Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 21:04

 

CENTRAFRIQUE 

 

http://observers.france24.com/ 29/07/2016


Un de nos Observateurs à Bangui a été témoin, ce vendredi 29 juillet, au matin, du tabassage d’un homme dont le motif est plutôt saugrenu : l’homme transportait une plaque indiquant le nom d’une rue, et a été accusé de vol et frappé par plusieurs dizaines de personnes. Selon notre Observateur, ce type de scène est récurrent depuis la rénovation des infrastructures publiques de plusieurs quartiers de la capitale centrafricaine.


Vendredi matin, un attroupement s’est formé dans le premier arrondissement à proximité de l’université de Bangui autour d’un homme en possession d’un poteau et d’une plaque de rue. Intrigués de le voir transporter ce panneau de signalisation, des habitants s’en sont pris à l’homme, l’accusant de l’avoir volé. Sur des photos publiées sur Facebook, on le voit le visage tuméfié, attaché à un arbre et exposé devant la foule.

 

Quand je suis arrivé sur les lieux, l’homme qui transportait ce poteau avec la plaque de rue était en train d’être tabassé par des jeunes du quartier. Ils étaient énervés et lui disaient "ce pays se relève, et toi, tu veux le détruire". Ils l’ont frappé à plusieurs reprises au visage, et lui ont même asséné un coup sur la tête avec le poteau. Le présumé voleur était hagard par terre, il ne parlait plus. La police est arrivée quelques minutes après pour lui passer les menottes et l’embarquer sous les hourras de la foule.

 

La mairie de Bangui a rénové il y a deux ou trois mois certaines plaques d’arrondissements. Les poteaux, sur lesquels sont fixées les plaques de rues, sont très prisés car ils sont composés d’aluminium, qui se revend jusqu’à 2000 francs CFA [3 euros] le poteau transformé sur le marché noir. La plaque de rue est généralement transformée en objet, comme des seaux, revendus 500 francs CFA (75 centimes d’euros). La mairie a aussi fait installer récemment des lampes solaires dans plusieurs quartiers qui sont aussi la cible de vols.

Après la crise que nous avons connue, les actions menées par les autorités pour rénover l’espace public sont très positives, et c’est triste de voir que ces infrastructures publiques sont la cible des petits larcins. Mais si on veut que ce pays aille de l’avant, il faut aussi que les civils cessent de se faire justice eux-mêmes et de maltraiter en public de présumés voleurs.Plusieurs travaux de rénovation sont en cours à Bangui depuis plusieurs mois, notamment des canaux, de l'aéroport, mais également d'éclairage des routes grâce à des panneaux solaires importés de Chine.

Les vols de matériels publics se produisaient néanmoins déjà avant ces travaux, et les cas de lynchage concernant des personnes suspectées de vols sont fréquents en Centrafrique selon nos Observateurs.

Lu pour vous : Roué de coups dans les rues de Bangui… pour le vol d’une plaque de rue
Lu pour vous : Roué de coups dans les rues de Bangui… pour le vol d’une plaque de rue
Lu pour vous : Roué de coups dans les rues de Bangui… pour le vol d’une plaque de rue

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com