Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 21:04
Centrafrique : La base MSF de Bambari pillée par des hommes armés

 

Centrafrique : La base MSF de Bambari pillée par des hommes armés

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 20 JUIN 2016

 

BANGUI, 20 juin 2016 (RJDH)—La base des Médecins Sans Frontières (MSF) de Bambari a été pillée par des hommes armés dans la nuit du dimanche au lundi 20 juin 2016. Des biens de l’ONG ont été emportés par des voleurs.  

 

L’information a été confirmée par le chef de mission adjoint de MSF Hollande, Tin Crancer« je confirme que la base de Bambari a été pillée dans la nuit par une équipe d’hommes armés » a-t-il confié. Au moment où nous mettons sous presse, l’équipe de MSF continue de faire l’état des biens emportés par ces hommes armés « pour le moment, nous sommes en train de faire l’état des objets volés. Ils ont emporté de l’argent et quelques biens mais pour le moment, je ne peux pas vous donner des précisions sur ce qui a été volé puis que l’équipe est encore en train de faire le point » explique-t-il.

 

L’équipe MSF de Bambari, selon Tin Crancer est sous le choc de cet incident « l’équipe de Bambari va bien sauf qu’elle est encore sous le choc de ce qui s’est passé. Mais nous sommes en train de gérer cela conformément à notre protocole » a-t-il fait savoir au RJDH.

 

Une autorité locale de  Bambari condamne cet acte qu’elle considère comme du grand banditisme « cette attaque n’a aucune justification. Il s’agit en fait du grand banditisme qui se répand dans la ville de Bambari. Je condamne cela car il ne vise que la population que ces ONG viennent aider » dénonce cette autorité qui a requis n’anonymat.

 

L’identité des hommes armés qui ont attaqué la base MSF de Bambari n’est pas connue. Mais la ville est contrôlée par  l’Union pour la Paix en Centrafrique (UPC), une des cinq branches de l’ex-Séléka dirigée par Ali Daras et une partie par des miliciens Anti-Balaka.

 

Le pillage de la base MSF de Bambari est signalé 72 heures après l’attaque d’un convoi de cette ONG entre Sibut et Grimari, attaque qui a couté la vie à un de ses chauffeurs. Le 18 avril dernier, un autre chauffeur de MSF a été tué par des hommes armés entre Bossangoa Kouki (nord du pays).

 

 

Centrafrique : MSF annonce la suspension de ses activités médicales non essentielles

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 20 JUIN 2016

 

BANGUI, 20 juin 2016 (RJDH) —L’ONG MSF va suspendre pour trois jours ses activités sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Cette suspension d’activités sera effective d’ici le mercredi 22 juin 2016. L’annonce a été faite ce matin lors d’une conférence de presse par les chefs de mission des cinq sections de MSF.

 

Cette suspension est décidée, selon Emmanuel Lampaert chef de mission MSF/ Belgique pour attirer l’attention des autorités sur les problèmes que subissent les différentes sections de l’ONG «ayant pris le temps pour le deuil, nous voulons entendre et faire entendre ce cri de détresse et ce constat que le travail humanitaire devient davantage le plus précaire en RCA. Ainsi, les Médecins Sans Frontière ont pris la décision de suspendre pour une durée de trois jours sur l’ensemble du pays, les activités médicales non essentielle », a t-il annoncé.

 

Cette suspension concerne « les consultations externes, les consultations préventives, les planifications prénatales et les campagnes préventives de vaccination » précise Emmanuel Lampaert.

 

MSF annonce la suspension de ses activités médicales non essentielles trois jours après l’attaque d’un convoi de l’ONG entre Sibut et Grimari.

 

Pour Emmanuel Lampaert, cette attaque montre les difficultés et les défis du travail humanitaire en République Centrafricaine.

 

De sources proches de MSF, les ambulances vont continuer à circuler pendant ces trois jours « les interventions chirurgicales d’urgence, les consultations prénatales vont aussi être maintenues » a expliqué une de ces sources.

 

L’attaque du convoi de MSF ayant causé la mort d’un des chauffeurs de cette ONG est intervenue après une attaque contre un autre convoi le 18 mai 2016 à Kouki. Un chauffeur de MSF avait aussi été tué par les hommes armés.

 

 

Centrafrique : MSF annonce la suspension de ses activités médicales non essentielles

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 20 JUIN 2016

 

BANGUI, 20 juin 2016 (RJDH) —L’ONG MSF va suspendre pour trois jours ses activités sur toute l’étendue du territoire centrafricain. Cette suspension d’activités sera effective d’ici le mercredi 22 juin 2016. L’annonce a été faite ce matin lors d’une conférence de presse par les chefs de mission des cinq sections de MSF.

 

Cette suspension est décidée, selon Emmanuel Lampaert chef de mission MSF/ Belgique pour attirer l’attention des autorités sur les problèmes que subissent les différentes sections de l’ONG «ayant pris le temps pour le deuil, nous voulons entendre et faire entendre ce cri de détresse et ce constat que le travail humanitaire devient davantage le plus précaire en RCA. Ainsi, les Médecins Sans Frontière ont pris la décision de suspendre pour une durée de trois jours sur l’ensemble du pays, les activités médicales non essentielle », a t-il annoncé.

 

Cette suspension concerne « les consultations externes, les consultations préventives, les planifications prénatales et les campagnes préventives de vaccination » précise Emmanuel Lampaert.

 

MSF annonce la suspension de ses activités médicales non essentielles trois jours après l’attaque d’un convoi de l’ONG entre Sibut et Grimari.

 

Pour Emmanuel Lampaert, cette attaque montre les difficultés et les défis du travail humanitaire en République Centrafricaine.

 

De sources proches de MSF, les ambulances vont continuer à circuler pendant ces trois jours « les interventions chirurgicales d’urgence, les consultations prénatales vont aussi être maintenues » a expliqué une de ces sources.

 

L’attaque du convoi de MSF ayant causé la mort d’un des chauffeurs de cette ONG est intervenue après une attaque contre un autre convoi le 18 mai 2016 à Kouki. Un chauffeur de MSF avait aussi été tué par les hommes armés.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com