Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 17:54
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Des matériels emportés lors de la libération d’Abdoulaye Hissène à la SRI

 

http://rjdh.org/ PAR ARMANDO YANGUENDJI LE 17 MARS 2016

 

La Section des Recherches et d’Investigation de la gendarmerie  (SRI), déplore une scène de vol dans ses locaux au moment où les hommes armés d’Abdoulaye Hissène ont fait leur incursion pour libérer leur patron détenu en garde-vue.

 

Il s’agit d’un ordinateur  contenant des données judiciaires de la SRI, d’un ordinateur radio du jour, un autre pour le service du commandant, un appareil Talkie-walkie de marque Motorola, et deux autres ordinateurs pour le service de la garde.

 

Selon une source proche de la SRI, « ces matériels ont été emportés par les éléments armés de Abdoulaye Hissène alors qu’ils  avaient fait irruption pour libérer leur chef ».

 

 La même source a confirmé qu’ « aucun détenu n’a été en fuite pendant cette attaque ».

 

Joint au téléphone, Abdoulaye Hissène a nié les faits qui sont attribués à ses éléments car, dit-il, « je maitrise mes enfants, ils ne peuvent pas pratiquer ce genre de faits. Ils ont juré sur le coran de ne pas toucher à aucun bien d’autrui. Si les gendarmes ont profité de cette situation pour détourner les biens de l’Etat, cela n’engage qu’eux».

 

Le Procureur de la République, près le tribunal de grande instance de Bangui, Gislain Gresenguet se dit indigné et étonné du comportement de cet ancien ministre et conseiller à la présidence. Selon le procureur « nul n’est à l’abri d’une enquête judiciaire. Nous avons connu de violations massives des droits de l’homme et lesquelles violations ne seraient restées impunies. C’est pour cette raison que des enquêtes ont été ouvertes et que le nom d’Abdoulaye Hissène est apparu », a-t-il justifié.

 

Selon le Procureur, pour la nécessité d’enquête, il aurait fallu que « nous puissions l’attendre. Par ce que le juge a émis des mandats pour interpeller des personnes qui se seraient impliquées dans ces actes. C’est pour cette raison qu’il était  interpellé pour des besoins de la procédure ».

 

Existe-t-il encore des  mandats d’arrêts lancés contre certains chefs  milices à l’exemple de Bawa un des chefs des Anti-Balaka arrêté et détenu à la SRI ? Gislain Gresenguet se réserve de dévoiler le secret judiciaire.

 

 « Il y a des mandats qui sont lancés donc c’est une opération, la justice recherche ces gens qui se sont impliqués dans des faits  pour établir leurs responsabilités. Je vous confirme que toutes les crises que nous avons connues, les concernés se verront un jour à l’autre interpeller pour répondre de leurs actes », a-t’il déclaré.

 

Lors de  cette opération de libération du patron de la Convention Patriotique pour la Justice et la Paix (CPJP) Abdoulaye Hissène le 15 mars 2016, aucune perte en vies humaines n’a été signalée.

 

 

Le ministère de la santé déclare l’épidémie de méningite à Kabo

 

http://rjdh.org/ PAR NOURA OUALOT LE 17 MARS 2016

 

La commune de Kabo est désormais déclarée zone en épidémie de méningite. Une déclaration faite hier 16 mars 2016 par la ministre de la santé publique et de la population suite aux cas de méningite enregistrés dans certaines préfectures depuis le début de l’année 2016.

 

Marguerite Samba Maliavo demande à toute personne présentant les signes de la méningite de ne pas hésiter à se présenter au dispensaire le plus proche.  Il s’agit notamment des préfectures de l’Ouham, de l’Ouham-Péndé, de la Nana-Gribizi, de la Nana- Mambéré et de la Ouaka.

 

D’après la ministre de la santé, 90 cas de méningite dont 24 décès ont été enregistrés dans la préfecture de l’Ouham entre janvier et mars 2016.

 

 « Pour la période de 29 février et 13 mars 2016, la seule commune de Kabo a notifié 10 cas de méningite dépassant le seuil épidémique. Les échantillons testés par l’Institut Pasteur de Bangui ont confirmé la présence du germe responsable d’épidémie saisonnière de méningite. Au vu de ce résultat, le ministère de la santé déclare la commune de Kabo en épidémie de méningite », a-t-elle soutenu.

 

La méningite se caractérise par la survenue brutale de fièvre, avec raideur de la nuque pouvant entraîner la mort.

 

La section de Médecins Sans Frontières  (MSF) conduira une mission d’investigation à Kabo afin de cerner l’étendue de l’épidémie et envisager la vaccination.

 

« D’ores et déjà, il sera procéder au renforcement de la surveillance et de la prise en charge médicale des cas, aussi bien dans les structures de santé qu’au niveau communautaire, à la sensibilisation de la population pour une notification à base communautaire et à la collecte d’informations complémentaires en vue de décisions appropriées pour minimiser la létalité liée à cette maladie » a expliqué la ministre de la santé.

 

Une autre épidémie du nom variole de singe (monkey pox), a été déclarée dans le Mbomou en fin 2015 avant d’être maitrisée en janvier 2016.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com