Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 00:29
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

Les navigateurs de la voie Bangui-Kouango-Mobaye menacent d’entrer en grève à cause des tracasseries des Anti-Balaka

 

http://rjdh.org/  PAR AGGÉE YAGOUA GUERET LE 24 JANVIER 2016

 

Les navigateurs de la voie fluviale Bangui-Kouango-Mobaye se disent exaspérés par les tracasseries des Anti-Balaka.  Ces derniers projettent d’observer une grève pour attirer l’attention des autorités sur cet axe.

 

Selon les informations du RJDH, il y a eu, ces derniers jours un affrontement entre les Anti-Balaka de Danga, localité située à 80 kilomètres de Bangui  et les soldats congolais. Une source bien informée a confirmé cette information en ces termes : « Les Anti-Balaka ont tué un militaire congolais au village Mobaté  au Congo Démocratique. En représailles, les militaires congolais ont attaqué les Anti-Balaka à Danga qui ont pris fuite ».

 

La même source a indiqué qu’à cause de cet incident, les voyages ne sont plus possibles « pour le moment, la sécurité n’est pas garantie parce que les Anti-Balaka ont multiplié les postes de contrôle sur lesquels, ils rackettent les voyageurs. Les baleinières ne peuvent plus se rendre à Kouango et à Mobaye », a-t-elle expliqué

 

Un responsable des navigateurs de cette voie fluviale, a confié au RJDH leur intention d’entrer en grève pour montrer leur mécontentement par rapport aux tracasseries « présentement nous réfléchissons dans le sens de lancer un préavis de grève. Ce n’est pas aujourd’hui que nous remontons au gouvernement, l’information sur les tracasseries des Anti-Balaka, mais jamais, une réaction n’est enregistrée. La seule solution, c’est d’observer un mouvement pour attirer l’attention des autorités sur ce problème », a-t-il expliqué.

 

Ce dernier appelle le gouvernement à agir pour sauver cette situation, car selon lui, « la grève des navigateurs aura des répercussions sur la vie à Bangui ».

 

On compte aujourd’hui 18 postes de contrôle des Anti-Balaka entre Bangui et Mobaye par la voie fluviale. Depuis décembre 2013, cette voie est contrôlée par les Anti-Balaka.

 

 

Deux cent neuf enfants malnutris de Bégoua pris en charge par Action Contre la Faim

 

http://rjdh.org/ PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 24 JANVIER 2016

 

Deux cent neuf enfants (209) malnutris sont pris  en charge  par l’ONG internationale Action Contre la Faim (ACF) au centre de santé de Bégoua dans la région sanitaire numéro 1. Dans une interview accordée au RJDH, le responsable de programme nutrition-santé à l’ONG Action Contre la Faim, Achille Paulin Kouzouhoro a indiqué que l’ONG a décidé de mener cette activité à cause du taux très élevé de la malnutrition dans la localité.

 

Ces enfants portent divers signe de la malnutrition. Certains ont le ventre gonflé, d’autre ce sont les joues. Achille Paulin Kouzouhoro, responsable du programme nutrition-santé, a indiqué que l’ONG Action Contre la Faim a choisi de mener ce programme dans la commune de Begoua par rapport au nombre élevé des enfants malnutris. « Nous avons choisi ce centre de santé de Begoua parce qu’il existe des enfants qui souffrent de la malnutrition aigüe et sévère dans le secteur. Notre cible, ce sont les enfants de 6 à 59 mois. Toutefois, en dehors de cette tranche d’âge, il y a aussi des enfants de plus de 59 mois qui se présentent, nous ne pouvons pas les abandonner », a-t-il fait savoir.

 

Selon la même source, Action Contre la Faim identifie des enfants  malnutris dans la commune de Begoua et les envoie au centre de santé pour la prise en charge.

 

Arlette Soumodo, mère de deux enfants malnutris hospitalisés au centre de santé de Begoua, se réjouit du soutien de cette ONG. « Je suis très contente de ce soutien parce que mes deux enfants sont présentement pris en charge par cette ONG. Je constate que leur santé s’améliore du jour en jour. Et donc, je souhaite que cette action puisse s’élargir aux autres zones où sévit la même maladie », a-t-elle exprimé.

 

C’est depuis 2006 que l’ONG Action Contre la Faim intervient en Centrafrique. Au centre de santé de Bégoua, elle a commencé ses activités en 2011.

 

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com