Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 12:48
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL
Nouvelles nationales sur RJDH et RNL

 

 

Certains candidats aux législatives jugent intenable le nouveau chronogramme de l’ANE

 

http://rjdh.org/  PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 30 JANVIER 2016

 

Alors que les campagnes législatives démarrent ce samedi 30 janvier 2016, la plupart des candidats aux législatives interrogés par le RJDH ne sont pas prêts pour se lancer dans la course.

 

La plupart de ces candidats pensent que ce nouveau chronogramme n’est pas tenable, car cette date risque de reprendre les mêmes scenarios du scrutin du 1er tour.

 

Antoine Théophile Nguérengou, candidat au ballotage dans la circonscription de Bambari 2, se doute du nouveau chronogramme qui ne tient pas compte de la réalité du terrain, « c’est vrai que l’ANE se bat pour respecter le calendrier de la transition, mais je trouve ça trop brusque. Il y a certains candidats de la circonscription de Obo, Birao et autres villes qui se trouvent présentement à Bangui, et comment ils vont faire pour revenir et battre les campagnes dans leurs circonscriptions respectives »  dit-il.

 

Un avis partagé par Jean Bertrand Wilibona, candidat à la législative dans le 1er arrondissement de Bangui.

 

« Ce calendrier n’est pas raisonnable. Etant donné que la CTT dans son verdict, avait précisé qu’on avait un délai de 60 jours pour organiser ces élections, une occasion pour corriger les erreurs du 1er tour au niveau de l’ANE. Et maintenant avec les deux semaines ils vont  arriver à organiser ces scrutins ? » S’interroge-t-il.

 

Le nouveau chronogramme de l’ANE a été publié après l’annulation des élections législatives par la Cour Constitutionnelle le 25 janvier 2016. La cheffe de l’Etat de transition Catherine Samba Panza a pris un décret le 28 janvier 2016, convoquant le nouveau corps électoral pour le 14 janvier 2016.

 

 

La campagne électorale s'ouvre sur fonds d'inquiétude

 

http://www.radiondekeluka.org/  samedi 30 janvier 2016 13:03

 

La campagne électorale pour les législatives fixées au 14 févier 2016 s'est ouverte ce samedi sur l'ensemble du territoire national. Les candidats en compétitions ont 14 jours pour convaincre et persuader les électeurs. La campagne pour la présidentielle va, quant à elle, démarrer le 6 février et va durer une semaine. Les électeurs iront aux urnes le 14 février. Ils voteront en même temps pour le second tour de la présidentielle et le 1er tour des législatives.


Le 25 janvier dernier, la Cour Constitutionnelle de Transition a annulée le 1er tour des législatives du 30 décembre 2015.


Par ailleurs, la haute juridiction de la République Centrafricaine a retenu pour le deuxième tour de la présidentielle, les candidatures de Anicet Georges Dologuélé de l'Union pour le renouveau centrafricain (URCA) et du candidat indépendant, Faustin Archange Touadéra.


Inquiétudes des candidats aux législatives


Dans les QG des partis et associations politiques, les candidats aux législatives n'accordent pas leur violon au sujet de la campagne électorale qui s'ouvre ce 30 janvier. 

Certains candidats affirment qu'ils n'iront pas aux élections. Selon eux le délai intenable. 

« Conformément à la loi, la Cour Constitutionnelle avait prévu qu'en cas d'annulation totale, la loi prévoit  une reprise dans les 60 ou 90 jours. Aujourd'hui, un décret du gouvernement centrafricain nous invite à repartir tout de suite aux élections. Techniquement, nous ne sommes pas prêts. La loi est claire et ce n'est pas pour rien que le législateur a prévu 60 ou 90 jours », a expliqué Timothée Feïkoumon-Mandja, président du comité de suivi et d'appui aux candidats législatifs. Il est candidat à la députation dans la circonscription électorale n°2 du 8e  Arrondissement de Bangui.


Par contre, Anne Marie Goumba, candidate indépendante à la députation dans la 1re     circonscription du 5e arrondissement, affiche sa disposition à battre campagne en dépit du délai difficile et du désordre.

 
« Nous avons écouté le décret du Chef d’État de transition, convoquant le corps électoral. Comme nous avons commencé dans le désordre, nous continueront dans le désordre et nous verront ce que cela va nous donner, tout en espérant que les choses vont bien se passer », a-t-elle indiqué. Elle précise toutefois qu’elle est prête pour le terrain.


Le public attend de voir concrètement qui ira ou non à la nouvelle campagne qui démarre ce samedi 30 janvier.

 

 

40 jeunes recrutés par le CICR pour les travaux de conduites d’eau potable à Bangui

 

http://rjdh.org/  PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 30 JANVIER 2016

 

Une quarantaine de jeunes ont été recrutés par le comité international de la croix rouge (CICR) afin de mener des activités de curage pour le remplacement des conduites d’eau de la Sodeca. Cette initiative qui entre dans le cadre de la réduction du taux de chômage. Le constat a été fait le vendredi 29 janvier lors du lancement officiel devant la primature.

 

Une quarantaine de jeunes recrutés par le CICR sont habillés en uniforme de couleur bleue. Les travaux de remplacement des vieux conduits d’eau de la Sodeca allant du rond-point Marabéna à l’avenue Barthélémy Boganda ont commencé.

 

Jean-François Sangsue, chef de la délégation du CICR, a souligné que le soutien du comité international de la croix rouge ne se limite pas seulement aux échanges des conduites d’eau, mais aussi de donner du travail à la population jeune des localités où les activités de remplacement vont se dérouler.

 

Le chef de la délégation a fait savoir que cet appui se poursuivra dans la sous-préfecture de Ndele, afin de réhabiliter les conduites d’eau dans cette localité en fournissant la main d’œuvre à la jeunesse.

 

Arsène Ndayoungou, un des ouvriers de l’équipe A se dit satisfait du travail de CICR qui a apporté un soutien aux jeunes en leur donnant du travail. « Cette initiative nous permet de générer de l’agent, afin de répondre aux besoins de la famille. C’est un appui qui entre dans le cadre du développement et la relance économique de la Centrafrique » a-t-il affirmé.

 

Le lancement officiel des activités de remplacement des vielles conduites d’eau de la Sodeca a eu lieu le vendredi 20 janvier devant la primature. Cet  appui du CICR à la SODECA va permettre à la population de Bangui et de Ndele d’avoir accès à l’eau potable et de donner du travail à la jeunesse désœuvrée.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com