Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 16:24

 

 

 

02 mars 2016 à 09h00 — Mis à jour le 02 mars 2016 à 12h20 Par Michael Pauron Jeune Afrique

 

Quels sont les présidents africains qui revendiquent leur appartenance à la franc-maçonnerie ? Ceux qui la démentent ou encore ceux qui laissent planer le doute ? Petite liste non exhaustive.

 

Macky Sall

 

Non. La rumeur courait, mais, dans un droit de réponse transmis à Jeune Afrique en 2013, le président sénégalais a indiqué qu’il n’a « jamais été franc-maçon, ne l’est pas, et n’envisage pas de le devenir ». Son prédécesseur, Abdoulaye Wade, a lui été initié, avant de prendre ses distances avec le culte.

 

Alpha Condé

 

Oui. Son ancrage à gauche l’a naturellement amené à intégrer le Grand Orient de France.

 

Ibrahim Boubakar Keïta

 

On l’a dit. Mais IBK ne s’est jamais exprimé sur le sujet. En revanche, l’un de ses prédécesseurs, Amadou Toumani Touré, a bien été initié.

 

Roch Marc Christian Kaboré

 

Non. Le nouveau président a refusé d’être initié, alors même que son entourage le lui a conseillé. Blaise Compaoré était un poids lourd régional de la franc-maçonnerie.

 

Teodoro Obiang Nguema

 

On l’a dit. Il est très proche de Denis Sassou Nguesso et l’était d’Omar Bongo Ondimba, soit deux raisons suffisantes pour lui prêter le titre de frère. Son meilleur ennemi exilé en Espagne, Severo Moto Nzá, le serait tout autant.

 

Paul Biya

 

On l’a dit. Refusé au GOF, le président camerounais aurait été initié au sein de la GLNF. Mais personne n’a jamais croisé ce rosicrucien (membre de l’ordre de la Rose-Croix) dans une réunion franc-maçonnique.

 

Hery Rajaonarimampianina

 

Oui. Ce fils de pasteur, fervent pratiquant du temple FJKM (Église de Jésus-Christ) est membre de la Grande Loge nationale de Madagascar depuis début 2013. Une adhésion tardive qui l’aurait aidé à réunir des soutiens pour la présidentielle. Plusieurs de ses conseillers et des membres du gouvernement seraient aussi francs-maçons, dont le Premier ministre, Jean Ravelonarivo, membre du Grand Orient de France.

 

Idriss Déby Itno

 

Oui. Le président tchadien a très peu apprécié la disparition, en 2010, de l’opposant (et maçon) centrafricain Charles Massi, extradé du Tchad à la condition que son intégrité physique soit respectée. Même si François Bozizé, qui régnait à l’époque sur Bangui, a toujours nié sa responsabilité dans cette affaire, Idriss Déby Itno est persuadé qu’il a violé la règle selon laquelle les frères ne se tuent pas entre eux. Ce serait l’une des raisons de la rupture entre les deux hommes et de la chute de Bozizé trois ans plus tard.

 

Faustin Archange Touadéra et Anicet Dologuélé

 

Oui. Les deux candidats au second tour de l’élection présidentielle du 14 février le seraient, tout comme nombre de candidats au premier tour.

 

Denis Sassou Nguesso

 

Oui. Depuis la disparition d’Omar Bongo Ondimba, il est le doyen des francs-maçons d’Afrique subsaharienne francophone. Il a notamment initié l’ex-président centrafricain François Bozizé.

 

Joseph Kabila

 

Non. Approché par les frères gabonais et congolais, il a décliné la proposition. Mobutu, qui avait interdit la franc-maçonnerie pendant sept ans, s’était vu refuser l’entrée du temple quand il a voulu se faire initier.

 

Ismail Omar Guelleh

 

Non. Héritage colonial (depuis 1913) et bien implantée au sein de la classe politique, la franc-maçonnerie djiboutienne compte une douzaine de Loges aux noms évocateurs : Mer d’Oman, 7 Mosquées ou Amitié France-Djibouti.

 

Thomas Boni Yayi

 

On l’a dit. De nombreux articles ont fait de lui un frère, mais il a toujours démenti, mettant en avant sa foi chrétienne.

 

Mahamadou Issoufou

 

On l’a dit. Tout comme de son rival Hama Amadou. Mais aucun de leurs proches ne confirme.

 

Faure Gnassingbé

 

Oui. C’est à Lomé que se sont déroulées les Rehfram 2015. En 1993, sous la présidence de son père, les francs-maçons étaient intervenus lors de la crise postélectorale. Sans résultat.

 

Alassane Dramane Ouattara

 

Non. Contrairement à Hamed Bakayoko, son ministre de l’Intérieur.

 

Ali Bongo Ondimba

 

Oui. Comme son père avant lui, il est grand maître de la Grande Loge du Gabon. On le voit prêter serment dans une vidéo devenue virale sur internet.

 

Michael Pauron

Lu pour vous : Francs-maçons : les présidents africains sont-ils initiés ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com