Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 13:30

 

 

(Bangui, le 28 Juin 2016)

 

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Chers collègues députés de la nation,

 

l’heure est grave, chacun doit prendre maintenant la responsabilité qui est la sienne devant cette situation sécuritaire catastrophique dans laquelle s’enlise notre pays.

 

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Chers collègues députés,

 

Le Groupe Parlementaire MLPC n’était pas passé par quatre chemins pour faire observer que le programme politique du Gouvernement était très théorique sans chronogramme précis, mais aussi qu’il n’y a pas dans le Gouvernement un Ministre en charge du Désarmement et de la réforme du secteur sécuritaire pour une mise en œuvre transparente de ce secteur.

Toutes ces préoccupations des députés du Groupe parlementaire MLPC, avaient pour but d’attirer l’attention du Premier Ministre sur le pragmatisme du désarmement rapide des hommes en armes et des milices pour éviter au pays, les pires cauchemars déjà   vécus.

 

Aujourd’hui, la réalité fait son chemin et l’heure est grave disais-je. Du Nord au Sud, de l’Est en Ouest, les violences et attaques attribuées aux groupes armés sont signalées, mettant en péril la vie des Centrafricains à Obo, Kaga Bandoro, Batangafo, Bouar, Kabo, Markounda,  Ngaoundaye et j’en passe.

Le Groupe Parlementaire MLPC saisi cette occasion pour adresser ces sincères compassion aux parents des victimes nationaux

 

  • Qu’est- ce qui justifie aujourd’hui ce regain de violence inouïe?
  • Comment le Gouvernement va–t’-il qualifier ces actes barbares qui se multiplient de jour en jour ?

 

Pire la prise d’otage  au Km 5 survenu le lundi 18 Juin 2016 est un grand défi lancé au gouvernement, au peuple Centrafricain, voire même à la Communauté Internationale avec l’assassinat des Chauffeurs de Médecins Sans Frontière (MSF) à Nana Bakassa et sur l’axe Sibut Grimari, mais aussi, vous venez de l’apprendre, la découverte à la morgue de l’hôpital Général de Bangui, du corps d’un élément du Contingent Sénégalais de la MINUSCA. Nous adressons le même souhait de condoléances à l’endroit de la MINUSCA et aux parents du disparus.

 

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Excellence, Monsieur le Premier Ministre,

Chers Collègues députés,

 

Il Ya lieu de s’interroger sur les différents accords signés par les groupes armés à Brazzaville et à Bangui en marge du Forum à propos de l’arrêt des hostilités et du désarmement.

 

Aussi, le Groupe Parlementaire MLPC voudrait-il savoir si les Terroristes preneurs d’otage du Km 5 sont-ils formellement identifiés ? Appartiennent-ils à l’un des groupes signataires des accords, ou bien sont-ils de simples bandits à la solde d’une nébuleuse qui veut s’installer en Centrafrique ?

 

Pour le Groupe Parlementaire MLPC, le Gouvernement et la Communauté Internationale  doivent  agir sans faiblesse pour mettre ces bandits hors d’état de nuire.

 

Par ailleurs, le Groupe Parlementaire MLPC voudrait également  s’assurer de la position claire de la Communauté Internationale, notamment la MINUSCA qui n’est pas épargné de ce terrorisme qui  frappe à tout aise ses éléments tel, le Sénégalais retrouvé sans vie.

 

A propos de ce curieux embargo sur les armes imposés, plutôt pour le malheur des Centrafricains, le Groupe Parlementaire MLPC exige du Gouvernement de revoir sa Coopération avec le Conseil de Sécurité de l’ONU pour  qu’une allégeance soit faite afin de réarmer nos forces de défense et de Sécurité, de les redéployer sur toute l’étendue du territoire pour assurer leur rôle de protection de nos populations. Il est à craindre que la République Centrafricaine ne se transforme en un champ d’exercice de terrorisme international du genre Boko Haram ou Etat Islamique (IS), comme cela se passe au Nigéria, Niger, Mali, bref dans presque toute l’Afrique de l’Ouest, le Maghreb arabe ou encore le Moyen Orient (Syrie, Irak).

 

Enfin, le Groupe Parlementaire MLPC, prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur d’éventuels risques de somalisation de la RCA, comme l’a préconisé un ancien Président de ce pays avant sa chute.

 

Le Gouvernement et ses partenaires de la Communauté Internationale doivent prendre leur responsabilité et de cesser d’endormir le peuple Centrafricain avec de simples condamnations de principes ou des négociations avec les hors la loi.

 

                                                Fait à Bangui, le 28 Juin 2016

 

Pour le Groupe Parlementaire MLPC

 

                   Le Président

 

 

               Clément NOBONA

DECLARATION  DU GROUPE PARLEMENTAIRE  MLPC   SUR LA SITUATION  SECURITAIRE  EN  RCA
DECLARATION  DU GROUPE PARLEMENTAIRE  MLPC   SUR LA SITUATION  SECURITAIRE  EN  RCA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com