Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 13:34

 

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 14 FÉVRIER 2016

 

Un mois et deux semaines après le premier tour du double scrutin du 30 décembre 2015, 1.954.400 électeurs centrafricains sont rappelés aux urnes pour départager deux candidats à la présidentielle et plus de 2000 candidats aux législatives répartis dans 140 circonscriptions électorales.

 

A l’issue des élections de ce jour, le successeur de Mme Catherine Samba-Panza devra être connu puisqu’il s’agit du second tour opposant Anicet George Dologuelé et Faustin Archange Touadéra. Mais en ce qui concerne les législatives, un second tour est attendu dans les circonscriptions où aucun candidat n’aura atteint la majorité absolue, c’est-à-dire 50% des voix. Au premier tour des législatives du 30 décembre, 22 candidats étaient passés dès le 1er tour avant son annulation.

 

Le constat fait par le RJDH depuis le début du double scrutin de ce dimanche 14 février 2016, révèle une nette amélioration dans l’organisation. Nos correspondants, envoyés spéciaux ont remarqué qu’il n’y a pas eu beaucoup de retard dans l’ouverture de bureau de vote et l’épineux problème des matériels électoraux qui a fragilisé les élections du 30 décembre 2015, a été corrigé pour l’essentiel, car tant à Bangui que dans plusieurs villes de provinces, les matériels lourds et sensibles ont été disponibles à temps. Ce problème ne s’est pas posé dans les villes reculées comme Obo, Ndélé, Birao, Kaga Bandoro, Zémio…

 

L’Autorité Nationale des Elections et les partenaires ont réussi à combler les lacunes des membres des bureaux de vote. De nombreux membres des bureaux de vote des élections du 30 décembre ont été remplacés par d’autres qui ont été formés sur comment gérer un bureau de vote.

 

A la mi-journée, aucun incident majeur n’a été signalé sur toute l’étendue du territoire. Dans les villes sous contrôle des forces non-conventionnelles comme Kabo, Batangafo, Bambari, Mbrès, Moyenne Sido, Ndéla et Birao, aucun coup de feu n’a été entendu, ce qui a permis aux électeurs de se déplacer dans le calme. Un commandant de l’ex-Séléka de Kabo a confié avoir donné des consignes à ses éléments pour soutenir le processus. « Nous avons aussi besoin des autorités légitimes pour discuter avec elles de notre avenir. Tout est fini avec ces élections que nous avons soutenues de toutes nos forces » a-t-il expliqué.

 

Si les manquements du 30 décembre 2015 ont été corrigés, la participation à la mi-journée a été faible, si on la compare aux élections de décembre 2015.

 

Selon des observateurs et certaines autorités locales, la participation pourrait être rattrapée dans la soirée car, de leur avis, cela est dû aux activités religieuses puis que les scrutins du 30 décembre 2015 s’étaient tenus un mercredi déclaré férié.

 

Ces élections devront mettre un terme à la transition amorcée avec la signature de l’accord politique de Libreville en janvier 2013 entre l’opposition démocratique, le pouvoir de François Bozizé et les rebelles de la Séléka qui, en ces temps étaient à Damara, ville située à 95  km de Bangui.

 

Cette transition prendra une nouvelle forme avec le renversement du régime de Bozizé par la Séléka, le 24 mars 2013 et la prestation de serment de son chef Michel Djotodia le 18 avril 2013.

 

Face à la persistance des violences sur le terrain compliquées par l’avènement des Anti-Balaka, Michel Djotodia sous pression, va démissionner le 10 janvier 2014 permettant au président du Conseil National de Transition Alexandre Nguendet, proche de Djotodia de gérer deux semaines d’intérim à la fin de quoi, Catherine Samba-Panza, une inconnue de la vie politique centrafricaine, sera élue, présidente de la transition. Première femme à occuper ce poste en Centrafrique, elle va rester au pouvoir un peu plus de deux années.

 

Décryptage du double scrutin du dimanche 14 février 2016 à la mi-journée

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com