Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 19:44

 

 

NOTE D’INFORMATION

 

 

 

Bangui, le 13 janvier 2015 – La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a présenté ce 13 janvier 2016, à la faveur de sa conférence de presse hebdomadaire, le bilan des principales actions menées pendant l’année 2015.

 

La conférence de presse a également permis au Porte-parole de la Mission, Vladimir Monteiro, de rappeler l’impartialité qui régit les actions de la MINUSCA et de l’ensemble des Nations unies, en particulier dans le contexte électoral. «Aucun fonctionnaire des Nations Unies ne peut à lui tout seul ou en connivence avec qui que ce soit, changer le vote des Centrafricains. Nous n'avons ni la vocation ni la prétention » a-t-il martelé.

 

L’année écoulée a été principalement marquée par les élections en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel. L’enregistrement des électeurs, la tenue du référendum sur la Constitution et du premier tour des élections présidentielle et législatives ont été des temps forts qui ont bénéficié de l’appui logistique, matériel et financier des Nations unies. A cet égard, le Porte-parole de la Mission a rappelé qu’en sus de la mise en place par l’Assistance Electorale Intégrée (AIE) de 17 bureaux électoraux régionaux et des démembrements de l’Autorité nationale des élections (ANE), la MINUSCA a transporté 252 tonnes du matériel de vote et des résultats à l'échelle nationale ainsi que sur les sites de réfugiés au Cameroun et au Tchad. Pour les besoins de ces opérations, la MINUSCA a opéré 82 vols.

 

Au chapitre de l’appui au processus politique, Monteiro est revenu sur les activités de conciliation, de médiation, d’information et de formation qui ont «contribué à l’instauration d’un climat de paix et de réconciliation en Centrafrique ». En effet, la MINUSCA s’était largement investie dans l’organisation Forum national de Bangui qui a abouti à des documents fondateurs pour la Gouvernance en Centrafrique. Parmi ces textes, figure l’Accord sur les principes de Désarmement, Démobilisation, Réintégration et Rapatriement (DDRR) entre le Gouvernement de transition et les groupes armés qui constitue un socle pour le programme national de DDRR.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de cet Accord, la MINUSCA avait procédé à la dépollution du Camp en y retirant 6.000 tonnes de munitions. Dans le même ordre, la Mission a assuré la prise en charge des ex-combattants des ex-Seleka regroupés dans trois camps à Bangui (BEAL, BSS, RDOT). Avec un financement de 992.988 dollars américains, 929 ex-combattants ont été recensés et reçoivent régulièrement un soutien alimentaire. Un programme de pré-DDR a également été lancé en collaboration avec le Haut-Commissariat DDR/RSS pour la prise en charge des ex-combattants à l’intérieur du pays. A ce jour, 1.178 ex-combattants participent au pré-DDR à savoir Kaga-Bandoro, Bria, Bambari, Bouar et Birao. A travers des programmes à haute intensité de main d’œuvre, l’objectif est d’amener les ex-combattants à apprécier les dividendes de la paix. En 2016, la MINUSCA compte dédier 3.000.000 de dollars à ce programme afin de l’étendre à 16 localités où il y a une présence significative d’ex-combattants.

 

Sur la restauration de l’Autorité de l’Etat, «les interventions ont été axées sur le développement des capacités managériales avec notamment la formation de 16 préfets et 71 sous-préfets en gestion de la chose publique et sur le processus d’organisation d’élections justes et équitables. Un « Guide territorial », outil de base à la formation des fonctionnaires en relation avec la gouvernance déconcentrée, a été élaboré », a précisé le Porte-Parole de la MINUSCA. Afin d’appuyer la reprise des services déconcentrés de l’Etat, une initiative commune PNUD-MINUSCA permettra le déploiement prochain de 1000 fonctionnaires qui ont été identifiés. D’autre part, plusieurs infrastructures administratives ont été réhabilitées grâce aux projets à impact rapide qui bénéficient d’une enveloppe de 3.000.000 de dollars.

 

A propos du départ de la MINUSCA du contingent de la République démocratique du Congo, Monteiro a précisé « qu’il ne créera aucun vide dans sa stratégie de protection des civils en Centrafrique ».

 

Pour sa part, le Porte-Parole de la Police de la MINUSCA, Lieutenant Konseiga Salifou, a indiqué que le défi majeur en 2015 était la sécurisation du processus électoral tout en réalisant les missions régaliennes de protection des personnes et des biens. En outre, « la Police de la MINUSCA a réalisé six projets à impact rapide d’un montant de 110 millions de francs. » Deux autres projets, d’un montant de 59 millions de francs sont en cours d’exécution et visent la réhabilitation et l’équipement des commissariats de Police et brigades de Gendarmerie à travers le territoire centrafricain.

 

De son côté, le Porte-Parole de la force de la MINUSCA a mentionné qu’au cours de l’année 2015, 239.159 patrouilles ont été effectuées conformément au mandat de protection de la population civile. «La force s’engage à déployer tous les moyens à sa disposition pour que le second tour des élections se fasse dans le calme » a-t-il conclu.

 

LA MINUSCA PRESENTE LE BILAN DE L’ANNEE 2015

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com