Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 21:22
L'Afrique centrale au chevet de la Centrafrique

 

 

http://www.voaafrique.com/

 

Six pays d'Afrique centrale ont pris plusieurs mesures pour participer au financement du retour de la paix en Centrafrique lors d'un sommet samedi, à Malabo en Guinée-Equatoriale.

 

Les six membres de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) ont notamment décidé "d'apporter un soutien supplémentaire de quatre milliards de francs CFA (environ six millions d'euros), à la charge du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée-Equatoriale", indique la Cemac dans un communiqué reçu dimanche par l'AFP.

 

Cette enveloppe servira à financer le lancement en Centrafrique du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR), est-il précisé.

 

Les Etats-membres (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée-Equatoriale, Tchad) ont aussi décidé "de l'octroi, par la Banque centrale, d'une avance exceptionnelle de neufs milliards de francs CFA" à la Centrafrique.

 

Les présidents Ali Bongo (Gabon), Teodoro Obiang (Guinée-Equatoriale), Denis Sassou-N'guesso (Congo) ont félicité leur homologue Faustin-Archange Touadéra "pour sa brillante élection" il y a quelques mois.

 

La Centrafrique a basculé dans la guerre en 2013 après le renversement du président François Bozizé. Des violences communautaires entre rébellion Séléka et milices anti-Séléka ont conduit la France a lancé l'opération militaire Sangaris fin 2013, Paris redoutant alors "un génocide".

 

Une mission des Nations unies (Minusca, près de 12.000 militaires et policiers) prend le relais de l'opération Sangaris dont la France a annoncé la fin pour octobre.

 

Avec AFP

 

 

Extrait du communiqué final du sommet de Malabo


« La conférence s’est félicitée de l’initiative de l’organisation d’une table ronde des Bailleurs de Fonds à Bruxelles le 17 novembre 2016. En vue de l’accompagnement politique et économique de cet Etat, la conférence a exhorté les états membres, la communauté internationale ainsi que les partenaires techniques et financiers, à soutenir cette initiative et à mettre en oeuvre un plan d’engagement plus robuste des forces déployées sur le terrain. A cet effet, la Conférence a adopté le principe de l’admission des éléments des forces armées centrafricaines dans les différents centre d’instruction des Etats membres de la CEMAC.


La Conférence a également décidé:


1. d’apporter un soutien supplémentaire de quatre milliards de francs CFA à la République soeur, à la charge du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée Equatoriale, en vue du démarrage de son programme de Désarmement, Démobilisation et de Réinsertion( DDRR);

2. de rétrocéder à la RCA le remboursement de l’avance faite aux Etats sur le Fonds Spécial d’Intégration, soit cinq milliards de Francs CFA;

3. de charger la BDEAC de jouer un rôle particulièrement actif dans le financement des projets mentionnés au Programme de Relance Économique du Gouvernement de la République centrafricaine;

4. de l’octroi, par la Banque centrale, d’une avance exceptionnelle de neuf milliards de francs CFA;

5. de la consolidation de la dette de la RCA envers la Banque centrale;

6. d’étudier la création d’un fonds fiduciaire propre à la remise à flot des secteurs sociaux de base et à la relance des secteurs économique prioritaires;

7. d’ériger un Observatoire de Crises qui soit en mesure d’accompagner le relèvement de la République centrafricaine mais qui soit tout aussi appelé, pour l’avenir, à faciliter le règlement des conflits qui pourraient survenir au sein de la Communauté.

Les Chefs d’Etat ont pris acte des remerciements de Son Excellence Faustin Archange Touadera, pour le soutien multiforme et la solidarité que les autres Etats de la CEMAC ont témoignés à la République Centrafricaine durant toute la période de crise ».

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com