Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 17:57
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Centrafrique : 16 Anti Balaka renoncent à la violence et optent pour la restauration de la paix à Béloko

 

http://rjdh.org/ PAR FIRMIN YAÏMANE LE 20 AVRIL 2016

 

BELOKO, 20 avril 2016 (RJDH)—16 combattants Anti Balaka de Béloko ont décidé d’abandonner la violence la semaine dernière. Le sous-bureau de la Minusca les a soutenus à travers des mini projets.

 

Selon nos informations, ces ex- combattants qui ont déposé les armes, ont été recensés par la Minusca. Ils ont bénéficié des  activités génératrices de revenu. Certains se sont déjà lancés dans de petites activités commerciales.

 

Narcisse- Baudouin Yakindi,  commissaire de police de Béloko se dit satisfait des gestes volontaires accomplis par ces ex- combattants qui ont abadnonné les armes suite aux campagnes de sensibilisation effectuées dans la localité “ la restauration de la paix dépend de tout le monde”, a t-il lancé.

 

Cet officier de la police témoigne le retour progressif de la paix « le retour progressif des déplacés à domicile prouve que la paix, la sécurité sont au rendez-vous, ce ci parce que les jeunes ont décidé de rétablir la quiétude. Nous continuons de lutter contre la consommation des stupéfiants, les jeux de cartes et les réunions nuisibles pour garantir cette paix », note t-il.

 

Une source proche de la section DDR de la Minusca a fait savoir que « les 16 Anti Balaka qui ont déposé les armes bénéficient des activités génératrices de revenu. Les alentours du centre de santé de Cantonnier, de l’établissement scolaire et du marché, ont été nettoyés par ces jeunes avec l’appui de la Minusca », a affirmé cette source.

 

Le programme du désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) des ex- combattants fait partie des priorités du président de la République Centrafricaine. Le Président Touadéra a engagé, la semaine dernière des négociations avec les chefs des groupes armés.

 

 

Centrafrique: Des combattants de MPC de Alkatime se rallient au RJ de Sayo

 

http://rjdh.org/ PAR BIENVENUE MARINA MOULOU-GNATHO LE 20 AVRIL 2016

 

Paoua, 19 Avril 2016(RJDH) — Des combattants de MPC une branche de l’ex-seleka sont arrivés ces derniers jours dans la ville de Paoua. Selon les informations du RJDH, ces rebelles ont fait défection pour se rallier au Révolution Justice de Sayo.

 

L’arrivée des combattants de l’ex-séléka dans la ville de Paoua est signalée depuis le week-end dernier. De sources autorisées, il s’agit d’un ralliement des éléments de  cette faction de l’ex- séléka  à la cause du mouvement rebelle RJ de Sayo, » nous avons rencontré sur notre initiative l’un de ces hommes armés. Ils nous ont fait savoir qu’ils ont quitté la ville de Kaga-Bandoro, pour s’installer à Bemal, car il y’a une mésentente entre eux et  leur chef, le général Alkatime. Il nous aussi dit qu’ils ont rallié les gens de RJ depuis un certain temps », a précisé une autorité locale qui a requis n’anonymat.

 

Armel Ningatouloum Sayo, ancien ministre et responsable de RJ, n’était pas disponible pour confirmer ce ralliement.

 

 

Centrafrique: Polémiques entre la Douane et la Minisca sur les 18 conteneurs

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 20 AVRIL 2016

 

Bangui, 20 avril (RDJH)—La Minusca et la douane centrafricaine sont à couteau tiré depuis que 18 conteneurs appartenant, à la représentation de l’ONU en Centrafrique, sont arretés au BARC. Ce matin, la descente d’une équipe de la Minusca au BARC s’est soldée par de vives polémiques entre les deux parties.

 

Selon les informations receuillies au BARC, l’équipe de la Minusca a débarqué pour faire libérer les conteneurs querellés. Mais, la douane n’a pas accepté d’où les polémiques enregistrées au BARC.

 

Dans les couloirs de la douane centrafricaine, on avance la thèse d’un convoi suspect “certains des véhicules portent la l’immatriculation de la CEMAC or l’Ouganda d’où viennent ces conteneurs, ne fait pas partie de la CEMAC”.

 

Une autre source de la douane a confié au RJDH que le malentendu est entretenu par la Minusca “ce que l’Etat à travers la douane exige, c’est la vérification de ces matériels. Nous ne savons pas pourquoi, la Minusca ne veut pas accepter. L’Etat doit savoir tout sur cette affaire parce qu’elle est désormais floueé” a expliqué une source proche de la douane de la RCA.

 

Un douanier sous l’anonymat a expliqué qu’il a « failli être tué » par certains éléments de la Minusca alors qu’il escortait ces véhicules sur Bangui. Selon cette même source, « les responsables de la Minusca nous avaient menacés à mort. ILS ne veulent pas que la Douane fasse son travail », a-t-elle confié.

 

Du coté de la Minusca, on parle de matériels civils “c’est un faux débat. Il s’agit des matériels civils” a confié un cadre de la Minusca qui a indiqué quesi vérification doit se faire, elle doit se faire au siège de la Minusca pour éviter des cas de vols”.

Ces dix huit conteneurs sont arrêtés depuis plus de 10 jours. Leur contenu n’est toujours pas connu des responsables de la douane qui exigent la vérification avant leur libération.

Depuis le début de cette affaire, les autorités politiques n’ont pas réagi.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com