Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 20:19
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL

 

La Cour Constitutionnelle valide l’élection de 45 députés au 1er tour et invalide 10 circonscriptions

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 14 MARS 2016

 

La Cour Constitutionnelle de Transition, lors de son audience de ce lundi 14 mars 2016 a proclamé 45 députés élus au 1er tour des législatives. Elle par ailleurs invalidé 10 circonscriptions en raison de «  fraudes massives qui ont entaché les scrutins ».

 

Les 45 députés ont été provisoirement élus par l’Autorité Nationale des Elections.

 

Lire : http://rjdh.org/45-deputes-provisoirement-elus-au-1er-tour-la-majorite-parlementaire-loin-detre-degagee/

 

La Cour Constitutionnelle a par ailleurs invalidé 10 circonscriptions. Il s’agit des circonscriptions électorales de Koui dans l’Ouham-Pendé, de Sibut, la 3e  circonscription  du 3e  arrondissement Bangui, du 5è 3, Kaga-Bandoro 2, les 1er et 2è circonscriptions de Ippy, de Bimbo 1, de Bossangoa 4 et  de Bangassou 1. La Cour a invalidé pour la deuxième fois les législatives dans ces circonscriptions pour fraudes massives.

 

Selon Zacharie Ndouba, président de la CCT, plusieurs irrégularités ont été constatées lors du scrutin dans ces zones électorales. « A savoir le détournement des urnes et les menaces de certains lecteurs sont là quelques  maux qui ont poussé la  Cour à faire un travail de fond pour que les candidats et les électeurs puissent reprendre les élections dans la crédibilité et la transparence», a-t-il expliqué.

 

Une décision qui a rencontré le gré de l’Observatoire National des Elections (ONE).  Dieu Béni Dekondji, Secrétaire Général de l’ONE s’en félicité de cette décision. « Nous nous sommes rendus compte que ce sont les mêmes  preuves  disposées  au niveau de notre service que la CCT s’est basée pour rendre son verdict », a dit ce dernier.

 

Augustin Agou, député élu au 1er tour à la circonscription 1 du 1er arrondissement de Bangui lors des proclamations se dit heureux et veux faire de l’éducation son cheval de bataille avant d’amorcer les autres priorités telles que la santé, la sécurité et le bien être social.

 

140 députés sont attendus pour la future Assemblée Nationale sous le  régime Touadera.

 

 

45 candidats déclarés élus au 1er tour des législatives

 

http://www.radiondekeluka.org/  lundi 14 mars 2016 13:25

 

Initialement prévu vendredi dernier, la Cour Constitutionnelle de Transition (CCT) a rendu finalement son verdict ce lundi 14 mars sur les résultats définitifs du 1er tour des élections législatives organisées le 14 février dernier. Dans sa déclaration, la  Cour a retenu 45 candidats qui doivent désormais siéger à l'Assemblée nationale. 

Quatre candidats sont déclarés élus au 1er tour à Bangui. Il s'agit d'Augustin Agou (2943 voix soit 57,82%) dans le 1er arrondissement, de Mathurin Massikini (5519 voix soit 54,65%) dans la 2e circonscription du 2e arrondissement, d'Abdou Karim Meckassoua (1942 voix soit 61,28) dans la 2e circonscription du 3e arrondissement et de Clément Ndotizo (8532 voix soit 53,71%) dans le 7e arrondissement.

Faustin Archange Touadéra, déclaré président de la République par décision de la Cour Constitutionnelle, est en même temps déclaré ce lundi député dans la circonscription électorale de Damara, préfecture de l'Ombella M'Poko avec 10.395 voix soit 87,71 %.


La Cour Constitutionnelle de Transition a autorisé deux candidats par circonscription électorale à aller au second tour des législatives. Certains candidats ont bénéficié de la décision de redressement de la Cour Constitutionnelle de Transition.


La Cour Constitutionnelle de Transition a invalidé les législatives dans dix circonscriptions électorales. Sont concernées, la 3e circonscription du 3e arrondissement, la 3e circonscription du 5e arrondissement, Kouï (Nana Mambéré), Sibut (chef lieu de la Kémo), la 2ecirconscription de Kaga Bandoro, la 1ere et la 2e circonscription de Ippy (Ouaka), la 1ere circonscription de Bimbo (Ombella M'Poko), la 1ere circonscription de Bangassou (Mbomou) et la 4e circonscription de Bossangoa (Ouham).


Dans son rapport, le porte parole de la Cour Constitutionnelle de Transition, Jean Pierre Waboué a noté que la haute juridiction a été saisie par des requêtes pour contester soit le déroulement du vote, soit les modalités de dépouillement, soit le transport des urnes. 


« Bamingui Bangoran, une circonscription dont les résultats sont contestés sur 3, Bangui 15 circonscriptions sur 16, Basse Kotto 6 circonscriptions sur 9, Haute Kotto une circonscription sur 6, Haut Mbomou : 3 circonscriptions sur 5, Kémo : 3 circonscriptions sur 4, Lobaye : 5 circonscriptions sur 9, Mambéré Kadéi : 6 circonscriptions sur 13, Mbomou : 4 circonscriptions sur 7, Nana Gribizi : 2 circonscriptions sur 4, Nana Mambéré : 4 circonscriptions sur 8, Ombella M'Poko : 9 circonscriptions sur 11, Ouham : 8 circonscription sur 14, Ouham Péndé : 10 sur 15, Ouaka : 6 sur 10, Sangha Mbaéré : 3 sur 5 enfin Vakaga : 2 sur 3 ».


Le candidat n°11, Esaïe Pané, du parti KNK dans la circonscription de Bocaranga 1 a désisté de sa requête introduite auprès de la Cour.


La Cour avait annulé le 25 janvier 2016 les législatives organisées le 30 décembre 2015. En cause, l'introduction de 152 requêtes en ce qui concerne 88 circonscriptions sur les 140 déterminés par le document d'élections. 


D'après les résultats définitifs et provisoires donnés par l'Autorité Nationale des Élections (ANE), 46 candidats sont passés au 1er tour. Le second tour de ces législatives est prévu pour le 27 mars, selon  le Chef d’État de Transition, Catherine Samba-Panza.

 

 

Des autorités locales imprégnées sur la mise en place de la Commission Vérité-Justice-Réparation-Réconciliation

 

http://rjdh.org/ PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 14 MARS 2016

 

Des leaders de la société civile et les Maires des arrondissements de Bangui, Bimbo et Bégoua ont pris part vendredi 11 mars à Bangui à un atelier de sensibilisation sur la mise en place de la Commission Vérité-Justice-Réparation et Réconciliation.

 

Cet atelier est initié par le Ministère de la réconciliation avec l’appui de la Minusca dans le but d’échanger avec les participants afin de leur permettre de s’approprier sur le processus de la mise en place de cette commission.

 

Diane Corner, Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Générale de l’ONU en Centrafrique a rappelé que lors des consultations populaires à la base et le Forum de Bangui, la population a exprimé clairement que l’impunité est à l’origine de la crise en Centrafrique.

 

« Cette commission comme d’autres mécanismes de la réconciliation nationale, doit nécessairement s’appuyer sur la parole des victimes et garantir leur droit à la justice et la vérité », estime Diane Corner.

 

Selon Diane Corner, il n’est pas question de choisir entre la paix et la justice. « La paix durable s’appuie sur la justice et le respect des droits de l’Homme », a-t-elle déclaré.

 

La Ministre de la Réconciliation nationale Florence Lydie Ndouba, a souligné que la volonté des Centrafricains pour la mise en place de cette Commission consistera à réprimer les actions des bourreaux sur les victimes.

 

« Sans aucune justice équitable et sans le processus de réparation, aucune réconciliation durable n’est envisageable », a-t-elle estimé.

 

Pour le membre du gouvernement, la réussite de ce processus permettra au pays de relever les défis de la lutte contre l’impunité, de la restauration de l’autorité de l’Etat, de la reconstruction, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

 

Des participants, dans les discussions ont relevé les points liés à la période du démarrage des enquêtes, la date butoir du lancement ainsi que la composition de cette Commission. Pour plusieurs participants, les bourreaux ne devraient pas faire partie de cette Commission.

 

L’idée de la mise en place de la Commission Vérité-Justice-Réparation et Réconciliation a été ressortie pendant les consultations populaires de Base et le forum de Bangui, tenue du 4 au 11 mai 2015.

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com