Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 14:34

 

 

http://cridem.org/  24-03-2016 10:35 - Taqadoumy - 15 gendarmes mauritaniens, membres du contingent déployé en Centrafrique dans le cadre des forces onusiennes de maintien de la paix, ont observé mercredi un sit-in ouvert, en protestation contre leurs mauvaises conditions.

 
Ils ont parlé dans un appel téléphonique de leur quotidien pénible et de leur privation de leurs droits, affirmant que les autorités mauritaniennes refusent de leur accorder leurs indemnités mensuelles accordées par l’ONU estimées à 1300 dollars par mois.

Bien que le ministère mauritanien de la défense ait décidé d’accorder à chaque élément du contingent 180.000 Um en majoration de son salaire (85000 Um environ), ce montant n’a pas été payé par le département révèlent des sources. 

Un crédit de 140000 Um déductible à raison de 40000 Um par mois des indemnités des membres du contingent leur a été accordé, bien qu’une somme de 150 dollars avait été mobilisée pour chaque élément, pour faire face aux besoins d’équipements, mais qui n’a pas été remise par les pouvoirs publics mauritaniens aux ayant-droits indique-t-on. 

Les sources parlent également de grandes disparités entre les différents contingents, puisque ce sont les mauritaniens qui ont bâti leur caserne, alors que c’est l’ONU qui a construit celles des autres contingents, affirmant que les mauritaniens sont logés dans des tentes abimées tandis que les autres casques bleus résident dans des habitations acclimatées. 


L’ONU remet à la Mauritanie des indemnités pour les tentes et les véhicules détenus par le contingent voire même des lunettes accordées par Tasiast Mauritania Limited.

Le contingent de 150 éléments est par ailleurs confronté à des dangers multiples, puisque ce sont ces gendarmes qui sont chargés de la protection de la Primature et du parlement ainsi que de deux bâtiments relevant des Nations Unies, indiquent une source, précisant qu’ils ont rencontré hier des manifestations monstres au cours desquelles, ils ont fait l’objet d’agression sauvage des manifestants. 


Le ministère de la défense a payé après 3 mois 540000 Um à chaque élément ont-ils dit, qualifiant le montant de très dérisoire, alors que le Colonel qui les accompagne touche 2,5 millions Um ainsi que les autres sous-officiers, s’insurgent-ils.

Ils ont dénoncé enfin le fait que les gendarmes soient considérés comme de simples militaires alors que la loi les considère de l’échelon 1 à l’échelon 5 de sous-officier.

Traduit de l’Arabe par Cridem 

 

Des gendarmes mauritaniens protestent contre leurs mauvaises conditions en Centrafrique

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com