Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 17:33
CENTRAFRIQUE : UN CHEF ANTI BALAKA DENOMME BAWA ARRÊTÉ

 

 

Source : https://centralafricanrepublicnews.wordpress.com

 

Bangui, le 15 Mars 2016 - Féroce et craint par les habitants de Combattant, Bawa l’ancien chauffeur de Jean Francis Bozizé est un puissant chef des milices anti-balaka, soupçonné de nombreuses exactions et recherché depuis plusieurs mois.).

 

Ce chef anti-balaka, ancien FACA a été arrêté par les Forces Armées Centrafricaines (FACA) pour multiples infractions d’assassinats, de rébellion, de détention illégale d’armes de guerre, d’association des malfaiteurs, de viols, de pillages », a indiqué dans un communiqué le Ministre de la défense Joseph Bindoumi.

 

Le prévenu a été « transféré à la Sri dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte sur les crimes commis a révélé une source policière.

 

Les anti-balaka sont des milices essentiellement chrétiennes qui se sont formées pour lutter contre les rebelles, essentiellement musulmans, de la coalition rebelle Séléka qui avait pris le pouvoir en Centrafrique en mars 2013, avant d’en être chassés en janvier 2014. Les deux camps sont accusés d’avoir commis de graves exactions.

 

Bawa Freddy, avait fui la capitale pour Paoua. Dès son retour à Bangui, il est finalement tombé dans les filets des forces régulières.

 

Il est notamment accusé d’avoir été un des meneurs des miliciens qui ont braqué, violé de paisibles citoyens dans les secteurs de combattant, boy rabe, Boeing, pk12, Gobongo et Fouh.

 

Son nom a été aussi cité dans l’attaque du convoi des soldats pakistanais de la Minusca, le 9 octobre 2014 au nord de Bangui. Un soldat avait péri et plusieurs autres avaient été blessés.

 

Il faut saluer ici l’énergie du Ministre de la défense Joseph Bindoumi qui a déployé des efforts louables en si peu de temps pour ramener la sécurité dans la capitale et continue ainsi à traquer les fauteurs de troubles.

 

Certains de ces criminels se sont reconvertis en se faisant élire député alors que le peuple réclame la tolérance zéro en matière de crimes.

 

Le temps de la justice a-t-il sonné ?

 

Joseph Bindoumi ordonnera-t-il l’arrestation de Yekatom Rambo, ce criminel député ?

 

QUI VIVRA ENCORE VERRA.


Par Charlie Joseph LARABO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com