Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 23:38
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Mbrès : Une attaque attribuée aux peulhs armés fait un mort au village Ndiba

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 12 MAI 2016

 

MBRES, 12 mai (RJDH)—Des hommes armés considérés comme des peulhs armés ont attaqué, le mercredi dernier, le village Ndiba localité  située  à 13 kilomètres de la ville des Mbrès. Le bilan de cette attaque fait état d’un mort, d’un blessé et d’une maison incendiée.

 

L’information a été confirmée au RJDH par plusieurs sources locales jointes au téléphone. « Ces derniers temps, les éleveurs peulhs ne font que paitre leur troupeaux  dans les champs des habitants du village Ndiba. Ils ont détruit tous les champs des villageois. Le mardi dernier les notables du village sont allés pour leur demander d’arrêter mais ils n’ont pas accepté. Pour intimider la population, ils ont organisé cette attaque qui a fait un mort, un blessé et une maison incendiée » a confié une source locale contactée, ce matin par le RJDH.

 

Selon nos informations, la population des villages Ndiba et Maorka ont trouvé refuge depuis hier dans la brousse « au moment où je vous parle, les deux villages se sont vidés. Tout le monde est en brousse à cause de cette attaque » a expliqué une autre source.

 

Le président de la délégation spéciale de la ville des Mbrès dit avoir informée sa hiérarchie de cette situation « il y  a eu cette attaque avec le bilan que vous citez. J’ai informé le préfet de la Nana-Gribizi » a-t-il précisé.

 

De sources concordantes, les éléments Pakistanais de la Minusca basés à Kaga-Bandoro se seraient rendus sur les lieux mais difficile d’avoir des précisions sur cette descente.

 

 

Centrafrique : La jeunesse de Bozoum déplore la reprise des exactions des groupes armés dans la ville

 

http://rjdh.org/ PAR ALBAN JUNIOR NAMKOMONA LE 12 MAI 2016

 

BOZOUM, 12 Mai 2016 (RJDH)—Les jeunes de Bozoum sont inquiets par rapport à la reprise ces derniers jours, des exactions par des groupes armés. Les leaders de la jeunesse de cette ville ont dénoncé cette situation le 10 mai dernier lors d’une rencontre entre les représentants des jeunes et les ceux des pouvoirs publics.

 

Le président du conseil préfectoral de la jeunesse de l’Ouham Pendé, Vianney Gbara, a indiqué que les cas de violences ont repris ces derniers temps et que la jeunesse ne peut rester insensible à cela « les groupes armés ont recommencé leur pratique. Nous ne cessons d’enregistrer des cas de violence dans les quartiers. Face à cette situation, la jeunesse appelle à l’intervention des pouvoirs publics pour mettre fin à cela » a-t-il précisé.

 

Un autre représentant de la jeunesse a confié que ces exactions sont injustifiées « rien ne peut justifier cette reprise de violence perpétrée par les groupes armés et les peulhs armés. Les autorités doivent tout faire pour arrêter cette situation qui peut nous ramener à la case départ » s’est-il inquiété.

 

La reprise des exactions à Bozoum est signalée après plusieurs mois d’accalmie dans la région. Selon les informations du RJDH, les autorités ont promis tout mettre en œuvre pour arrêter ces violences. La jeunesse réclame des autorités locales, le redéploiement rapide des Faca, « la jeunesse de Bozoum demande au gouvernement centrafricain de déployer rapidement les forces armées centrafricaines (FACA) afin de protéger la population car les forces onusiennes présentes ne font pas leur travail. La solution aujourd’hui, ce sont les Faca » a confié le président de la jeunesse de Bozoum.

 

La représentation de la Minusca dans la région n’a pas été disponible pour nous éclairer sur ce dossier.

 

 

Baoro : La Minusca fait réhabiliter trois ponts et la salle d’audience de la ville

 

http://rjdh.org/  PAR CONSTANT NDOLO-BABOU LE 12 MAI 2016

 

BAORO, 12 Mai 2016 (RJDH)—Trois ponts et la salle d’audience du tribunal de Baoro, réhabilités, ont été remis à la collectivité, le mercredi 11 mai dernier. Ces travaux ont été effectués sur financement de la Minusca.

 

Les ponts qui se trouvent au village Zotoa-Banguèrè, localité située à  60 km de la ville de Bouar, ont été réhabilités par Caritas et la salle d’audience remise en état par  l’Association des Ressortissants de Gahoudaï pour le Développement (ARD).

 

Christine Kapalata cheffe du bureau de la Minusca de Bouar a indiqué que ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet à impact rapide développé par la Minusca, projet dont l’objectif est de  restaurer et d’intensifier les services déconcentrés de l’Etat.

 

Pascal Délémo, président de la cour d’appel de Bouar se dit soulagé par l’aide que la Minusca apporte aujourd’hui au tribunal de Baoro. Il a indiqué que cet appui permet aux professionnels du droit de travailler dans des conditions requises « c’est un soulagement pour les magistrats car avec cette réhabilitation, ils sont mis dans des conditions acceptables de travail » a-t-il exprimé avant d’appeler à la dotation du tribunal en mobilier.

 

Le préfet de la Nana Mambéré, Frédéric Ouangonda a lancé un SOS en faveur du tribunal  en ces termes « aujourd’hui la justice est une priorité dans notre contexte. C’est pourquoi je lance ce SOS à tous partenaires pour qu’ils puissent soutenir financièrement et matériellement la reprise de la justice dans na localité ». 

 

Plusieurs bâtiments administratifs dans la préfecture de la Nana Mambéré datent de la colonisation. Ils sont aujourd’hui dans un état de vétusté avancé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com