Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 10:35

 

 

 

Le premier tour d’élection présidentielle groupé du 30 Décembre 2015, présente en tout état de cause et, par conséquence : La démographie ethnique aura pesé lourd dans le dénouement du scrutin présidentiel historiquement en Centrafrique.

 

Le premier constat : Le repris de soit, à ses proches ethniquement parlé, à son quartier de peur d’être mal vu par ses voisins, au-delà de la proximité ethnique avec les candidats se révèle favorable pour les uns et défavorable pour les autres. Cette élection à révéler une réelle leçon de la vie politique aux Centrafricains, un échec en qualité de dirigeant des partis politiques. Surtout pour ceux qui se voient déjà Roi, sans tenir compte des souffrances endurées par le peuple. Les Centrafricains ont plus que râle-le-bol des pratiques hasardeuses de la politique. Avec des communications politiques aussi mensongères que  flagrantes, dénouées d’irresponsabilités. Etre connue sur la scène politique nationale, parce que j ai occupé un poste de premier rang dans le passé, et par ailleurs ayant la chance d’être invité sur les télévisions internationales en se pavanant ! Ou pour des conférences débats en débitant des inepties. De fait, part les mêmes occasions de raser les mures sans dignité pour quelconque reconnaissance, à cela recherché des alliés d’infortune « Ne suffit plus pour gagner une élection par KO ! » Le peuple centrafricain pour sa part aspire le respect. En espérant un avenir de bien être à minima. Le peuple Africain en générale dans ce 21ième siècle.  Les attentes de la jeunesse Africaine, de surcroit la jeunesse Centrafricaine, on aussi des désirs qu’on les leurs donnes les moyens pour percer, afin de définir un avenir acceptable. Simplement appliquer, les cinq lettres du MESSAN (s’Instruire, se Vêtir, se Soigner, se Nourrir et se Loger), mais pas quand les gaves des paroles démagogiques en vue de conquérir le pouvoir !.

 

Sans oublier, tout doit changé lorsque le jeu politique est devenu très ouvert à la suite de la neutralisation des ambitions présidentielles des groupes rebelles en Centrafrique qui avait entre-temps opportunément pris le contrôle, et abrégé notre jeune démocratie, symboliquement en 1993, qui n’on perduré jusqu'à la situation chaotique que nous avons vécus jusqu'à ce jour. Nous n’aurons pas une N ième  chance en Centrafrique, il faut que tout les Centrafricains doivent êtres conscients. La Centrafrique est indivisible et elle doit demeurée pour les Centrafricains. Lors de scrutin du 30 Décembre 2015 dernier, on veut véhiculer dans l’esprit de beaucoup des Centrafricains, que le jeu son fait par KO d’avance.  Des communications toutes azimutes, méprisant les souffrances du peuple.

 

Une compagne électorale sans projet, sans vision d’avenir pour le Pays, que des égos des personnes. Communication Politique arrogante, Compagne Spectaculaire…etc. Pourtant parmis des candidats, certains réussissent à mieux mobiliser des badauds, très longuement astreindrent dans des espaces réduites dans leurs mouvements pour des raisons de sécurités. Pour eux c’est le moment propice de sortir, de se défouler et faire un peut la fête gratuitement, d’autre le moment de grappiller des perdîmes…etc. Ne donne pas forcement victoire à celui ou celle qui réussit à entrainé un tel ou tel mouvement populaire. En l’absence des mesures, et des sondages d’opinion envers les électeurs qui ont effectivement voté, il est rigoureusement impossible de mieux qualifiés de manière exacte leurs choix pour un tel ou tel candidat. Celui qui à mobilisé plus pour avoir plus des voix, tout proportion garder, idem pour les votes à caractère ethnique. On peut présumer cependant des influences déterminantes de ce facteur.  Plus, le nombre des candidats concentrés pour une région, les conséquences se fait sentir sur un facteur divisible dans les traductions des voix des urnes, radicales dans les résultats pour le challengeur. Ce qui me pousse à me poser cette question :

 

Le caractère démocratique des votes ethniques est-il un antidote dans la recherche de la démocratie ?

 

La Démocratie devrait…en principe se poser sur une  base de projet politique en adéquation avec un projet d’orientation et de la gouvernance !  Faire partis d’une ethnie ou autre considération de proximités…etc.  N’est pas un sujet de projet politique pour la gouvernance d’un Etat.

 

Quoiqu’il en soit nous avons deux challengeurs en concurrence afin de briguer la magistrature suprême.

 

Le peuple est en attente et en observation sur les premiers actes. Le premier président à l’issu de cette fin de la  N transition que notre Pays a traversé :

 

Devrait poser en premier lieu :

 

  • Acte de la réconciliation pour unir les Centrafricains.
  • Poser une base de la justice vérité sur les différents événements qui ont tant endeuillés les fils et filles de notre Pays.
  • De la responsabilité et de la bonne Gouvernance

 

Sera-t-il légitime !? Oui, je dirais sur le plan institutionnel, car je suis un démocrate. Mais par ailleurs, prudence pour les Centrafricains devenues matures malgré eux. Ce nouveau Président doit innover, relevé la compétence des élites dirigibles, et doter d’ingéniosité pour Gouverner, afin de gagner sa légitimité vis-à-vis des Centrafricains.

 

Que notre Pays soit béni avec son peuple.

 

Lyon le 26-01-2016

 

Diaspora

 

Mr. Aubin-Roger KOMOTO

Observation sur le premier tour d’élections groupées 2015 par Aubin-Roger KOMOTO

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com