Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 12:32

 

 

 

 

I/ IRREGULARITES ENTACHANT LE DOUBLE SCRUTIN DU 30 DECEMBRE 2015

 

Le double scrutin du 30 décembre 2015 a été entaché de plusieurs irrégularités et de fraudes massives, intégralement recensées dans notre Requête adressée à la Cour Constitutionnelle de Transition, et dont copie jointe.

 

En effet, une série d'actions ont été volontairement posées  à différents niveaux du processus électoral avec pour intention de fausser le suffrage du peuple centrafricain et de le détourner de manière délibérée au profit d'un certain nombre de candidats. Il s'agit des actions suivantes:

 

  1. Les intimidations et les menaces à main armée enregistrées dans des zones sous contrôle des groupes armés et nommément citées dans notre enquête : Les candidats Dologuélé et Touadéra, soutenus par le KNK qui contrôle les Anti-Balakas, ont été imposés à beaucoup de citoyens  intimidés, menacés, violentés, et frappés. Les Anti-Balakas ont empêché de battre campagne pour tel ou tel candidat, et ont interdit d’aller voter, ont été contraints de voter pour tel ou tel candidat, ou de ne pas voter pour tel ou tel candidat ; d’autres citoyens ont été tellement menacés et intimidés qu’ils ont dû abandonner leurs villages ou quartiers, et par conséquent ont été empêchés de voter tranquillement dans les bureaux de vote où ils étaient inscrits, et n’ont pas pu non plus voter dans d’autres bureaux de vote faute d’inscription préalable ou faute de disposer de certificat de radiation. Dans plusieurs circonscriptions électorales, Martin Ziguélé, candidat MLPC à la présidentielle, plusieurs candidats MLPC aux législatives, et les représentants MLPC dans les bureaux de vote ont été particulièrement visés par divers actes très nuisibles commis par des éléments et chefs Antibalaka. (Voir notre Requête)
  2. Le vote à base de fausses cartes d’électeur. Un très grand nombre de cartes d’électeurs a circulé avant et pendant le double scrutin du 30 décembre 2015. Les chefs de village, et chefs de quartier ont joué un grand rôle dans la distribution des fausses cartes d’électeurs. Par exemple, on a observé que dans le quatrième arrondissement et le huitième arrondissement de Bangui, et dans les circonscriptions de Bimbo , beaucoup de cartes ont circulé. Les services de sécurité (police et gendarmerie) ont communiqué sur l'arrestation de détenteurs de ces fausses cartes mais sans remonter aux commanditaires de ce trafic qui est également à la bse de votes multiples.
  3. l’absence totale de transparence dans les opérations de dépouillement puis de remise de résultats à nos représentants;
  4. La falsification des  procès-verbaux de dépouillement lors des opérations de  ramassage et l’acheminement des résultats électoraux au Centre de Traitement des Données(CTD) de l’ANE privant les candidats de la sincérité et de la fiabilité des résultats ;

5. La non concordance des numéros des candidats inscrits sur les bulletins de vote avec les numéros sur les Procès Verbaux des dépouillements.

 

6. La transcription des résultats sur des feuilles vierges par les Agents de l’ANE au niveau du Centre de Traitement des Données sans les signatures des Représentants des candidats ;

 

7.Le refus catégorique par l’ANE du test informatique de fiabilité exigé dès le début des opérations par certains représentants des candidats à l’élection présidentielle, alors qu’elle l’a accordé à l’URCA sans la moindre justification de cette discrimination ;

 

8 .La violation de l’article 124 alinéa 1 nouveau du code électoral qui exige la publication des résultats  circonscription par circonscription, bureau de vote par bureau de vote.

 

9. Un taux élevé de vote par dérogation

 

10. La violation de l’article 124 du Code Electoral : La méthodologie adoptée dans la publication des résultats des élections générales du 30 décembre 2015 est totalement illégale parce qu’elle viole l’article 124 du Code Electoral du 15 août 2015 : « L’ANE procède au recensement général des votes en présence des représentants des candidats dûment mandatés et des observateurs. Elle les rend publics, au fur et à mesure, circonscription par circonscription et bureau de vote par bureau de vote, dans les six (6) jours suivant la date du scrutin ».

 

11. Procès verbaux de bureaux de vote inexistants, disparus, incorrectement remplis, non remis aux représentants des candidats, falsifiés, et même fabriqués.

 

12. La non-comptabilisation des résultats d’un très grand nombre de bureaux de vote (plus de 205 bureaux de vote dont la liste est dans notre requête).

 

II/ REVENDICATIONS DU MLPC

 

Eu égard aux nombreuses irrégularités lors du double scrutin du 30 décembre 2015, le MLPC demande :

 

  1. L’audit du système informatique de l’Autorité Nationale des Elections (ANE) et restauration de la sincérité et de la traçabilité des opérations de dépouillements , de traitement et de comptabilisation des données ;
  2. Le recomptage manuel des suffrages exprimés en vue de la manifestation de la sincérité du double scrutin présidentiel et législatif ;
  3. Le redressement par la Cour Constitutionnelle de Transition des résultats provisoires publiés par l’Autorité Nationale des Elections (ANE).
  4. Une plus forte implication de la communauté internationale qui pourra se manifester par la mise à disposition de la Cour Constitutionnelle de Transition de tous documents et relevés de résultats détenus par les observateurs déployés dans les bureaux de vote. Cela permettra de croiser les chiffres et de rétablir la sincérité des votes à tous les niveaux du processus électoral pour parvenir à une élection juste, transparente, équitable, condition sine qua non pour le retour apaisé à l’ordre constitutionnel.

 

Fait à Bangui, le 14 janvier 2016

 

Pour le MLPC,

 

Le Président et Candidat

 

Martin ZIGUELE

MEMORANDUM RELATIF AU PREMIER TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES ET LEGISLATIVES DU 30 DECEMBRE 2015
MEMORANDUM RELATIF AU PREMIER TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES ET LEGISLATIVES DU 30 DECEMBRE 2015

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com