Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 19:36

 

 

http://information.tv5monde.com/ 06.02.2016 13:00

 

Alors que le n°2 de l'ex-Séléka est frappé de sanctions par le Conseil de sécurité de l'ONU, il continue à se déplacer librement, notamment au Kenya, au Tchad et en Ethiopie.

 

L'ONU va demander des comptes au Tchad sur un responsable centrafricain qui continue de voyager malgré une interdiction de déplacement, indique un rapport d'experts des Nations unies.

 

En mai 2014, le Conseil de sécurité avait frappé de sanctions (gel des avoirs et interdiction de voyager) le numéro deux de l'ex-coalition rebelle Séléka, Nourredine Adam.

 

Mais depuis lors, ce dernier semble avoir continué de se déplacer librement, notamment au Kenya, au Tchad et en Ethiopie, notent les experts du Comité des sanctions. Ceux-ci sont chargés de contrôler l'application des sanctions imposées par l'ONU à la République centrafricaine.

 

Selon le rapport obtenu par l'AFP, Nourredine Adam a notamment été signalé en décembre 2015 à Ndjamena "où il a déclaré avoir rencontré l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Organisation de coopération islamique, Cheikh Tidiane Gadio" le 21 décembre.

 

Les experts "ont l'intention de demander aux autorités tchadiennes des informations complémentaires sur les voyages de M. Adam au Tchad pendant le deuxième semestre 2015". Mais de précédentes requêtes datant de décembre 2014 et avril 2015 sont restées sans réponse, note le rapport.

 

Par contre, à la demande de l'ONU, la compagnie aérienne Ethiopian airlines a finalement ajouté fin décembre 2015 M. Adam à sa liste noire des personnes à ne pas embarquer sur ses vols.

 

Le Conseil de sécurité a prolongé fin janvier pour un an le régime de sanctions, dont un embargo sur les armes, imposé à la République centrafricaine en renforçant certaines dispositions.

 

Depuis 2014, le Conseil a frappé de sanctions ciblées des responsables des deux milices rivales, Séléka et les anti-balaka, ainsi que l'ancien président François Bozizé dont le renversement en mars 2013 par la rébellion avait provoqué la grave crise que connaît le pays.

Centrafrique : l'ONU demandera des comptes au Tchad sur les voyages de Nourredine Adam
Centrafrique : l'ONU demandera des comptes au Tchad sur les voyages de Nourredine Adam

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com