Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 22:27
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : La population de Ngaoundaye enterre ses morts après le retrait des ex-Séléka

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 17 JUIN 2016

 

BANGUI, 17 juin 2016—La population de Ngaoundaye enterre ses morts après le retrait des combattants de l’ex-Séléka qui ont attaqué la ville le mercredi dernier. Cette information a été confirmée par le député de la localité et plusieurs sources indépendantes.

 

Selon le député de Ngaoundaye, Bernard Dillah cinq corps ont été retrouvé ce matin dans la ville « chaque jour, les habitants retrouvent des corps dans les coins de la ville. Ce matin, cinq corps ont été retrouvés et enterrés » a-t-il expliqué. Une source religieuse parle d’une dizaine de personnes tuées lors de l’attaque de l’ex-Séléka « il y a déjà plus de dix corps retrouvés et enterrés par la population. Je pense que le bilan est plus lourds que cela car des personnes sont portées disparues jusque-là » confie cette source l’anonymat.

 

Selon les informations RJDH, les ex-Séléka se sont retirés de la ville. Ils se seraient repositionnés à 40km de Ngaounadye où ils auraient promis revenir pour installer leur base dans la localité. Une source indépendante a signalé la présence des éléments de la Minusca dans la ville « il y a déjà la présence des soldats de l’ONU dans la ville même si l’effectif est dérisoire. Nous savons que certains casques bleus sécurisent l’église catholique de la ville et d’autres protègent le site des déplacés » a-t-elle expliqué.

 

Depuis l’attaque de la ville de Ngouandaye par les combattants de l’ex-Séléka ni la Minusca ni le gouvernement n’ont réagi. De sources concordantes, les activités sont restées paralysées malgré le retrait de ces combattants et la population vit dans la peur d’une nouvelle attaque.

 

 

Centrafrique : Les déplacés du Mont Carmel appellent le gouvernement à faciliter leur retour

 

http://rjdh.org/  PAR SANDRINE MBAGNA LE 17 JUIN 2016

 

Bangui, 17 juin 2016 (RJDH)—Les déplacés du site de Mont Carmel dans la commune de Bimbo ont appelé le gouvernement à créer les conditions pour leur retour à domicile. Ils l’ont exprimé lors de la célébration en différée ce matin de la journée mondiale des Réfugiés et des Déplacés internes.

 

C’est à travers des productions artistiques et musicales que ces déplacés ont appelé à leur retour. Robert Bia, président dudit site, a indiqué que les déplacés n’attendent que des mesures d’accompagnement pour rentrer « à cause des difficultés que nous avons ici, tout le monde désire rentrer mais, ce sont les moyens qui nous manquent. C’est pourquoi, à travers nos productions, nous appelons les autorités et les ONG à créer les conditions du retour de ces déplacés » explique-t-il.

 

Ce dernier est revenu sur leurs difficultés en ces termes « auparavant, nos conditions étaient acceptables grâce aux ONG mais depuis un certain temps, nous sommes abandonnés et la vie est devenue très difficile. Les vivres sont rares et les conditions d’hygiène inacceptable ».

 

Le supérieur du  Carmel de Bimbo, père Mesmin Dingbedi reconnait la volonté des autorités de faciliter le retour des déplacés mais pour lui, il faut aller au concret « il y a des réunions pour créer les conditions du retour des déplacés mais jusque-là, ce sont des théories, il faut aller à la pratique » souhaite ce religieux.

 

Le site de mont Carmel a été ciblé pour le nombre de déplacés qui s’y trouvent «  nous avons ciblé le site de Mont Carmel pour la première journée parce qu’il y’a entre 4000 et 5000 déplacés ici ». Pour lui, cette activité est organisée pour passer des messages clés liés aux questions d’hygiène ».

 

Cette activité est organisée par l’ONG OXFAM et APSUD. Elle se poursuivra dans les autres sites de déplacés que compte la capitale centrafricaine.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com