Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 22:52

 

NOTE D’INFORMATION

 

SÉCURITÉ : LES FORCES INTERNATIONALES RESTENT AUX CÔTÉS DE LA CENTRAFRIQUE

 

Bangui, le 29 avril 2016 – Les forces internationales réitèrent leur disponibilité à maintenir leur soutien sécuritaire à la Centrafrique, a indiqué vendredi le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies, Parfait Onanga-Anyanga, à l’issue d’un exercice militaire conjoint entre la Force de la MINUSCA et l’opération Sangaris, auquel a assisté le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra.

 

L’exercice conjoint, baptisé «Bamara » (le lion en Sango), avait pour but de montrer la capacité opérationnelle de la MINUSCA à surveiller l’espace aérien centrafricain et à appuyer les troupes au sol. Deux avions de combat français Rafale ainsi que deux hélicoptères d’attaque MI35 et une unité terrestre de la MINUSCA ont pris part à cet exercice. 

 

«C’est cela le sens de notre engagement. Vous êtes entourés de toute la communauté internationale et nous sommes à vos côtés », a dit Onanga-Anyanga dans une courte déclaration à l’adresse des autorités centrafricaines.

 

Pour l’ambassadeur de France en Centrafrique, Charles Malinas, l’exercice  militaire est un signal fort à l’endroit de ceux qui tenteront de perturber la paix dans le pays, après le départ de la force Sangaris. « La France continuera à travailler avec la Minusca, à la sécurité de la Centrafrique de manière concrète et efficace », a affirmé le diplomate français.

 

Le président Touadéra, qui était accompagné du premier ministre et d’autres membres du Gouvernement a qualifié l’exercice « Bamara » de succès et remercié « la force Sangaris et la MINUSCA, pour leur engagement aux côtés du peuple centrafricain ». Il a aussi affirmé les moyens promis par la MINUSCA et Sangaris, pourraient également être sollicités pour faire face à toutes les menaces des groupes armés sur la population. 

 

 

Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien

 

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/  29.04.2016

 

La Minusca montre le muscle en Centrafrique. Et Sangaris veut démontrer qu'il reste au coin de la rue, juste en cas de besoin. Notre correspondant, Anthony Fouchard, était sur place, près de Bangui, pour un show très chaud (les photos sont de lui, sauf la première qui vient de la Minusca).

 

La Minusca a donc voulu impressionner et surtout "rassurer les autorités centrafricaine" en organisant l'opération Bamara qui signifie "le lion" en sango, la langue locale. Une manière de prouver que l'Onu pouvait assurer les missions aériennes que Sangaris effectuaient jusqu'à alors. Des missions que les hélicoptères d'attaques MI-35 pilotés par des casques bleus sénégalais ont déjà commencé à remplir depuis l'investiture. Les Tigre français ont passé le relais aux MI-35 et devraient quitter la Centrafrique au mois de mai (même si aucune date n'est officiellement fixée).

 

A Damara, l'objectif était donc double : prouver que l'Onu avait les capacités requises pour sécuriser le territoire et montrer que la France restait au côté de la Minusca. On a donc vu des MI-8 onusiens frayer avec des Fennec et des Puma français.

 

L'opération de communication a débuté avec le passage de deux Rafale venus du Tchad, qui ont effectué un show of presence à 1500 mètre d'altitude avant de montrer les dents avec un show of force en descendant à 500 mètres d'altitude et activant la pot combustion dans un vacarme assourdissant pour "impressionner l'ennemi" (fictif et simulé par 3 pick-up).

 

La France ne se désengage donc pas totalement de Centrafrique. Surtout que c'est un lieutenant-colonel français détaché au sein de l'état-major de la Minusca qui coordonnera toutes les opérations aériennes pour l'Onu. Le lieutenant-colonel Lelièvre explique que l'objectif est bien "d'afficher une réponse graduée face aux ennemis, d'abord en montrant la puissance des appareils, puis si l'attitude hostile persiste, en détruisant les cibles".

 

Après la démonstration des Rafale, les MI-35 sont entrés en action en simulant la neutralisation de la colonne de véhicule ennemi, avant que les troupes burundaises ne procèdent à l'intervention au sol.

Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien
Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien
Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien
Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien
Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien
Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien
Lu pour vous : Gros coup de com': le tandem Sangaris/Minusca fait son show aérien

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com