Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

23 février 2016 2 23 /02 /février /2016 06:33
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

La ville de Bouar accueille la foire agricole après Bozoum

 

http://rjdh.org/ PAR FIRMIN YAÏMANE LE 22 FÉVRIER 2016

 

La foire agricole a été effective dans la ville de Bouar ce samedi 20 février 2016. Cette 6e édition a été célébrée dans une ambiance festive dont plusieurs habitants de la Nana-Mambéré, de l’Ombéla M’Poko et une partie de l’Ouham-Péndé ont pris part.

 

L’exposition a été une initiative de la Caritas en partenariat avec la FAO et qui a permis aux 150 groupements de faire valoir leurs produits agricoles.

 

Selon les informations, la cérémonie a été placée sous la présidence du ministre d’Etat chargé du développement rural, Madame Marie Noel Koyara et aussi des quatre autres membres du Gouvernement entre autres, le ministre du commerce, celui de la promotion du genre, du Tourisme,  de la santé et l’ambassadeur de la République de France.

 

Lazard Nambéna, le Maire de la ville de Bouar a profité de cette circonstance pour plaider du mode des travaux champêtres que font les agriculteurs d’une manière archaïque dans la Nana-Mambéré. Ce dernier souhaite que les agriculteurs travaillent à ce jour d’une manière modérée comme cela se fait dans d’autres pays du tiers monde.

 

Le Représentant de la France en Centrafrique,  Charles Malinas se dit satisfait d’avoir participé à cette foire agricole et se réjouit du retour de la cohésion sociale dans la ville.

 

La ville de Bozoum est la toute dernière à accueillir la foire agricole avant de faire le cap sur la ville de Bouar.

 

 

Un groupe des combattants de l’ex-Séléka rejoint leurs frères d’armes à N’djim

 

http://rjdh.org/ PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 22 FÉVRIER 2016

 

Un groupe des combattants assimilés aux ex-Séleka a rejoint l’équipe arrivée depuis quelques jours au village N’djim, situé à 36 km de Bocaranga. Ces éléments ne sont toujours pas désarmés.

 

19 au départ, les éléments armés considérés comme des ex-Séléka sont désormais au nombre de 29. Un deuxième groupe de dix éléments est rejoint le premier. « Depuis vendredi dernier, dix éléments ont rejoint l’équipe. Le nombre est passé à 29. Il parait que c’est finalement leur chef qui est arrivé avec d’autres éléments» a confié un habitant joint au téléphone par le RJDH.

 

Selon  nos informations, la population du village vit dans la peur à cause de la présence de ces hommes armés « l’arrivée de ces nouveaux éléments ne fait qu’augmenter la peur au sein de la population. A l’heure où je vous parle, le village est vide. Ce ne sont que quelques jeunes courageux et les autorités locales résistent encore» a expliqué la même source.

 

De sources bien informées, une équipe de la Minusca a rencontré ces hommes armés qui auraient exigé de l’argent avant toute opération de désarmement. Cette information n’a pas encore été confirmée par la Minusca que nous avons tenté en vain d’avoir.

 

C’est depuis le lundi 15 février 2016, que ces éléments assimilés aux ex -Séleka sont entrés dans le village où ils se sont cantonnés.

 

 

Des ex combattants de Kaga-Bandoro sensibilisés sur la paix et la cohésion sociale

 

http://rjdh.org/ PAR DANIEL NGUERELESSIO LE 22 FÉVRIER 2016

 

La section DDR de la Minusca a sensibilisé les ex combattants de la ville de Kaga-Bandoro sur la paix et la cohésion sociale, le samedi 20 février 2016 au stade municipale de ladite ville.

 

Selon Gaston Yendemo, préfet de la Nana Gribizi, les communautés sont appelées à restituer toutes les armes « je vous exhorte à ne pas cacher vos armes et engins explosifs sur des poubelles mais plutôt de les restituer à la section DDR de la Minusca. »

 

Désormais le temps est à la cohésion sociale, d’après le coordonnateur des Anti-Balaka, Max Narbé « c’est depuis plusieurs mois que nous Anti-Balaka et ex Seleka travaillons ensemble dans le projet DDR. Le moment est venu que chacun de nous reprend son activité normale. » A-t-il ajouté.

 

Le processus du DDR doit être accéléré par la communauté internationale et le gouvernement, selon Moctard Younousse Tidiane, coordonnateur des ex Seleka « nous demandons au gouvernement et à la communauté internationale d’aller le plutôt possible au processus du DDR car nous sommes déjà prêt pour s’engager dans ce processus. »

 

C’est depuis plus de six mois que les Anti-Balaka et ex Seleka travaillaient dans le processus pré DDR dans la ville de Kaga-Bandoro.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com