Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 02:20
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Le site touristique de la ville de Boali en voie de disparition

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 2 JANVIER 2016

 

La chute et le barrage qui font de Boali, une ville touristique, perdent de leur reflet. Après ces trois années de conflit, l’hôtel de chute de la ville se trouve dans un état de délabrement avancé. Un constat fait par le RJDH.

 

A l’entrée de la concession de cette chute, l’on peut voir de hautes herbes qui envahissent la concession jusqu’au niveau du pont nommé Liane. Plus loin, on constate des paillotes qui sont dans un état de dégradation. Le pont de liane est aussi dégradé.

 

L’hôtel des chutes de Boali se trouve dans un état délabré et ne dispose ni de fenêtres ni portes.

 

Assis sur un banc à l’entrée de l’hôtel, William gardien du site, a fait savoir que l’hôtel a été pillé lors des événements en 2012, « quand les ex-Séléka sont passés dans la ville, ils ont tout pris et même enlevé les climatiseurs, les nachos, les portes et les bois de certaines paillotes qui leur servaient de bois de chauffe. Ce qui a fait qu’une partie de la maison de l’hôtel commence à tomber » a-t-il expliqué.

 

Il a aussi ajouté que les gens ne fréquentent plus depuis plus de trois ans ce lieu, « avant chaque weekend, le site reçoit des visiteurs qui viennent dans la ville. Certaines ONG organisent souvent des séminaires, des conférences débat et autres dans la salle de conférence. Mais actuellement, personne n’a envie de fréquenter les lieux» a-t-il déploré.

 

Michel Mounet sous-préfet de la ville de Boali, tout en reconnaissant l’état des lieux, a promis relancer les choses après les élections  « après ces élections, nous allons entreprendre des démarches pour la relance des activités et la réhabilitation de l’hôtel afin de redorer le blasant de la ville » explique-t-elle avant de souligner qu’il ya ralentissement sur le plan touristique.

 

Le sous-préfet de la ville de Boali appelle, toutefois le gouvernement ainsi que le nouveau gouvernement qui sera mis en place après les élections, de penser à la réfection de l’hôtel des chutes de Boali.

 

 

ONG Actions pour la Centrafrique remet 241 cartons de matériels médicaux à la Caritas pour les Hôpitaux

 

http://rjdh.org/  PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 2 JANVIER 2016

 

L’ONG Actions pour la Centrafrique (APCA), a remis ce samedi 2 janvier 2016, 241 cartons de matériels médicaux à la Caritas Bangui, destinés aux hôpitaux de Bangui et ses environs. La remise officielle a eu lieu à l’Archevêché de Bangui.

 

« Depuis 2013, l’APCA n’a cessé d’apporter sa contribution pour le relèvement de la RCA. 241 cartons ont été envoyés avec des médicaments et seront distribués dans les hôpitaux de Bangui pour profiter gratuitement à la population Centrafricaine dans le besoin. Nous espérons que ces matériels vont servir aux malades», a souligné l’Archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalaïnga.

 

Selon le représentant de cette structure, Elysée Roche Tombidan, ce don de l’APCA passe par la Caritas pour les hôpitaux.« L’APCA, qui est un Fonds de dotation travaille ici en partenariat avec la Caritas qui se charge de la distribution auprès des bénéficiaires de ce que nous donnons », a-t-il précisé.

 

7 cartons de matériel médical ont été aussitôt remis à l’hôpital de l’Amitié de Bangui. Dr Germais Piamale, directeur général de cette structure sanitaire a salué ce don qui vient à point nommé soulagé la souffrance des personnes vulnérables.

 

Les membres de l’APCA se sont rendus ensuite à l’Amitié, au Complexe Pédiatrie et au Centre de la Mère et de l’Enfant, afin d’identifier des besoins pour une prochaine intervention.

 

APCA appui les services de santé et de l’éducation depuis 2013.

 

 

Les Centrafricains formulent les vœux de paix pour l’année 2016

 

http://rjdh.org/ PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 2 JANVIER 2016

 

A l’occasion de la fête de nouvel an, des centrafricains ont formulé leurs vœux pour la paix, le vivre ensemble ainsi que la création des emplois pour les jeunes.

 

Dans les différents quartiers de Bangui où l’équipe du RJDH s’est rendue, les vœux des Centrafricains se convergent au retour définitif de la paix. Pour Aubin Ngoyangbanga, titulaire d’un master 2 en Science Economique,  ses vœux  sont la paix et la sécurité.

 

« Je veux à ce que la paix et la sécurité reviennent dans notre pays. Cela se traduit par le désarmement de nos cœurs. Nous devons bannir l’esprit de vengeance, de violence, du racisme pour nous tenir la main dans la main afin que l’unité revienne dans notre pays », a-t-il souhaité.

 

Fiacre Salabé, un habitant du 5è arrondissement a aussi fait les mêmes vœux. « D’abord la sécurité. Le nouveau président qui sera élu, devrait faire assoir la sécurité, ça relève de son devoir, et également créer des emplois pour les jeunes pour permettre à ces jeunes de ne pas se laisser manipuler pour sombrer davantage le pays », a-t-il lancé.

 

Guylaine Kassa, étudiante à l’Institut Supérieur de la Technologie (IST) de Bangui, souligne que la paix reste et demeure l’unique vœu de tous les centrafricains. « Moi, je veux que la paix revienne définitivement dans mon pays. A la fin de l’année 2015, le peuple centrafricain a franchi un pas considérable en votant massivement. Le futur président devrait tenir compte de toutes les couches sociales pour éviter des tensions », a –t-elle souhaité.

 

« C’est une nouvelle année et une nouvelle année qui s’annonce avec un nouveau président et un nouveau gouvernement. C’est qui est sûr, nous attendons beaucoup de choses. Premièrement la sécurité du peuple centrafricain, le peuple centrafricain veut être libre dans tout ce qu’il veut faire et il doit vivre en santé », tels sont les vœux de Jerick Andjipadjimo, un habitant de quartier SICA 1.

 

En rappel, l’année 2016 sera une année où les centrafricains attendent tourner définitivement la page de l’histoire du pays. Le pays a vécu un calvaire durant les trois années précédentes.

 

 

Centrafrique : Les résultats provisoires du scrutin à Bangui place Faustin Archange Touadera à la tête

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 2 JANVIER 2016

 

L’Autorité Nationale des Elections a procédé cet après-midi à la publication provisoire des résultats du 30 décembre dernier pour les circonscriptions de Bangui. Il s’agit des résultats présidentiels où cinq candidats dont à la tête Faustin Archange Touadera qui a obtenu 31.864 voix. (Mis à jour :18h45)

 

D’après ces résultats, le candidat à la présidentielle Faustin Archange Touadera est à la tête provisoirement à Bangui. Il a obtenu 31.864 voix.

 

Le second candidat est Anicet Georges Dologuele du parti URCA sort deuxième avec un chiffre de 28.629 voix.

 

Le président du parti RDC, Désiré Nzanga Kolingba vient en troisième position avec 25.320 voix contre le quatrième candidat Jean Serge Bokassa qui a obtenu 10.697 et le candidat Martin Ziguélé du parti MLPC à la cinquième position, obtient 10.219 voix.

 

Les résultats partiels des élections des provinces n’ont pas encore été publiés ainsi que les résultats  des élections législatives du 30 décembre dernier.

 

Ces résultats rendus public à 13 heures et mis à jour à 18 heures par l’ANE, soit 69% de bureaux de vote de Bangui sont concernés par ces données qui représentent 131 104 voix sur 292 696 électeurs inscrits.

 

Les résultats partiels de la ville de Bangui publiés par l’ ANE en fonction des numéros attribués aux candidats.


1 Dologuele 28629
2 Touadera. 31864
3 Mandaba. 2122
4 Ziguele. 10219
5 Doubane. 1902
6 Gouandjika 758
7 Kolingba 25320
8 Patasse. 1106
9 Gonda. 488
10 Moskit 640
11 Baikoua 617
12 Regina Konzi 796
13 Nguerekata 1131
14 Meckassoua 3729
15 Gombe kette. 2810
16 Pampali. 257
17 Gouyomgbia. 587
18 Morouba. 516
19 Wilibiro Sako. 685
20 Kapou. 3157
21 Nakombo 309
22 Yangongo. 1173
23 Sony Cole 1196
24 Kazagui 293
25 Gabirault. 149
26 Moussa Kembe. 249
27 Koba. 112
28 Bokassa 10697
29 Djimasse 575
30 Yakete. 378

 

La CEEAC se félicite de la tenue des scrutins du 30 décembre 2015

 

http://rjdh.org/ PAR CAROLE BYCEKOAN LE 2 JANVIER 2016

 

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC) et le Forum des Parlements de la conférence Internationale de la région des Grands Lacs ont tenu le Vendredi 01 Janvier 2015, une conférence de presse à l’hôtel Leader Plazza de Bangui dans le but de présenter les rapports de la mission internationale d’observation électorale du 30 décembre  dernier en Centrafrique.

 

Au cours de cette conférence, Baudoin Hamuli Kabarhuza directeur des affaires politiques  et du mécanisme d’Alerte rapide en Afrique Centrale, a  invité les candidats aux élections  législatives et présidentielle d’accepter l’esprit de fair-play, « nous exhortons candidats à accepter les résultats qui sortiront des urnes afin d’éviter tout comportement de nature à perturber le processus de stabilisation de la République Centrafricaine » a-t-il dit.

 

Pierre Sébastien, président du comité exécutif du Forum des parlements de la conférence Internationale de la région des Grands Lacs, a souligné que les quelques insuffisances constatées durant les opérations du vote, ne sont pas de nature à influencer les résultats finaux des scrutins, « les scrutins qui viennent de se dérouler sont la manifestation d’une volonté partagée du peuple centrafricain de tourner de manière irréversible la page de l’instabilité et de la violence aveugle en Centrafrique. Les quelques failles ne peuvent pas peser sur les résultats globaux » a avancé Pierre Sébastien.

 

La CEEAC a exhorté les candidats et les partis politiques qui auront des réclamations, à saisir les institutions juridictionnelles en matière électorale. Elle appelle l’Autorité Nationale des Election à prendre des dispositions pour respecter la suite du chronogramme et améliorer la suite du processus électoral.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com