Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 13:07
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Le porte-parole de la Minusca dément le départ des casques bleus des villes de Sanguerelim et Koui

 

http://rjdh.org/ PAR JUVENAL KOEREBEDE LE 25 MAI 2016

 

BANGUI, 25 Mai 2016(RJDH)—Le porte-parole de la Minusca a démenti l’information relative au départ des casques bleus des villes de Sanguerelim et Koui. Il l’a fait savoir ce matin lors de la conférence de presse hebdomadaire de cette institution onusienne.

 

Vlademir Monteiro a indiqué qu’aucun départ de casques bleus est signalé dans ces deux villes. Il a indiqué que les soldats onusiens sont toujours présents de ces deux localités « nous sommes présents à  Koui. Il n’ya pas eu de départ comme l’on le dise. Nos éléments continuent leur travail dans ces deux villes avec la même ardeur » a déclaré le porte-parole de la Minusca.

 

La Minusca est informée de tous les déplacements des groupes armés dans l’arrière-pays à en croire Vlademir Monteiro qui a rappelé la disponibilité des casques-bleus à user de toutes les forces pour protéger la population civile « la récente résolution permet à la Minusca d’utiliser la force s’il le faut, est toujours là. Les soldats de l’Onu pourraient y faire recours pour  protéger la population civile en cas de danger » a-t-il précisé.

 

La réaction de la Minusca fait suite à des informations relatives au retrait de ses soldats de la ville de Koui et à la présence signalée des hommes armés à l’entrée de la ville de Kabo malgré la présence des casques bleus.

 

 

Centrafrique : La représentation de l’UA condamne les abus sexuels attribués aux soldats ougandais à Obo

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 25 MAI 2016

 

BANGUI, 25 mai 2016 (RJDH)—Le représentant de l’Union Africaine en Centrafrique Mohamed El hacen Lebatt a condamné les abus sexuels commis par les  soldats ougandais opérant à Obo sous mandat de l’UA. Il l’a dit le mardi dernier lors d’une conférence de presse tenue au siège de la représentation.

 

Le représentant de l’Union Africaine en Centrafrique qualifie ces abus sexuels, d’actes criminels « je voudrais dire que l’Union Africaine condamne l’accomplissement des actes criminels d’abus sexuels. Ce sont des faits graves que nous déplorons avec énergie et qui ne sauraient restés impunis » a-t-il déclaré.

 

Mohamed El hacen Lebatt souhaite que les auteurs de ces actes soient traduits en justice « les auteurs doivent répondre de leurs actes devant la justice. Il faut qu’ils soient sanctionnés pour mettre fin à ces genres de pratiques ». Le représentant de l’UA en RCA qualifie de faille le fait que seul le pays d’origine soit autorisé à punir les auteurs de tels actes « il faut savoir qu’en droit international aujourd’hui, il y a ce que je peux appeler une faille qui prévoit que seul les pays contributeurs en troupes ont la possibilité de prendre en charge cet aspect judiciaire. Cela limite beaucoup les réactions par rapport à ces comportements » a-t-il regretté.

 

Mohamed El hacen Lebatt promet l’intransigeance de l’Union Africaine « l’organisation continentale est intransigeante sur la nécessité de punir les auteurs de tels actes. Nous y veillerons. Le pays concerné devra engager des poursuites pour punir cette attitude mais nous aurons une réunion pour discuter de cette affaire. Déjà un consensus est en cours afin de décider unanimement les dispositifs de la lutte contre ces violences sexuelles» a-t-il promis.

 

De sources bien informées, une mission de haut  niveau sur la LRA séjourne depuis quelques jours à Bangui.

 

Une enquête du RJDH menée à Obo, a permis en avril dernier de déceler plusieurs cas d’abus sexuels commis par les forces ougandaises. De nombreuses filles dont certaines mineures ont confié avoir eu des rapports sexuels et des enfants avec ces soldats. Ces faits dont l’ampleur est inquiétante, sont malheureusement passés sous silence. Les soldats ougandais sont déployés en Centrafrique depuis 2009 dans le cadre de la lutte contre la LRA, une rébellion ougandaise qui sévit depuis huit ans entre la RCA, la RDC et le Soudan.

 

 

Centrafrique : Les éléments du MLCJ basés à Birao remettent volontairement quelques armes à la Minusca

 

http://rjdh.org/  PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 25 MAI 2016

 

BANGUI, 25 Mai 2016(RJDH)—Les éléments du Mouvement des Libérateurs Centrafricains pour la Justice(MLCJ), basés à Birao, ont remis le mardi dernier des armes et munitions à la Minusca. L’information a été confiée au RJDH par Gilbert Toumou-Deya, président dudit mouvement.

 

Selon nos informations, une dizaine d’armes et une cinquantaine de munitions ont été remises. Pour le président du MLCJ, il s’agit d’une première remise « c’est une partie de nos armes que nous avons décidé de remettre. Il s’agit d’un premier acte qui sera suivi par d’autres opérations de remise » a-t-il confié au RJDH.

 

Gilbert Toumou-Deya inscrit ce geste dans le cadre du pré-DDR «  nous avons fait ce geste pour montrer notre bonne volonté à soutenir le programme DDR. Nous l’avons fait volontairement suite à la recommandation de notre assemblée générale » a-t-il expliqué.

 

Cette information a été confirmée par des sources indépendantes que nous avons pu joindre dans la ville de Birao « les éléments de MLCJ ont réellement remis quelques armes. La cérémonie s’est déroulée ce matin » a confié mardi dernier, un membre de la société civile de cette ville d’extrême nord de la RCA. La représentation de la Minusca à Birao n’a pas été joignable pour nous confirmer cette information.

 

C’est lors de l’assemblée générale tenue le 15 mai dernier à Birao que les cadres du MLCJ ont décidé de la remise de ces armes à la Minusca.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com