Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 22:52
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

L’annulation des législatives saluée par de nombreux candidats

 

http://rjdh.org/ PAR NERVA NGANG NDOUNGA LE 26 JANVIER 2016

 

Au lendemain de l’annulation des résultats des législatives, plusieurs candidats contactés par le RJDH, se sont dits satisfaits par la décision.

 

Jean Bertrand Wilibona, candidat malheureux dans le premier arrondissement de Bangui, se réjouit de cette décision, « c’est une bonne décision, c’est une décision non seulement de la justice mais c’est même la sagesse qui a prévalu. Il nous faut un scrutin transparent et crédible », a-t-il indiqué. Cette position est partagée par le candidat de la circonscription de Obo 1, Hugues Edgard Zangagoumet, « Je ne peux que me réjouir de la décision de la CCT qui n’a fait que dire le droit. Je pense également que c’est le pays qui est honoré à travers cette sage décision » a-t-il précisé.

 

Beatrice Epaye, vainqueur au premier tour des législatives dès le premier tour, pense que la cour est souveraine et sa décision ne doit souffrir d’aucune contestation, « la décision de la CCT est irrévocable, il n’y a rien à faire. C’est la loi, je me plie, mais je sais que j’ai gagné les élections au premier tour » a-t-elle lancé.

 

Antione Théophile Nguerengou, candidat en ballotage dans la circonscription de Bambari II reconnait cette décision. Toutefois, il appelle la cour à la vigilance « c’est une décision qui émane de la cour suprême. Il faut la respecter, seulement j’attire l’attention de la CCT sur le second tour pour que les dérapages ne puissent être répétés ».

 

Davy Victorien Yama, candidat du parti PUN dans la circonscription de Kouango 1 salue cette décision mais regrette le fait qu’elle ne soit pas appliquée pour la présidentielle.

 

Au moment où nous mettons sous presse, l’Autorité Nationale des Elections a proposé le 14 février 2016 pour la tenue de prochains scrutins.

 

 

Retour progressif des habitants de Markounda, réfugiés au Tchad

 

http://rjdh.org/ PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 26 JANVIER 2016

 

Les habitants de Markounda, localité située au nord de Centrafrique, ayant trouvé refuge au Tchad, commencent à retourner chez eux. Cette information a été confirmée, le lundi dernier, par l’abbé Guy-Alain Andjélidou, curé de la paroisse Saint-Joseph de Markounda.

 

Selon le père curé, la majorité des habitants de Markounda, réfugiés au Tchad est en train de revenir dans la ville. Selon l’abbé, Guy-Alain Andjélidou, ce retour se fait en vague et de manière progressive.

 

Mais, il a expliqué que certains sont restés de l’autre coté à cause des champs qu’ils ont cultivés pendant leur séjour. « En fuyant les hostilités des groupes armés pour le Tchad, les réfugiés ont cultivé. Ils sont en train d’attendre la récolté après quoi, ils retourneront », a témoigné le curé qui a indiqué que la ville de Markounda a retrouvé son ambiance.

 

L’abbé Guy-Alain Andjélidou a déploré toutefois, l’insuffisance de forces pour protéger la population. « Les activités de la gendarmerie, de la police et des Forces Armées Centrafricaines (FACA) n’ont pas repris. L’effectif des éléments de la Minusca est insuffisant. Les ex-Séléka gardent encore des armés, ce qui montre que la sécurité n’est pas totalement rétablie », a expliqué l’abbé.

 

Ce religieux a fait savoir que la population a demandé que les ex-Séléka déposent les armes avant de revenir dans la ville « cette fraction de l’ex-Séléka qui se trouve à Maïtikourou a le désir de regagner la ville de Markounda. Mais la population exige leur désarmement »

 

Selon le curé, la justice est tenue par les chefs de quartiers. « Les présumés auteurs des infractions sont libérés après quelques jours, parce que la gendarmerie n’est pas opérationnelle pour mener des enquêtes afin de traduire les présumés en justice », a fait savoir Guy-Alain Andjélidou.

 

La ville de Markounda s’est vidée de sa population depuis 2013.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com