Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 11:46

 

 

 

Les crises politico-militaires, qui ont entravés pendant longtemps,  les processus de développement économique de la République Centrafricaine depuis son accession à l’indépendance.  Nombreux observateurs, très souvent ne cessent d’indexer cette injuste tragédie. Par ailleurs sur les caractères essentiellement des faits. Mais aussi sur les cristallisations des problèmes de la gouvernance hasardeuses sans vision, ni  perspective avenir pour les citoyens basiques.  

 

Les qualifications ne manquent pas envers tous les dirigeants Centrafricains : pilotage à vue, gouvernance patrimoniale, clanisme, des bandes des copains… etc.  J’en passe. Cette situation on poussé des prétextes des énergumènes fou-furieux  à tort ou à raison, des soulèvements diverses et variées que la République Centrafricaine aujourd’hui n’a jamais trouvé une voie claire d’instabilités économiques, de développements.

 

Pour autant : Cette  République, malgré toutes ces difficultés à former autant des fils/filles de ce Pays, des cadres juristes, scientifiques et techniques. Tous ces dirigeants ont manqués de vision, dans  l’utilisation des toutes les ressources humaines, de qualités sur des bons critères : tels que la Compétence, de l’Expérience (savoir-faire), l’Intégrité (savoir être), s'avère un parcourt des combattants inqualifiables.

 

Seuls les courtisans doués pour des courtisaneries, et des flatteries souvent idolâtres, réussisses dans leurs projets sans conviction, non seulement pas pour aider leurs Pays malheureusement. Ils ou elles ont aucune  vision de la bonne gouvernance,  politique, pour le développement économiques du Pays. Leur objectif premier, pour vu que j’ai un titre honorifique en palliatif de mes échecs et parcours scolaires, universitaires, professionnelles et autres. Considérer que la politique est un tremplin, par manque de vigilances des faiseurs des rois, ils ou elles parviennent, malheureusement au détriment d’une réelle compétence. Depuis ce dernier temps, la République Centrafricaine à beaucoup gonflé le nombre des bras cassés dans les sphères politiques, administration d’état. Cette déficiente caractérisée surgirente, déclenche autre phénomène,  les factions armées sorties de tout bord, nous fait apparaître dans même occasion des généraux d’opérette sans discipline, ni d’état d’âme.  Prends en otage le peuple Centrafricain. Nous sommes nombreux à observer  avec beaucoup d’intérêt sur les jalons d’actions posés par le nouveau régime et son gouvernement attentivement. Savoir raison garder, en République Centrafricaine il n y a plus de la place à la médiocrité qui primait dans le passé. Mais au mérite, à l’excellence pour sauver notre Pays dans la pénombre obscurantisme, moyenâgeux.

 

Nous devrons tous œuvrés, que ces crises multiples politico-militaires qui demeurent, qui ont durement frappé notre Pays, piétinés le développement économique, continues de diffuser  les mêmes ondes de chocs négatifs, comme si elles n’ont pas atteints la cruauté avec une certaine régression sociologique, qu’aucun Pays de la sous-région dans son histoire ont atteints cela. Par ailleurs les dégressions  économiques avec des effets désastreux  nous interpelles et nous devrons réclamer  tous un effort de redressement vu les constats aujourd’hui. Il faut regarder maintenant devant et faire mieux. Nous devrons tous s’exiger l’excellence dans toutes entreprises, une gouvernance moderne, novatrice afin de relever notre Pays dans les concerts de la nation en vue d’un développement économique intégré. Introduire en mode de gouvernance moderne, j’attends l’introduction de la technologie dans les processus de reconstruction des administrations de l’Etat, pour mieux régulés les mécanismes de contrôles de l’Etat, dans l’exécution des tâches régaliennes.  

 

Notre Pays à tous les atouts nécessaires. Si ce n’est que, un problème d’organisation et de vision politique. Nous pouvions nous appuyer essentiellement par le biais de nos ressources humaines, naturelle « sous-sols », en utilisant dans son optimal ce que la nature nous a donnés. Que cette crise s’était vue propagée, en rejetant des millions de gens dans le dénuement les plus inhumaines.  Les pistes aujourd’hui sur le  DDR « désarmement démobilisation réinsertion » semble ardus … c’est le combat de David et Goliath, comme disait l’histoire : Subitement, le géant philistin, Goliath, se montra au sommet de la colline et ses paroles eurent la force du tonnerre : « Je défie quiconque de cette pitoyable armée, soit-il roi ou esclave, de se battre avec moi en duel. Le résultat de ce combat décidera du sort des deux nations, car la victoire du vainqueur sera la victoire de toute sa nation tandis que l'autre capitulera ». On critique hier sur des méthodes, démarches. On reprend les mêmes méthodes démarches de concertation, va savoir.  Il faut changer le fusil d’épaule, si ce n’est pas un abus de langage.

 

L’ordre institutionnel doit s’installer dans notre Pays, le régime, le pouvoir est maintenant légitime. Dixit dans le passé un de mes amis le régime de la transition n’était pas légitime, de facto non- respecté…etc. Peut-importe une transition, elle est dirigé par des fils et filles de ce Pays, le respect des institutions devraient être naturelle sans aucun prétexte. Tout bon fils de ce pays doit sortir de la médiocrité aider le Président maintenant légitimement élu par le peuple Centrafricain avoir les meilleurs approches de la réconciliation, de la reconstruction, afin que notre Pays sort dans cette crise aussi usante comme une grande maladie inguérissable. 

 

Tous  fils et toutes filles de la République doivent respectés les institutions et ces dirigeants.  Aucun marchandage ne devrait avoir une place quant à la négociation de la  gouvernance d’Etat, hors mis les caractères spécifiques des politiques des partis, de la société civil. Surtout ne pas s’affranchir des critères des  compétences, de l’expérience, d’intégrité assortie d’une vision de la gouvernance moderne. La rébellion armée est une méthode dévastatrice, y a qu’en Centrafrique les gens ne comprennent pas encore ça. Les ivoiriens ont vite compris que les seules voies de leurs salues c’est la renonciation, réconciliation et œuvrer pour la Paix. Maintenant se concentrer pour le développement de leur Pays.

 

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois

 

Dixit, cet adage : Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Ce proverbe provient de la Grèce antique, et il est cité en Français dès le XVIème s. par Érasme.

 

On peut aussi le dire autrement : Au pays des aveugles, qui n'a qu'un œil est appelé monsieur.


Au pays des boiteux chacun pense qu'il marche droit. Dire les borgnes sont rois. En réfléchissant différemment et de manière plus rationnelle, vous direz ” aux pays des aveugles les borgnes, et encore plus les bons voyants, sont maudits et condamnés à mort. Pourquoi ?! Parce que les “non aveugles“ voient différemment. Parce que les “aveugles” ne sont pas habitués à voir autrement. Aussi parce que l'habitude, handicape l'intelligence et écrase la connaissance d’autrui, du différent, du non habituel."

 

Les personnes très médiocres se moquent de celles qui se taisent mais qui en savent plus. Le peuple Centrafricain a bien démontré. Ce même peuple surprenant attend des actions concrètes.

 

La République doive triomphée sur les ennemies de la Paix.

 

Diaspora. Fait à Lyon 28/04/2016

 

Mr. Aubin-Roger KOMOTO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com