Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 15:13
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Abdoulaye Issene arrêté à la SRI aussitôt libéré de force par ses hommes

 

http://rjdh.org/  PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 16 MARS 2016

 

Aboulaye Issene ancien ministre de la jeunesse des sports au temps de Michel Djotodia  a été arrêté à l’aéroport M’poko le 15 mars 2016,  lorsqu’il s’apprêtait à partir au Cameroun pour ses affaires personnelles. Il a été conduit et gardé à vu à la SRI. Mais il été relâché  de force par ses hommes armés.

 

C’est un véritable  film de guerre lorsque les éléments de la SRI ont été attaqués par les  hommes de Abdoulaye Issene aux environs de 20h 53 minutes du mardi 15 mars 2016. Des tirs d’armes légères ont retenti en provenance des quatre coins de la clôture de la SRI. Les gendarmes qui sont de garde ont essayé de riposter. Mais ils ne sont pas nombreux pour faire face à cette attaque  des libérateurs de Abdoulaye Issene. Ils se voient obliger de  céder. C’est ainsi que Abdoulaye Issene a été libéré. Mais avant cela, à 12h à l’aéroport, il a fallu des interventions musclées pour que ce dernier soit interpellé.

 

« Ce n’est pas une arrestation légitime. Je qualifie cela  d’un enlèvement arbitraire. Car, aucune procédure judiciaire n’a été remplie avant de m’avoir appréhendé. On leur  rend la monnaie de la même façon qu’ils ont faite», dit-il  au téléphone depuis  son domicile au km5.

 

Selon une source concordante de la SRI, « Aboulaye Issene aurait fait des déclarations mettant ainsi l’huile sur le feu lors des derniers événements douloureux survenus le 26 Septembre 2015. La mort d’un conducteur de taxi-moto au quartier Kété Nguéré dans le 6è arrondissement de Bangui. Le bilan  aurait fait plus de 70 morts et plusieurs blessés », a fait  savoir la source.

 

Nous avons tenté en vain d’rentrer en contact avec les responsables du parquet de Bangui pour en savoir plus sur cette affaire de Abdoulaye Issene.

 

Une source du ministère de la justice estime que quoi qu’il en soit, Abdoulaye Issene. « doit se rendre à la justice ». C’est une affaire à suivre.

 

 

Un véhicule des MSF braqué par des hommes armés à Ndélé

 

http://rjdh.org/ PAR JEAN BOSCO DAWALBET LE 16 MARS 2016

 

Un véhicule de marque Toyota land cruiser de l’ONG Internationale Médecins Sans Frontières (MSF) a fait l’objet d’un  braquage, par des hommes en arme non identifiés le  lundi 14 mars 2016, à 75 km de la ville de Ndele sur, l’axe Birao. Le véhicule a été récupéré par la suite par des éléments de l’ex-Séléka.

 

Un habitant de la ville de Ndélé sous l’anonymat a témoigné les faits. «   Les braqueurs seraient au nombre de quatre (4)  bien armés de AK 47. C’est lorsque le véhicule se rendait aux alentours de la ville pour chercher de l’ eau qu’il est tombé dans l’embuscade de ces malfrats », a témoigné cet habitant.

 

Le même témoin a indiqué que « certains éléments de l’ex- Séléka, les ont pourchassé en moto, pour rattraper le véhicule à 75 km  de la ville sur l’axe Birao. Ces braqueurs ont riposte en tirant  sur les ex- Séléka causant la mort de leur commandant de zone nommé Senoussi »..

 

Selon nos informations, le véhicule a été finalement récupéré. L’annonce de la mort de Senoussi aurait crée une tension au sein de la jeunesse de la ville de Ndélé qui envisagerait une marche de protestation contre les braquages et les exactions de certains ex-Séléka considérés par les habitants comme des infiltrés du Soudan.

 

Les MSF n’ont pas encore donné leur version des faits. Les autorités locales de la ville de Ndélé ont  demandé à la jeunesse de doubler de vigilance pour empêcher l’infiltration  des étrangers dans la région.

 

Le dernier braquage du véhicule des humanitaires par des hommes armés remonte au 28 Décembre 2014 sur le même axe avant d’être récupéré à 40 kilomètres par les forces présentes dans cette localité.

 

La ville de Ndélé est depuis 2012 sous contrôle des ex-Séléka, malgré la présence des forces internationales.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com