Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 13:40

 

 

 

http://www.lequotidien.sn/ 04 Février 2016

 

Des policiers et militaires issus du Sénégal, de la République démocratique du Congo, du Maroc, du Niger et Bangladesh auraient violé des mineurs en Centrafrique, dans le cadre de la Minurca. Mais à en croire Oumar Mal, Directeur général de la Police nationale, les policiers sénégalais ne sont pas impliqués dans ce scandale. Le Dgpn, qui n’a pas précisé si le reste du contingent sénégalais est mêlé à cette affaire, soutient bec et ongles : «Aucun policier sénégalais n’est impliqué dans cette histoire.»

 

«Aucun policier sénégalais, je dis bien aucun policier sénégalais à l’heure où je vous parle, engagé dans le cadre de la Minurca, n’est impliqué dans une affaire sexuelle. Je le répète et je le maintiens. (…) Je ne veux pas dire que cela existe au niveau du contingent sénégalais dans son ensemble, mais au niveau du sous-continent sénégalais en Centrafrique, on ne pourra pas pointer du doigt un seul policier sur le théâtre des opérations», a informé le Direc­teur général de la Police nationale, Oumar Mal. Soutenant que les policiers sont des personnes comme tout le monde et qu’ils peuvent se retrouver dans de pareilles situations, le Directeur général de la police précise qu’il a reçu l’information «de sources sûres». 

 

Interpellé sur les 2 jihadistes arrêtés à Dakar, Oumar Mal renseigne que c’est la recherche de renseignements qui a conduit à leur arrestation. Ces déclarations ont été faites en marge de la cérémonie marquant la sortie de la 42ème promotion de la Police nationale et de la 30ème promotion de l’Administration pénitentiaire à l’école de police. Ainsi ils sont 20 commissaires, 10 élèves officiers, 114 élèves sous-officiers et 700 élèves agents de police à rejoindre les rangs de la Police nationale. Ces policiers ont partagé la formation avec la 30ème promotion de l’Administration pénitentiaire qui est composée de 5 élèves inspecteurs, 6 élèves contrôleurs, 40 élèves agents administratifs et 135 élèves surveillants de prison. 

 

Le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Ous­mane Guèye, directeur de l’Ecole nationale de la police et de la formation permanente, dira à l’attention des récipiendaires : «Votre engagement exige de vous de demeurer des hommes et des femmes de morale, imbus des vertus cardinales qui caractérisent notre Peuple que sont l’honneur, la dignité et le jom.» 

 

Il a, en outre, rappelé les exigences du métier. «Il exige également de vous un don de soi et un sens élevé du pouvoir au service de votre pays», a déclaré Ousmane Guèye qui a demandé d’observer une minute de silence pour la mémoire du commissaire de police divisionnaire, Alioune Mamadou Diène, qui, en sa qualité de chef de la division de la formation, a eu à conduire l’incorporation de l’ensemble des élèves de la présente promotion.

Lu pour vous : Soupçons de viols sur mineurs en Centrafrique : Mal lave bien sa police

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com