Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 23:11
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Le camp Touadéra rassuré de rafler la majorité parlementaire

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 25 MARS 2016

 

BANGUI, 25 mars (RJDH)–Les alliés de Touadéra, réunis au sein du secrétariat politique sont rassurés d’avoir au moins 84 députés à l’issue du second tour des législatives du 31 mars prochain. C’est la commission majorité parlementaire qui a exprimé cette assurance dans le compte rendu de ses travaux dont le RJDH a obtenu copie.

 

La commission majorité présidentielle, présidée par Me Nicolas Tiangaye de la CRPS, a indiqué dans ce rapport que le nouveau président et ses alliés comptent déjà 36 députés sur 45 élus dès le premier tour des législatives. Parmi les 36 députés, la commission fait savoir qu’il y a 14 qui sont issues des partis soutenant le président, 1 du RDC tendance Touadéra, 3 du KNK et 18 indépendants de Faustin Archange Touadéra.

 

La commission a dans son rapport indiqué être certaine à 100% de rafler 48 sièges sur 85 dans lesquelles le second tour sera organisé d’ici jeudi 31 mars. Les deux  candidats retenus dans chacune de ces 48 circonscriptions sont membres ou affilés à ce que les alliés de Touadéra appellent déjà « la majorité présidentielle ».

 

C’est partant de cette réalité que la commission conclue que le nouveau président et ses alliés sont rassurés d’avoir 84 députés. « Il n’y a pas de doute sur les 84 sièges tels que projetés par  la commission majorité présidentielle qui s’est fondée sur des faits, les résultats que tout le monde connait », a confié un membre de cette commission.

 

Un cadre du secrétariat politique a fait savoir au RJDH que les 84 sièges sont ceux que la majorité peut avoir le moins, « les 84 sièges, c’est lorsque nous aurons perdu partout, ce qui ne saurait être possible », a-t-il indiqué avant de souligner que «la majorité fait face à l’opposition dans 34 circonscriptions et là, il est possible que nous ayons encore des sièges donc nous tablons sur une centaine de députés en réalité », espère ce dernier.

 

Dans le calcul du secrétariat politique de Touadéra, apparait le soutien des formations politiques qui n’ont pas soutenu le président lors du second tour. Les 3 députés du KNK ont été comptabilisés ainsi qu’un du Rassemblement Démocratique Centrafricain, deux partis ayant soutenu Anicet Georges Dologuelé contre Faustin Archange Touadéra, au second tour de la présidentielle.

 

Sur la trentaine de partis politiques ayant présenté des candidats aux élections législatives, au moins 25 se sont inscrits dans la dynamique de la majorité présidentielle. Seuls l’URCA et le PGD respectivement de Anicet Georges Dologuelé et Jean Michel Mandaba sont restés officiellement de l’autre côté.

 

Tel que parti, les premières années de gouvernance Touadéra risque de se faire sans une opposition réelle. Le fort ralliement brutal et pour l’essentiel visiblement illogique en faveur de Touadéra s’est renforcé depuis la victoire du Professeur.

 

Cet engouement n’est pas étonnant du moment où l’histoire politique de la RCA depuis les années 90, révèle que tous les présidents élus enregistrent ces genres de ralliement spectaculaires desquels sortent généralement les vrais opposants au nouveau régime, lesquels ne sont que les alliés qui supposent n’avoir pas été servis. Sera-t-il le cas avec Touadéra ? L’avenir nous en dira.

 

 

Centrafrique : Un don japonais de 15 millions de dollars US pour appuyer les personnes vulnérables

 

http://rjdh.org/ PAR SAINT-CYR GBEGBE LE 25 MARS 2016

 

Bangui, 25 mars (RJDH)—Plus de 15 millions de dollars américain du Japon pour appuyer la population centrafricaine affectée par la crise. Un geste qui va soutenir les projets de l’Unicef, PAM, HCR, l’OMS, ONU-FEMMES et du PNUD en Centrafrique. L’annonce a été faite dans un communiqué de presse, le jeudi 24 mars à Bangui.

 

Selon ce document, le don est destiné aux personnes affectées par la crise centrafricaine, « cette contribution est principalement destinée aux personnes touchées par le conflit, qui ont des besoins en matière d’aide d’urgence, d’intégration économique et sociale, d’alimentation et malnutrition », a précisé le document.

 

Le communiqué a précisé que « l’UNICEF bénéficiera de 2,2 millions de dollars US « pour fournir l’accès aux services pour les enfants et familles touchées. Le PAM, recevra 5 millions de dollars US pour l’appui aux populations touchées, le HCR aura 40 millions de dollars US pour la protection et aide des réfugiés et personnes déplacées sur le territoire national ».

 

Le communiqué ajoute que « l’OMS bénéficiera de 2 millions de dollars US pour aide d’urgence aux personnes déplacées, rapatriées et population vulnérables ».

 

De son coté, « l’ONU-FEMMES recevra 1,5 millions de dollars US pour un appui au désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) et humanitaires. Le  PNUD  aura 0,85 millions de dollars US pour le relèvement économique et social des femmes rapatriées et des jeunes à risque de Bangui, Bossangoa et Bambari ».

 

Kunio Okamura, Ambassadeur de Japon en Centrafrique a souligné dans ce communiqué que « cette contribution exprime la solidarité du peuple japonais envers la population centrafricaine ».

 

Le Coordonnateur humanitaire en Centrafrique Aurélien Amah Agbénonci, remercie le gouvernement japonais pour ce don. « Ce geste de solidarité traduit la volonté du Japon, à l’instar des autres partenaires de la communauté internationale, dans le but d’accompagner la RCA dans sa reconstruction au moment où ce pays écrit une nouvelle page de son histoire », a-t-il déclaré.

 

Ce don intervient après un autre don japonais de 300 000$ US, ce 18 mars pour soutenir les opérations de sécurité alimentaire de la Croix-Rouge Centrafricaine (CRCA) dans cinq régions les plus affectées par la crise à l’ouest du pays.

 

 

Centrafrique : Des équipements du PNUD pour la gestion du fichier de la solde publique

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 25 MARS 2016

 

BANGUI, 25 Mars (RJDH)–La direction générale de la fonction publique est dotée par le PNUD Centrafrique, d’un nouveau bâtiment comportant une salle avec des équipements informatique pour faciliter la gestion du fichier des fonctionnaires de l’Etat. La remise officielle a eu lieu ce vendredi 25 mars 2016.

 

Selon le constat des bailleurs de la République Centrafricaine comme la Banque Mondiale, le PNUD et bien d’autres, plusieurs noms fictifs des  fonctionnaires et agents de l’Etat font grossir le budget. C’est la raison qui a poussé le PNUD et la Banque Mondiale à équiper le ministère de la fonction publique.

 

Youssoufa Silla, économiste national au PNUD a justifié que c’est suite aux imperfections constatées, que ce système intégré de gestion du fichier de la solde de la fonction publique a été mis en place.

 

Selon Kiko-Gueza jules, Directeur général de la Fonction publique, le contrôle physique des fonctionnaires a commencé à déceler quelques erreurs dans les fichiers de la solde de l’Etat. « A titre d’exemple, à chaque paiement de salaire, quand nous sortons les statistiques, on se rend compte qu’il y a des fonctionnaires qui sont payés mais qui ne se sont pas faire recenser. Ils sont environ 900 fonctionnaires et agents de l’Etat  non recensés », a-t-il illustré.

 

 Le Directeur général de la Fonction publique a relevé une seconde chance de trois a été donnée à ces retardataires. Après ce délai, leurs salaires seront coupés.

 

Pendant la crise que le pays a connue, des données et documents de l’Etat ont pillés et vandalisés par les hommes armés.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com