Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 21:40
DROIT DE RÉPONSE DE LA SOCIÉTÉ WP+

 

 

Rappel

 

Droit de réponse de Désiré KOLINGBA Par POLISSE-BEBE Médard - 4 Janvier 2016 modifié le 4 Janvier 2016 - 17:18

 

 

DROIT DE RÉPONSE DE LA SOCIÉTÉ WP+

 

 

En réponse aux allégations diffamatoires et mensongères selon lesquelles Désiré KOLINGBA serait victime d’escroquerie par son agence de communication, dirigée par l’expert William Perkins, cette stratégie de victimisation étant utilisée pour ne pas honorer ses dettes ;  il est donc nécessaire et légitime de rappeler au peuple Centrafricain :

 

-   Que Désiré KOLINGBA a été condamné  le 15 Janvier 2016 par le Tribunal de Grande Instance d’Orléans à payer à WP+, son agence de communication dans le cadre de sa campagne à l’élection présidentielle,  la somme de 309 000 €.

 

-   Que la stratégie initiale de Désiré KOLINGBA pour se délier de ses engagements envers son agence de communication était d’être jugé à Bangui.

 

 

- Que le Tribunal de Grande Instance d’Orléans a jugé au contraire que cet ancien ministre résidait avec sa femme et ses huit enfants en France à Orléans.

  •     

-   Que le Tribunal de Grande Instance d’Orléans a tout autant jugé que la société de William PERKINS avait scrupuleusement et minutieusement respecté ses obligations contractuelles au vue des pièces versées aux débats.

 

-   Que ce Tribunal a encore jugé - au vue du contrat négocié et signé - que Désiré KOLINGBA s’était personnellement engagé auprès de Maître LAHANA - Conseil de Monsieur Perkins - à régler l’intégralité de sa dette découlant du contrat  et des factures qu’il avait acceptés et signés.

 

Il faut également rappeler que Désiré KOLINGBA - fils de l’ancien Président André KOLINGBA- avait présenté dès décembre 2014 un budget prévisionnel  extravagant pour sa campagne et sa communication de près de 9 millions d’euros.

 

 Malgré les sondages qui lui étaient défavorables, il est  finalement  arrivé en troisième position au premier tour et cela grâce au travail et à la rigueur que l’agence  a  su lui imposer.

 

 Il a donc été ainsi l’arbitre du deuxième tour …

 

Désiré KOLINGBA ne s’est toujours pas acquitté de sa dette envers la société française de William PERKINS.

 

Pire encore, selon la presse (http://revelationsavousdejuger.over-blog.com/2016/02/desire-kolingba-bucheron-buveur-de-coca-a-signe-avec-les-plombeurs-de-la-nation-les-en-dessous-de-cet-accord-politique-en-details.ht)

 

ANICET GEORGE DOLOGUELE aurait d’ores et déjà - lors de son alliance au second tour à DESIRE BILAL NZANGA KOLINGBA - versé  une somme conséquente lui permettant  de rembourser ses frais de campagne  et 250 000 €  pour le remboursement de cette dette française..

 

 Et cela sans compter les aides financières diverses dont a pu bénéficier Désiré KOLINGBA de la part de ses sponsors et amis lors de ses  nombreux voyages dans plusieurs pays accompagné de son conseiller spécial.

 

 

Désiré KOLINGBA est donc largement en mesure de s’acquitter de cette dette jugée par un tribunal français dans le respect de la loi de ce pays où il réside.

 

Il n’a absolument rien payé à Paris pendant 11 mois, pas même un café à son équipe composée également de centrafricains pourtant tout comme nous dévoués à sa cause …

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com