Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 22:52
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : Le pré-DDR entre dans sa phase décisive

 

http://rjdh.org/  PAR NOURA OUALOT LE 27 AVRIL 2016

 

BANGUI, 27 avril 2016 (RJDH) — La Minusca a entamé dans ces derniers temps des activités du pré-DDR à Paoua et à Bangui. Il s’agit d’un processus de profilage socioprofessionnel. Ces activités d’après cette institution onusienne entrent dans le projet de réduction des violences communautaires. Cette information est donnée ce mercredi par Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca lors de la conférence de presse hebdomadaire.

 

L’enregistrement a commencé le 25 et 26 avril respectivement à Paoua et à Bangui. L’identification est faite en partenariat avec les groupes armés car, selon la Minusca, ils ont établis des critères. L’opération concerne tous les ex-combattants et les groupes d’auto-défenses.

 

La plupart de ces hommes armés ont répondu favorablement à cette activité, d’après Vladimir Monteiro porte-parole de la Minusca, « à Paoua l’enregistrement a commencé dans le village Pende. 317 personnes dont 53 femmes sont en train d’être enregistrés actuellement. L’enregistrement se poursuivra dans la préfecture de l’Ouham, Ouham-Pendé et Nana-Mambéré. A Bangui, le projet a commencé dans le 4ème arrondissement avec les ex-combattants Anti-Balaka du quartier Boy-Rabe. 104 personnes ont été enregistrées sur une prévision initiale de 10.000 ex-combattants. Le projet pourra s’étendre en fonction des résultats obtenus de cette première expérience ».

 

Pour Mamert Sinarinzi, responsable section DDR à la Minusca, le processus DDR pourrait être une réussite qu’à travers deux choses, « la volonté politique, c’est-à-dire les gens qui ont signé cet accord sont engagés réellement à aller de l’avant et mettre en œuvre ce qu’ils ont accès; et les principaux acteurs doivent aussi encourager leurs combattants à adhérer au processus ».

 

Pour lui, c’est un processus de sensibilisation qui doit être toujours dans la volonté politique. La restauration de la  condition sécuritaire est aussi importante pour que « les gens qui déposent les armes de retour dans leur communauté ne risquent pas quelques choses. C’est  une affaire de l’Etat et la Minusca vient seulement en appui », a dit ce dernier.

 

Le conseil de sécurité de la Minusca a adopté hier la résolution 22.81. Cette résolution prolonge le mandat de la Minusca à trois mois, à compter du 26 avril au 31 juillet 2016.

 

 

Centrafrique : Trois médailles de la paix décernées aux trois leaders religieux

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 27 AVRIL 2016

 

BANGUI, 27 avril 2016 (RJDH)–Les trois leaders de la Plateforme des confessions religieuses de Centrafrique ont reçu le 22 avril dernier chacun une médaille de la paix  par la fondation Hollandaise Roosevelt aux Pays-Bas. Cette médaille de paix leur a été décernée pour leur travail dans la recherche de la paix et de la cohésion sociale en RCA.

 

Ce prix est décrété en la mémoire de l’ex président américain Francklin Roosevelt qui avait proclamé les quatre vérités à savoir la liberté d’expression, la liberté de culte, le Droit à la vie et la liberté de la peur qui devraient être respectées à travers le monde.

 

Les trois leaders religieux à savoir Monseigneur Dieudonné Nzapalaïnga, l’Imam Oumar Kobine Layama, et le Pasteur Nicolas Guérékoyame Gbangou ont reçu cette médaille de la paix en reconnaissance de leur travail fait depuis trois ans que la crise militaro-politique a commencé en Centrafrique.

 

D’après le Pasteur  Nicolas Guérékoyame, ils n’ont pas été consultés au préalable, « nous nous sommes levés pour défendre le peuple centrafricain et lancer des appels à l’apaisement, au respect du Droit de l’Homme, au respect de la personne humaine et toutes nos activités étaient suivies à travers le monde. Voilà pourquoi nous avons été confiés aux Pays-Bas. Nous n’avons pas été de près associés au critère de choix mais il a plu à la fondation Roosevelt de nous désigner parmi les lauréats », a-t-il expliqué.

 

D’après ce dernier, cette médaille a une valeur importante, « nous avons bénéficié de cette médaille mais elle n’a pas été accompagnée de quoi que ce soit, sinon que de la reconnaissance internationale », a –t-il confié.

 

Ces trois leaders religieux affirment avoir placé cette médaille sous le signe de la compassion et de l’espérance pour le peuple centrafricain en général et en particulier ceux qui ont perdu des êtres chers et ceux qui ont subi des exactions et des sévices.

 

C’est la quatrième médaille reçue par ces religieux depuis leur implication dans la recherche de la paix en Centrafrique.

 

 

Centrafrique : 1315 Officiers et agents de police judiciaire prêtent serment

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 27 AVRIL 2016

 

BANGUI, 27 Avril 2016 (RJDH)—1315 Officiers de Police Judiciaire (OPJ) et agents de police judiciaire ont prêté serment ce mercredi 27 avril 2016. La cérémonie de la prestation a eu lieu au palais de l’Omnisport à Bangui en présence du corps judiciaire.

 

Des mains en l’air devant le Procureur de la République, le président tribunal de Grande Instance de Bangui et des Greffiers en Chef, ces 1.315 officiers de police judiciaire ont juré de respecter les engagements.

 

« Je jure ! », c’est en ces termes que les prestataires ont levé leurs mains droites pour prononcer ce mot à l’occasion de cette cérémonie après plusieurs années de retard pour des raisons de crises dans le pays.

 

Célestin Dokoula, chef d’État-major de la gendarmerie, a affirmé que cette prestation n’avait pas eu lieu dans le passé compte tenu du contexte de conflit en Centrafrique, « depuis les crises, les gendarmes formés n’ont pas ce privilège de prêter serment. Cette occasion nous est présentée aujourd’hui de les rassembler pour qu’ils puissent prêter serment et exercer leur devoir en tant que agents et officiers de police judiciaire », a indiqué Célestin Dokoula.

 

Le Procureur de la République Ghislain Gresenguet invite les prestataires à faire preuve de leurs engagements, « je vous invite à respecter vos engagements pris devant de la loi centrafricaine et non de faire des arrestations arbitraires »,  a lancé le procureur de la République.

 

Jules Davy-Kossa, Capitaine-médecin et l’un des prestataires, le travail étant difficile, ils vont  déployer des efforts pour mettre en application ces engagements.

 

Depuis 2013, les gendarmes n’ont pas prêté serment à cause la crise dans le pays.

 

 

Centrafrique: l’Organisation des  »mamans centrafricaines » invite le public à garder la ville propre

 

http://rjdh.org/  PAR JUDICAEL YONGO LE 27 AVRIL 2016

 

BANGUI, 27 avril 2016(RJDH) —la présidente de l’Organisation des  « Mamans Centrafricaines » pour le Développement (OMCD) Jeannette Santili, a dans une interview accordée au RJDH ce mercredi 27 Avril, invité la population Banguissoise à garder leur environnement sain. Un appel lancé suite au délabrement de la ville de Bangui.

 

RJDH : Madame la présidente de l’OMCD Jeannette Santili vous avez initié un projet d’assainissement de la ville de Bangui, pourquoi une telle initiative ?

 

JS : Dans la dénomination de l’Organisation, il y a le mot mamans, par ce que c’est elle qui est habilité à prendre soins de sa famille, d’assurer l’éducation des enfants voir de s’occuper de toute la famille. C’est pourquoi, nous avons eu cette vision de créer cette ONG. Nous avons intégré le volet environnemental par rapport au délabrement avancé de la ville de Bangui. Le financement de la BAD et l’appui de la Mairie de Bangui ainsi que le ministère du Plan, nous a permis de nettoyer les arrondissements de la capitale pour donner du travail aux mamans et aux jeunes. Donc, nous invitons les centrafricains à jeter les ordures dans les poubelles afin de faciliter le travail à cette organisation.

 

RJDH : A part le volet d’assainissement, existent-ils d’autres domaines d’activités de l’OMCD ?

 

JS : Vous savez le pays a connu des crises et le tissu social est déchiré. Maintenant on parle de la cohésion sociale, du pardon,  de vivre ensemble et l’OMCD a tendu la main en faisant appel aux maires de chaque arrondissement de Bangui.  A travers leurs concours, nous recevons des mains d’œuvre pour que chacun bénéficie de ce projet. Ceci pour permettre de vivre ensemble entre les habitants.

 

RJDH : Le projet tire à sa fin et d’autres endroits sont encore insalubres. Que comptez-vous faire après la fin de ce financement ?

 

JS : Cela fait plus d’une année que l’OMCD mène des activités avec ses propres moyens. C’est la première fois que nous avons reçu un financement de la Banque Africaine de Développement et cela a permis aux mamans et aux jeunes de souffler. Notre souhait envers les autres partenaires c’est de nous aider dans ce sens.

 

RJDH : Le projet d’assainissement à commencer depuis quelques semaines dans les arrondissements de Bangui, quelles en sont les avancées?

 

JS : C’est que nous avons décroché ce financement de la BAD, nous avons mis de boucher surtout la période coïncidait à l’investiture du président de la République puisse qu’il y avait des invités de marque conviés à cette cérémonie. Nous avons commencé à badigeonner la ville de Bangui afin de rendre au moins la ville saine. Nous avons procédé au désherbage et au ramassage des ordures. L’OMCD a fait le travail de sensibilisation des Banguissois  afin de ne pas jeter des ordures par terre. Nous avons créé des poubelles pour permettre aux gens de déposer des ordures afin de garder l’environnement sain.

RJDH : Madame Jeannette Santili merci !

JS : à moi de vous remercier !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com