépendante de 2011 et du Haut Conseil de Communication de 2008 à 2010.

 

 

Centrafrique: L’ITIE-RCA reprend ses activités pour deux années

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 28 JUILLET 2016

 

BANGUI, 28 juillet 2016 (RJDH) — Après plusieurs années d’inactivité, le conseil national de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE-RCA) reprend ses activités après la dernière crise. Une session ordinaire relative à cette reprise s’est tenue le 27 juillet à la primature pour débattre des textes fondamentaux qui vont régir la mise en œuvre post conflit de l’ITIE.

 

Au cours de cette session présidée par le chef du gouvernement centrafricain Simplice Mathieu Sarandji, plusieurs points ont été débattus dont les textes fondamentaux notamment le plan d’action biennal budgétisé pour les années 2016-2017 et le projet de décret portant réorganisation des dispositifs institutionnels de la mise en œuvre du processus en RCA, « aujourd’hui, il est question de relancer les activités de la mise en œuvre, c’est pourquoi le conseil a siégé pour décider de ces deux points importants qui  constituent l’une des conditions de la levée de la suspension de la RCA telle que prononcée par la communauté internationale », a expliqué Robert Moïdokana, coordonnateur national de l’ITIE-RCA.

 

D’après le coordonnateur, la levée de la suspension qui pèse sur la Centrafrique nécessite la réunification de cinq conditions : « Il faut d’abord adopter un nouveau plan d’action de relance des activités de l’ITIE-post conflit, ensuite restructurer les organes de la mise en œuvre de l’initiative, enfin disponibiliser les ressources définies dans le plan d’action, et réactiver le site internet de l’ITIE-RCA avec la connexion pour des échanges avec les 51 autres Etats », a-t-il précisé.

 

Avec la relance de ses activités pour deux années 2016 et 2017, le conseil national de l’ITIE-RCA met en priorité la question du renforcement des capacités des membres des organes de mise en œuvre et la sensibilisation, « nous allons renforcer leur capacité en commençant par la mobilisation des ressources indispensables. Et aussi redémarrer les activités par la sensibilisation de toutes les parties impliquées, le secteur de   la forêt, le secteur extractif, le gouvernement, la presse, le parlement sur la question de la gouvernance des ressources naturelles du pays », a projeté Robert Moïdokana.

 

La République Centrafricaine avait adhéré au processus ITIE en mai 2007. Elle a été reconnue pays candidat à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives le 21 Novembre 2008 et pays conforme le 1er Mars 2011. Ses activités avaient été suspendues suite aux différents conflits dans le pays.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com