Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 mars 2016 5 04 /03 /mars /2016 15:32
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Trois morts et des blessés suite à une attaque des hommes armés à Bambari

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 4 MARS 2016

 

La ville de Bambari a vibré au rythme des canons dans la soirée d’hier. Un groupe d’hommes armés assimilés aux peulhs auraient attaqué le site des déplacés de la Sangaris.

 

Selon nos informations, cette attaque a fait trois morts et plusieurs blessés. Une source locale contactée ce matin a expliqué les circonstances en ces termes « hier en fin d’après-midi, une femme à la recherche d’eau, a été kidnappée par des peulhs armés. Deux autres personnes qui étaient sur les lieux ont été abattues par ces hommes. Le bilan fait état de trois morts dont deux hommes et une femme identifiés sur le site des déplacés Sangaris de Bambari et des personnes blessées. Vue de l’ampleur de l’évènement, les déplacés ne pouvaient pas rester sur place ».

 

Selon cette source, la situation est encore tendue à Bambari et les services administratifs sont paralysés.

 

Le porte-parole de le  Minusca à Bambari a annoncé l’intensification des patrouilles militaires dans la ville de Bambari pour faire face à cette situation. Il a aussi rappelé aux groupes armés du pré-DDR lancé « nous sommes en train de suivre de près la situation. Nous appelons ces groupes armés au calme et surtout au respect du programme pré-DDR qui est déjà lancé. Mais déjà, les patrouilles sont multipliées dans la ville » a indiqué le porte-parole de la Minusca de Bambari.

 

Ce regain de violence est signalé après un certain d’accalmie constaté dans la ville de Bambari où sont basés les Antibalaka et plusieurs tendances Séléka.

 

 

Les leaders religieux font le point sur la conférence de vienne sur le dialogue inter musulman en Centrafrique

 

http://rjdh.org/  PAR BABIKIR OUSMANE LE 4 MARS 2016

 

Les leaders religieux centrafricains, ont annoncé la restitution de la conférence sur le dialogue inter musulman de Centrafrique, tenue du 25 au 26 février 2016 à Vienne en Autriche. Pour eux, cette rencontre a permis aux musulmans centrafricains de créer un cadre de dialogue.

 

Oumar Kobine  Layama, président du comité Islamique de Centrafrique, a fait savoir que le bilan de la conférence sera fait dans les prochains jours « le bilan va se faire lorsqu’une réunion de restitution sera  préparée et convoquée par le comité de suivi mise en place. Cela nous permettra de continuer notre travail sur le processus de réconciliation ».

 

Le président du comité islamique de Centrafrique a brossé, toutefois, le bilan en ces termes « cette conférence est organisée pour permettre aux musulmans de surmonter leurs divergences. Vous savez dans notre pays, il y avait l’incompréhension au sein de la communauté musulmane. Il fallait un cadre comme celui là pour essayer d’y mettre fin », a poursuivi Oumar Kobine Layama.

 

Nicolas Guerekoyame Gbangou, président de l’Alliance des Evangéliques en Centrafrique (AEC) membre da la plateforme religieuse, a indiqué que cette conférence a été une occasion de découvrir  le caractère non-religieux de la crise centrafricaine « avec l’Archevêque de Bangui, nous avions pris part à cette conférence qui a duré deux jours  et nous avions écouté les  préoccupations des uns et des autres. C’était aussi l’occasion pour nous de réaliser  que la crise n’est pas religieuse mais plutôt politique. Parce que, au sein même des musulmans en Centrafrique, il ya des problèmes qui datent de très longtemps », a-t-il précisé.

 

Le pasteur pense que cette conférence est un déclic qui permet aux musulmans de continuer la discussion « les musulmans entre eux à l’extérieur de notre pays au tour d’une table se sont parlé. Moi, en tant qu’observateur et leader religieux, je ne pourrais que les encourager à poursuivre ce dialogue en terre centrafricaine et à se débarrasser des divergences », a-t-il ajouté.

 

La conférence sur le dialogue et le renforcement des capacités de coopération entre les communautés musulmanes en Centrafrique est soutenue par  l’ONG Fin Cherche Aide.

 

 

Plus de 800 déplacés de N’djim à Bocaranga assistés par l’ONG Action Contre la Faim

 

http://rjdh.org/  PAR JUDICAEL YONGO LE 4 MARS 2016

 

Certains habitants de N’djim dans la préfecture de l’Ouham-Pende qui ont fui les exactions des hommes armés pour se réfugier à Bocaranga, ont été assistés par l’ONG internationale Action Contre la Faim (ACF) le mercredi 1er mars 2016. Ils ont reçu des kits après leur recensement par cette structure internationale.

 

Ce don offert aux déplacés est composé des seaux en plastiques, des bâches, des nattes, des assiettes, des bidons et des marmites.

 

Jean Blaise Mbaïnam, un des déplacés de N’djim plaide pour les autres habitants de N’djim qui se trouvent sur d’autres sites « ACF a fait une descente sur le site des déplacés de Bocaranga. Elle a procédé à la distribution des kits aux déplacés après leur enregistrement. Mais d’autres habitants de N’djim ayant fui les hostilités des éléments assimilés aux ex-Séléka et qui se trouvent à Ngaoundaï et ailleurs, n’ont pas eu cette assistance », a-t-il expliqué.

 

Un autre bénéficiaire appelle à l’aide « nous avons eu des kits qui vont nous soulager durant ces moments difficiles. Mais nous demandons à d’autres ONG de nous aider du côté sanitaire puisque nous sommes abandonnés à notre triste sort. Je salue ce geste», a lancé ce dernier.

 

C’est depuis le lundi 15 février 2016 que les habitants de N’djim ont fui la localité suite à l’incursion des hommes armés assimilés aux ex-Séléka.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com