Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 12:15

 

NOTE D’INFORMATION

 

 

Bangui le 18 mai 2016 – Les Nations Unies renouvellent leur engagement à accompagner la Centrafrique dans cette nouvelle étape où le pays s’apprête à mener des réformes dans des domaines comme la gouvernance, la sécurité, l’état de droit, les droits de l’homme et le développement durable. Selon le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, la présence cette semaine, à Bangui, de deux proches collaborateurs du Secrétaire général des Nations Unies témoignent de l’attention que ce dernier porte à la Centrafrique. Le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, Adama Dieng, et son Envoyé pour la jeunesse, Ahmad Alhemdawi ont débuté à Bangui des rencontres avec les autorités nationales.

 

Sur la cohésion sociale et la réduction des violences communautaires (CVR), Monteiro a déclaré lors du point de presse hebdomadaire de la MINUSCA que 893 ex-combattants parmi lesquels 43 femmes, ont déjà été enregistrés dans les opérations de profilage des ex-combattants à Bangui et ses environs. Concernant les quartiers du 3èarrondissement/PK5, Boeing et Combattant, le porte-parole a indiqué que le début des opérations était soumis au consensus des chefs des ex-combattants. Entretemps, l’enregistrement de 500 ex-combattants a débuté le 16 mai à Sékia (environ 22 km de Bangui). Dans le même temps, à Paoua, le Groupe des patriotes, le MPC-RJ et le MPC ont consenti à respecter le désarmement dans des communautés impliquées dans le programme de réduction des violences communautaires.

 

Cette volonté de consolider la réconciliation et le vivre ensemble touche aussi Berberati où 20 ex-combattants anti-Balaka et 20 membres de la communauté musulmane se joindront cette semaine à d’autres personnes pour nettoyer le cimetière musulman de Berberati. Cette activité aura lieu à la fin d’un atelier de deux jours sur la résolution des conflits, le dialogue communautaire et la réconciliation, qui a débuté ce mercredi.

 

Sur la promotion et la protection des Droits de l’Homme, Monteiro a rappelé le lancement depuis le 17 mai du Comité national sur la prévention du génocide, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et toutes formes de discrimination. Il a ensuite indiqué que la MINUSCA a recensé 36 incidents de violations et abus des droits de l’homme qui ont fait au moins 77 victimes dont sept femmes et six mineurs.

 

Faisant le point sur les activités de la composante de Police de la MINUSCA, le lieutenant Salifou Konseiga, a fait état d’un renforcement des mesures sécuritaires lors de la visite du Président Hollande et à l’occasion des élections législatives partielles du 15 mai 2016. Il a, par ailleurs, informé de l’interpellation de trois des onze détenus qui s’étaient évadés de la chambre de sûreté de la brigade de Bambari le 11 Mai 2016. Les opérations sont toujours en cours pour retrouver les autres évadés.

Dans le cadre de l’appui à la restauration de l’autorité de l’Etat, le lieutenant Salifou Konseiga a annoncé l’inauguration ce 18 mai des bâtiments de la Compagnie Nationale de Sécurité (CNS) et de la Section de recherche et d'investigation de Bangui (SRI). Les travaux de réhabilitation et de l’équipement ont été financés par la MINUSCA à hauteur de 47.533.000 FCFA.

 

Pour sa part, le Porte-parole de la Force, le Lieutenant-colonel Clément Cimana, a décrit une situation sécuritaire marquée une recrudescence de la criminalité. Dans les secteurs nécessitant une attention particulière, la Force y a renforcé sa présence avec un nombre accru de patrouilles. Poursuivant sa mission de sécurisation des convois commerciaux, la Force a escorté plus de 1000 véhicules sur tous les axes.

 

LES NATIONS UNIES AUX CÔTÉS DE LA CENTRAFRIQUE ALORS QUE LE PAYS PRÉPARE SES REFORMES

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com