Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 02:53

 

 

 

Bangui 24 déc (CAP) – Le candidat n° 4 Martin Ziguélé a fait trois villes ce mercredi 23 décembre à savoir Bouar, Bozoum et Bossangoa. Dans ces trois importantes villes où il était accompagné des journalistes Pierre Pinto et Cyril Bensimon respectivement envoyés spéciaux de RFI et du journal Le Monde.

 

Le candidat favori de cette élection présidentielle a parlé à la population en déroulant les thèmes favoris de son programme à savoir, la sécurisation du pays, le DDRR, l’agriculture et l’élevage, bref, comment remettre la RCA sur les rails du développement en privilégiant l’agriculture et l’élevage pour lutter contre le chômage tout en assurant un minimum de revenus et du pouvoir d’achat au monde rural.

 

A Bozoum, Martin Ziguélé a reçu une délégation d’anti-balakas mécontents qui ont tenu à le rencontrer pour lui faire part de ses préoccupations qui tournent essentiellement autour de l’envie de ceux-ci de se faire enrôler dans les Facas. Dans la matinée, ces anti-balakas avaient semé quelque peu la panique en tirant plusieurs coups de feu en l’air mais ils se sont calmés après avoir été reçus par le candidat Ziguélé et tout était  entré dans l’ordre.

 

Après Bozoum, l’avion de Martin Ziguélé a redécollé pour Bossangoa où le candidat n° 4 a été bien accueilli par la population du chef-lieu de la préfecture de l’Ouham et tenu un important meeting où il a également parlé à la population avant de regagner Bangui en fin d’après-midi.

D’après son programme de campagne dans les villes de provinces, Martin Ziguélé doit se rendre ce jeudi 24 à Bocaranga où il se présente aussi aux élections législatives, à Paoua et enfin Kaga-Bandoro chef-lieu de la Nana-Gribizi avant de regagner Bangui où il clôturera sa campagne électorale vendredi 25, dernier jour officiel avant le double scrutin de dimanche 27 décembre.

 

Trois derniers meetings sont prévus dont deux dans des quartiers populaires et un ultime au stade 20000 places de la capitale que la direction nationale de campagne du candidat du MLPC compte remplir comme lors de la grande messe du .pape François le 30 novembre dernier. Alors que pour diverses raisons dont surtout par manque de moyens financiers, plusieurs candidats à cette élection présidentielle sont quasiment inaudibles voire ont presque disparu de la circulation, seuls les candidats Karim Meckassoua, Anicet Georges Dologuélé et Martin Ziguélé ont pu s’offrir la visite de certaines localités de l’arrière-pays en avion.

 

La plupart des trente candidats faute de moyens, se sont contentés de quelques brèves apparitions dans la capitale et certaines localités environnantes et ont fait l’impasse sur le vaste arrière-pays  centrafricain. Il en est de même pour les affiches et effigies des candidats dont Bangui est fleuri ces derniers jours. Seuls Anicet Georges Dologuélé et surtout Martin Ziguélé se sont offert une bonne couverture de la capitale avec des affiches géantes en quadrichromie sur les principales artères de la ville. Un énorme portrait de Ziguélé trône au sommet d’un haut pylône non loin de la place de la paix (carrefour avenue Koudoukou et avenue des martyrs) en allant vers l’aéroport international Bangui Mpoko.

 

Certains candidats en sont réduits à des affiches en noir et blanc et au format A4 sur lesquelles on a même du mal à les reconnaître mais c’est cela aussi la campagne électorale de cette présidentielle centrafricaine avec une pléthore de candidats (trente) dont un bon nombre sont qualifiés par les banguissois de n’être que de vulgaires « farfelus aventuriers » tout en s’interrogeant sur les véritables raisons de leur candidature.

 

La question qui est maintenant dans tous les esprits à Bangui est de savoir s’il y aura un second tour et si oui, quel candidat, entre Anicet Georges Dologuélé dit AGD et Karim Meckassoua, pourrait affronter Martin Ziguélé dont c’est quasiment admis par tous les observateurs qu’il est en pôle position et mènerait même la course en tête. Ses partisans rêvent eux d’un premier tour K.O comme dernièrement au Burkina-Faso alors qu’avec trente candidats, d’aucuns pensent qu’un tel cas de figure serait difficile.

 

Un qui a complètement disparu des écrans radar est le candidat du RDC, Désiré Bilal Kolingba pour qui les partisans nourrissaient au départ beaucoup d’ambition mais  qui a tardé à entrer en campagne, il était resté longtemps à l’extérieur du pays sans doute à la recherche de moyens financiers qui selon toute vraisemblance, continuent de faire défaut. Les candidats à la députation du RDC ont dû se contenter sans gaîté de cœur d’une somme d’argent dont la décence voudrait qu’on n’en donne pas le montant. Rien d’étonnant aussi de constater une atmosphère de désolation devant le siège du RDC avenue du Dr Conjugo, d’après plusieurs banguissois.

 

Bien malin qui pourrait dire qui des trente candidats sortirait des urnes après le vote des Centrafricains du 27 décembre. 

RCA présidentielle : Deuxième semaine de campagne électorale et fortune diverse des candidats
RCA présidentielle : Deuxième semaine de campagne électorale et fortune diverse des candidats
RCA présidentielle : Deuxième semaine de campagne électorale et fortune diverse des candidats
RCA présidentielle : Deuxième semaine de campagne électorale et fortune diverse des candidats

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com