Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 11:38
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : 65 milliards de FCFA accordés par le FMI en termes de la facilité élargie de crédit

 

http://rjdh.org/ PAR JEAN FERNAND KOENA LE 28 MAI 2016

 

BANGUI, 28 Mai 2016 (RJDH)— Samir Jahjah, chef de division adjoint du département Afrique du Fonds Monétaire Internationale (FMI), a annoncé l’octroi de 65 milliards de FCFA à la Centrafrique, en termes de la facilité élargie de crédit. L’annonce a été faite ce vendredi 27 mai à Bangui lors de la conférence de presse conjointe entre son institution et le gouvernement centrafricain.

 

Cette facilité élargie de crédit est accordée à la RCA sur une période de trois ans et sous réserve d’approbation de la direction générale du FMI et de son Conseil d’Administration  qui se tiendra le mois de juillet prochain. Elle vise à améliorer le secteur de santé et de l’éducation.

 

Le FMI encourage par ailleurs, le gouvernement à revoir l’ensemble du système fiscal en vue d’engager la réforme fiscale tout en conciliant une discipline budgétaire durable, selon le communiqué de presse publié à la fin de la mission de 10 jours qu’a effectuée la délégation conduite par Samir Jahjah.

 

Samir Jahjah a déploré le faible taux de pression fiscale qui est de 7%, contrairement aux autres pays de la sous-région d’Afrique Centrale dont le taux de pression fiscale est de 19% « c’est un niveau extrêmement grave qui ne permet pas au gouvernement de payer le salaire », a-t-il précisé, tout en indiquant que le plus important pour le gouvernement c’est d’identifier les priorités à court termes et à moyens termes.

 

Le chef de division adjoint du département Afrique du FMI a déclaré que son institution pourra appuyer le niveau technique du pays pour pouvoir atteindre ses objectifs.

 

Pour le gouvernement centrafricain, cette annonce est une bouffée d’oxygène qui intervient à quelque mois de la table ronde de Bruxelles qu’il prépare en collaboration avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

 

L’annonce du FMI intervient après l’octroi d’appui budgétaire de 9,2 milliards de la BEAC, ce 11 mai dernier au gouvernement Centrafricain.

 

 

Centrafrique : Processus de la refondation des forces armées centrafricaines en marche

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 28 MAI 2016

 

BANGUI, 28 Mai 2016(RJDH) — Le Camp Kassaï dans le 7ème arrondissement de Bangui a accueilli ce vendredi 27 mai 2016, la cérémonie marquant la fin de la formation des sous-officiers, organisée par la Minusca en Centrafrique. Vingt-neuf sous-officiers de l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active ont reçu leur parchemin à la fin des assises pour marquer le début de la refondation des Forces Armées Centrafricaines (FACA).

 

L’objectif de ce recyclage des sous-officiers de Forces Armées Centrafricaines (FACA), selon Carole Baudoin, Cheffe de section de réforme du secteur de sécurité à la Minusca, est de refonder les FACA.  Pour elle, les contenus de la formation à l’endroit des Forces Armées Centrafricaines, « sont pédagogiques, et méthodologiques. Ce programme reste dans le cadre du mandat de la Minusca et du soutien à la réforme du secteur de la sécurité (RSS) ».

 

Jérôme Bouba, Directeur de cabinet au Ministère de la Défense nationale, souligne qu’après la crise, la refondation de l’armée centrafricaine doit commencer par la formation, « l’action à laquelle nous venons d’assister au camp Kassaï, fut notre leitmotiv à la fin de cette crise. Notre objectif était de ramener les FACA et de remettre les pendules à l’heure, tout en passant par la formation. Car, de nos jours, le déploiement des FACA ne peut pas se concevoir sans la formation », a indiqué le directeur de cabinet.

 

C’est un changement pour le sergent Pierre Claver Binza, un des récipiendaires qui a subi cette formation organisée par la Minusca, « c’est un soulagement pour l’armée centrafricaine à la suite de la crise qu’a connue la RCA. Cette formation est un changement dans ma carrière » a-t-il lâché.

 

En Juillet 2015, 28 bâtiments de camp Kassaï ont été réhabilités, par le PNUD sur financement du Fonds de Consolidation de la Paix. Un appui qui vise à la restructuration et la réforme des Forces Armées Centrafricaines(FACA).

 

Des informations émanant de l’Opération Sangaris indiquent que le mardi 31 mai, l’armée centrafricaine recevra des matériels militaires pour soutenir son opérationnalisation.

 

 

Centrafrique : Les déplacés de M’Poko nettoient leurs quartiers pour envisager un retour

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 28 MAI 2016

 

BANGUI, 28 Mai 2016 (RJDH) — Les déplacés du site de M’Poko se sont rendus massivement au quartier Fondo dans le 3ème arrondissement, ce samedi 28 mai afin de désherber ladite localité. Ils ont fait ces travaux dans l’objectif du retour à leur domicile d’ici décembre 2016.

 

Ils étaient nombreux hommes, femmes et enfants, avec des machettes, houes, pioches et autres outils, pour débroussailler les hautes herbes qui ont envahi les différents recoins du quartier Fondo. Le RJDH a constaté que la majorité des maisons ont été détruites pendant la crise, mais quelques murs des habitations sont encore debout.

 

Pour les déplacés, leur objectif est de nettoyer les localités pour faciliter le retour, après trois années de vie sur le site.

 

Bertin Botto, coordonnateur des déplacés du site de M’Poko, félicite l’engouement des déplacés  qui ont décidé unanimement de regagner les quartiers après ces travaux de désherbage, « nous nous sommes mobilisés pour regagner nos localités progressivement  jusqu’en décembre 2016. Nous ne voulons pas aller de site en site. La proposition selon laquelle, un autre site est en train d’être aménagé à Avicom afin que nous puissions y regagner, ne nous convient pas », a expliqué le coordonnateur des déplacés.

 

C’est une première opération de nettoyage organisée par les déplacés dans l’objectif de leur retour.

 

 

Des appréciations divergent sur le travail des casques bleus de l’ONU en Centrafrique

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 28 MAI 2016

 

BANGUI, 28 Mai 2016(RJDH)—Des appréciations de certains banguissois sont divergentes sur le travail qu’effectuent les forces de l’ONU pour le maintien de la Paix en Centrafrique. Certains  apprécient la mission du maintien de la paix, d’autres estiment que beaucoup reste à faire. Leurs propos ont été recueillis en prélude à la journée internationale des casques bleus des Nations-Unies, célébrée le 29 mai de chaque année.

 

Severino Goupou au quartier Pétévo dans le 6ème arrondissement de Bangui, a apprécié le travail de la Minusca en Centrafrique dans le cadre de la restauration de la paix après les crises dans le pays, « la présence des casques bleus en RCA, est importante dans la mesure où ils ont apporté la stabilité dans le pays» a –t-il apprécié.

 

Un point partagé par un habitant du quartier Lakouanga, Théodora Olive Banda-Ketté qui pense que « la mission de la Minusca est une réussite, et c’est cette mission onusienne qui a permis l’organisation des élections dans le pays ».

 

D’autres habitants pensent que même si la situation sécuritaire s’est nettement améliorée, beaucoup reste à faire.« Il y a le désarmement qu’ils n’ont jamais fait et les forces non-conventionnelles circulent sous leurs yeux avec des armes et font du mal à la population. La restauration de l’autorité de l’Etat reste un défi et la protection des civiles et des humanitaires un handicap pour la réussite de leur mission », a dit un habitant de Bangui.

 

«Rendons hommage à nos héros », c’est le thème international de cette journée qui sera célébrée le 29 Mai 2016. Les festivités ont eu lieu ce 28 mai à Bangui. Dans sa résolution 57/129, l’Assemblée Générale des Nations-Unies a proclamé le 29 Mai, Journée Internationale des Casques bleus des Nations-Unies. Cette journée totalise aujourd’hui 60 ans.

 

Les casques bleus sont opérationnels en Centrafrique depuis le 15 septembre 2014.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com