Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 20:39
Des jeunes de l’AFDT arrêtés suite à la manifestation devant la Minusca
Des jeunes de l’AFDT arrêtés suite à la manifestation devant la Minusca
Des jeunes de l’AFDT arrêtés suite à la manifestation devant la Minusca
Des jeunes de l’AFDT arrêtés suite à la manifestation devant la Minusca
Des jeunes de l’AFDT arrêtés suite à la manifestation devant la Minusca
Des jeunes de l’AFDT arrêtés suite à la manifestation devant la Minusca

 

 

 

http://rjdh.org/ PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 29 JANVIER 2016

 

Certains jeunes de l’Alliance Démocratique pour la Transition (AFDT) ont été arrêtés suite à la manifestation qu’ils ont organisée ce matin pour réclamer l’annulation de la présidentielle du 30 décembre dernier. Selon les informations du RJDH, ces jeunes ont été arrêtés par les éléments de la police centrafricaine.

 

L’information a été donnée par les leaders des jeunes de l’AFDT avant d’être confirmée par des sources au niveau du ministère de la sécurité publique. Selon Chancel Sékode, porte-parole des jeunes de l’AFDT, quatre des leurs ont été arrêtés. Elle dénonce cette attitude qui, selon elle, est antidémocratique « il y a quatre jeunes qui sont arrêtés et mis aux arrêts. Nous avons tenu une marche pacifique. Il est inadmissible que les autorités agissent de cette manière là, ce n’est pas démocratique » a-t-elle déclaré.

 

Une source proche du cabinet du ministre de la sécurité publique parle de sept jeunes interpellés. Cette source a indiqué que la marche n’a pas été autorisée « nous sommes dans un Etat de droit. En matière de manifestation publique, il y a des procédures à suivre. Ces jeunes ont saisi le ministère le mercredi et jeudi mais, leur manifestation n’a pas été autorisée. Ils se sont entêtés, c’est pourquoi, sept ont été interpellés » a-t-elle confié.  Pour le moment, il est difficile de savoir où ces jeunes sont détenus.

 

Les jeunes de l’AFDT ont organisé ce matin, cette marche pour protester contre la validation de la présidentielle de décembre dernier. Ils appellent à l’annulation de cette élection.

 

 

AFDT: la jeunesse demande l'annulation de la présidentielle

 

Par Journaldebangui.com, source Rjdh - 29/01/2016

 

Sur les banderoles et les cartons portés par les manifestants, on pouvait lire « la jeunesse de l’AFDT demande l’annulation des élections présidentielles du 30 décembre 2015 »

 

 Sur les banderoles et les cartons portés par les manifestants, on pouvait lire "la jeunesse de l’AFDT demande l’annulation des élections présidentielles du 30 décembre 2015", "la jeunesse indépendante et consciente condamne le dictat des autorités de transition sur la Cour Constitutionnelle de Transition". Plus d’une centaine des jeunes a pris part à cette marche.


Dominique Yandocka, coordinateur national de la jeunesse de l’AFDT, a indiqué que l’annulation de la présidentielle était logique parce que les législatives ont été annulées. Cette marche selon lui, vise à combattre la décision de la cour "nous organisons cette marche pour protester contre la décision de la cour constitutionnelle de transition. Des élections qui ont été organisées dans les mêmes conditions et au même moment aboutissent à des résultats différents. Ce n’est pas possible, si la CTT annule les législatives pourquoi pas les présidentielles?", s’est il interrogé.

 

Dominique Yandocka a accusé les autorités de la transition "il s’agit d’une décision politique qui vient des autorités de la transition". Le coordonnateur national de la jeunesse de l’AFDT appelle la présidente de la transition à réagir pour mettre un terme à cette forfaiture "nous reconnaissons que la décision de la cour est irrévocable, toutefois la présidente de transition, Catherine Samba Panza peut prendre une décision politique, et ça aura de l’effet. Il faut arrêter cette forfaiture", a-t-il souhaité.


Plusieurs policiers et gendarmes ont été déployés devant la Minusca pour sécuriser l’institution. Le ministre de la sécurité publique, Jean Chrysostome Sambia a chassé certains lors d’un point de presse qu’il a organisé par rapport à ce dossier.

Les jeunes ont accompagné leur marche d’un mémorandum destiné au représentant de la Minusca. C’est une première manifestation publique contre le verdict de la cour constitutionnelle de transition, verdict rendu le 25 janvier 2016.

 

 

Sit-in de la jeunesse devant la MINUSCA pour l’annulation de la présidentielle

Bangui, 29 janvier 2016 (CAP)  Une manifestation pacifique de la jeunesse des partis membre de l’Alliance des Forces Démocratiques de la Transition (AFDT) élargie aux membres de la Jeunesse indépendante et consciente s’est déroulée depuis ce matin devant le siège de la MINUSCA à Bangui.

 

L’objectif de cette manifestation vise essentiellement à obtenir l’annulation de l’élection présidentielle dont la tenue le même jour et dans les mêmes conditions que les législatives qui ont été, elles, annulées par la Cour Constitutionnelle de la transition.

 

Le coordonnateur de cette jeunesse de l’AFDT, M. Dominique Yandocka justifie la demande de cette annulation par « l’incohérence de la décision de cette cour constitutionnelle de transition et le diktat des autorités de transition sur la Cour Constitutionnelle de transition ».  Les forces de l’ordre ont procédé à des interpellations de certains manifestants dont celle de Dominique Yandocka, Léon Junior Zouma, Eric Mbério, Romaric Tononi et Aristide Ziguélé 

 

 

NDLR : Il est tout de même paradoxal et révoltant de constater d'une part que de notoires criminels dont tout le monde demande en vain l'arrestation circulent librement dans ce pays et qui sont même scandaleusement autorisés à briguer des sièges de députés dans la nouvelle assemblée nationale tandis que d'autre part, les autorités d'une transition dont plus personne ne veut et qualifiée à juste raison de "chancelante" par quelqu'un, s'acharner sur des jeunes aux mains nues qui ont parfaitement le droit de manifester pacifiquement leur colère et leur exigence d'annulation de l'élection présidentielle dont ce n'est un secret pour personne que son organisation a été un véritable fiasco et une honte nationale. 

 

 

Le nonce apostolique se félicite des avancées enregistrées en RCA depuis la visite Pape François

 

http://rjdh.org/ PAR SANDRINE MBAGNA LE 29 JANVIER 2016

 

Le nonce apostolique en Centrafrique, Mgr Franco Coppola s’est dit rassuré par l’évolution de la situation en Centrafrique depuis la visite du Pape. Il l’a dit dans un entretien accordé le jeudi 28 Janvier 2016 à nos confrères de la Radio Vatican.

 

Pour Mgr Franco Coppola, la situation en Centrafrique s’est améliorée depuis que le Pape François a visité le pays.  « Le cessez-le- feu d’une manière informelle instauré par les groupes armés avant la visite du pape se poursuit.  Depuis la visite du Saint Père, il n’y a pas eu d’accrochage entre les groupes qui détiennent les armes. La situation s’est améliorée sur tous les plans », a-t-il souligné.

 

Selon le nonce, c’est l’évolution de la situation qui a favorisé la tenue des élections. Pour lui, les Centrafricains sont déterminés à aller au bout du processus. « Une semaine après la venue du Pape, il y avait le vote référendaire. Les deux groupes des milices ont essayé de reprendre les mauvaises habitudes, ils ont tiré en l’air afin d’empêcher la population de voter. Mais la population a désobéi cette fois-ci, et elle est allée auprès de la Minusca pour demander la sécurité afin qu’elle puisse aller voter. Le dimanche même, le vote avait eu lieu dans certaines zones  dans le calme et le lendemain dans les secteurs menacés par ces hommes en armes. Je pense que les choses évoluent depuis la visite papale. Il y a eu les élections sans problème », a-t-il dit.

 

Après la visite du Pape en Centrafrique, Mgr Dieudonné Nzapalaïnga, archevêque de Bangui a organisé plusieurs caravanes dans le 3ème arrondissement, un secteur à majorité musulmane.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com