Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 14:24
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

 

 

Centrafrique : Déroulement du vote référendaire dans plusieurs villes du pays malgré quelques tensions

 

http://rjdh.org/ PAR RJDH LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Les Bureau de vote sont ouverts et des Centrafricains accomplissent leur devoir civique depuis ce matin du dimanche 13 décembre, en vue de doter le pays d’une Constitution. Plusieurs bureaux de vote sont ouverts dans plusieurs villes, malgré quelques incidents crées par des hommes armés.

 

Dans plusieurs arrondissements de Bangui, les votants sont sortis tôt ce matin. « Dans le 2e arrondissement, les bureaux de vote sont tous ouverts. Les gens votent librement. Les forces de l’ordre sont visibles », a constaté une envoyée du RJDH.

 

Le vote se déroule aussi sans incident dans le 1e arrondissement où le reporter du RJDH a constaté l’effectivité des scrutins dans 11 centres de vote. Ce constat est fait aussi dans le 7e et 6e arrondissement de Bangui.La Cheffe de l’Etat Catherine Samba-Panza s’est aussi rendue dans son bureau de vote dans le 7e arrondissement pour voter.

 

Dans le 8e arrondissement, malgré les tirs, le vote se déroule. « Ils tirent, on vote la constitution », a déclaré un électeur rencontré ce matin dans un bureau de vote au quartier Combattant.

 

Le 5e arrondissement connait une participation encore faible, en raisons des tirs dans certains coins du secteur et dans le 3e arrondissement voisin.

 

Dans la commune de Bimbo et Begoua et vers Mboko, les votants exercent leurs droits au vote malgré quelques irrégularités.

 

A Bouar, Berberati, Boali,  Mbaïki, Bangassou, les votes ont aussi commencé ce matin malgré un léger retard constaté dans l’acheminement des matériels.

 

Dans certaines villes et quartiers sous contrôle des éléments de l’ex-Séléka, fidèles à Nourredine Adam et des éléments Anti-Balaka proches à l’ancien président François Bozizé, le vote est perturbé par des tirs d’armes.

 

Malgré ces tirs, le vote vient de démarrer dans le 4e arrondissement, après le déploiement des forces de défense et de sécurité et des forces internationales dans les zones sous tensions.

 

 Irrégularités constatés

 

Deux irrégularités sont constatées : Quelques cas d’omission et le retard dans l’acheminement des matériels dans certains bureaux de vote.

 

La mobilisation pour ce vote reste relative car, plusieurs personnes se rendent d’abord dans les églises avant de revenir voter. Malgré cas, les constats faits par RJDH dans plusieurs centres de vote indiquent que la population serait déterminée à voter pour le référendum constitutionnel.

 

Des cartes d’électeurs sont remises sur place aux votants dans plusieurs bureaux de vote de Bangui et de l’arrière-pays. Ceux qui n’en ont pas votent avec leurs récépissés après vérification de leur nom sur la liste.

 

A 10heures GMT, le vote est effectif dans plusieurs centres du pays.

 

Une participation élevée au vote référendaire à Bozoum en dépit des difficultés

 

http://rjdh.org/ PAR ALBAN JUNIOR NAMKOMONA LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

La population de la ville de Bozoum s’est fortement mobilisée depuis 6 heures du matin de ce dimanche 13 décembre 2015 pour voter la nouvelle constitution. Mais quelques difficultés sont enregistrées lors du lancement des opérations.

 

Certains bureaux de vote ont connu des retards dans le démarrage des opérations pour diverses raisons.  L’une des causes est le retard dans l’installation des matériels et aussi le manque du moyen de déplacement des membres du bureau de vote. A l’exemple du centre de la commune de  Birvan-bolé l’une des commune de Bozoum où le lancement des votes a débuté à 8h30m. Selon le président, l’opération se poursuivra jusqu’à 20h du soir.

 

« Il y a eu forte mobilisation des  habitants de ladite localité », a constaté l’ANE locale.

 

Quelques difficultés sont enregistrées. « Il y a des gens qui ont leurs récépissés mais n’ont pas leurs noms dans la liste des électeurs. Par ailleurs d’autres habitants manquent des cartes d’électeurs et étaient obligés de voter par dérogation », a fait savoir un membre de l’ANE.

 

Le lancement des opérations, aucun incident n’a été signalé dans la ville de Bozoum.

 

 

Centrafrique: Forte mobilisation pour le vote référendum à Boali et Mbaïki

 

http://rjdh.org/ PAR RJDH LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Le vote référendaire a bien commencé, ce dimanche 13 décembre à Mbaïki et à Boali, selon nos envoyés spéciaux. Aucun incident n’est signalé dans ces localités pour le moment. Une forte mobilisation de la population est constatée dans ces deux villes.

 

Le constat fait par notre envoyé spécial à Boali indique que la majorité des bureaux de vote ont ouvert leurs portes à l’heure indiquée. « Dès 6h30, la majorité des bureaux de vote étaient déjà opérationnels. Nous avons pu entrer en contact avec les électeurs venus nombreux pour le vote ainsi que les agents de l’ANE », a rapporté Sandrine Mbagna depuis Boali.

 

Un cadre de l’ASPE de Boali parle d’une mobilisation sans précédente. « Dès le début, nous avons enregistré un engouement sans pareil. Je crois que nous irons au-delà dans la journée », a confié cette source. Les quelques électeurs contactés sur place ont confié avoir voté pour le oui.

 

A M’baïki, le vote du référendum constitutionnel a aussi commencé avec un fort engouement. « Dans les différents bureaux de vote que nous avons sillonnés, dans la matinée, les rangs sont très longs mais les gens sont décidés à patienter », a expliqué Naim Kaélin Zamane depuis Mbaïki.

 

Les opérations ont démarré, dans ces deux villes par le déploiement des matériels dans les bureaux de vote. Quelques éléments des forces nationales et internationales sont visibles./

 

 

Centrafrique : À Bimbo le vote référendaire se déroule dans le calme

 

http://rjdh.org/ PAR JUDICAEL YONGO LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Le vote dans la commune de Bimbo est timide mais calme. En plus de la faible participation, les agents prennent une à deux minutes  pour expliquer et orienter les électeurs. Aucun incident n’est enregistré. 

 

Malgré un faible engouement, le travail est apprécié par le conseiller national de transition, Christian-Ignace Guezoua qui s’est présenté devant le bureau de vote de l’école préfectorale de Bimbo pour voter. « Je suis venu  remplir ce devoir civique en votant favorablement OUI pour la nouvelle constitution en République Centrafricaine  qui va nous ouvrir les voies pour aller aux élections en cours», a avancé Christian Guezoua.

 

Il a profité de l’occasion pour présenter quelques innovations de cette nouvelle constitution par rapport à l’ancienne. « Cette nouvelle constitution ne permet pas à l’exécutif de signer des conventions concernant les richesses de la RCA sans passer par les représentants du peuple. Cette consitution renforce également la politique de la régionalisation et décentralisation à travers la mise en place du Senat», a-t-il ajouté.

 

Mathurin Aimé Mamipabougnassio, membre du démembrement de l’ANE de Bimbo 1, 2, 3, 4, 5 reste optimiste malgré quelques difficultés. «Nous avons constaté des difficultés en moyen  de transport surtout il y a des zones inaccessibles mais par l’esprit patriotique, nous sommes obligés de faires avec le peu qui est à notre disposition», a-t-il dit.

 

Le vote référendaire pour la circonscription de Bimbo se déroule dans un climat apaisé. Des forces de l’ordre et de sécurité sont visibles dans le secteur.

 

 

Le vote référendaire se déroule sans incident dans la sous-préfecture de Baboua

 

http://rjdh.org/  PAR JOB MOHOUNA LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Le vote du référendum s’est déroulé sans incident majeur dans la sous-préfecture de Baboua, ce dimanche 13 décembre 2015. L’opération électorale a été sécurisée par le contingent congolais de la Minusca, basé dans la zone.

 

Michel Ndéndé, président sous préfectoral des élections a affirmé que les bureaux de vote sont ouverts à 97%. « 97% des bureaux de vote sont ouverts. Mais, il n’y a pas de vote dans six bureaux de certains villages qui n’ont pas reçu leur liste qui devrait être envoyé par l’Autorité nationale des Elections (ANE) », a-t-il dit.

 

Brice Djeferson Wadéré, président sous préfectoral de l’Autorité Nationale des Elections, a confirmé le déroulement des opérations. « Les opérations électorales sont appuyées par la Minusca à travers les logistiques et la sécurité, malgré que les agents recenseurs ne soient pas été payés, ils ont accepté le déroulement du vote. Dans cinq communes de la sous préfecture de Baboua, aucun incident n’est encore signalé », a-t-il ajouté.

 

La population s’est rendue massivement ce dimanche 13 décembre  2015 afin de voter le référendum constitutionnel.

 

 

Le vote référendaire interdit à Sam-Ouandja et perturbé à Kabo par des éléments du FPRC

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Le référendum n’a pas pu se tenir dans les villes de Kabo et de Sam-Ouandja contrôlées par le FPRC, a-t-on appris de sources concordantes. Les matériels électoraux ont été confisqués voire brulés par ces combattants qui affirment s’opposer à la tenue des élections.

 

Selon nos informations, une délégation mixte, Minusca-ANE de Bria, a été refoulée par le commandant de zone du FPRC alors que l’équipe déployait les matériels électoraux dans la ville de Sam-Oundja.

 

« Nous nous sommes rendus avec la Minusca, hier samedi à Sam-Oundja pour déposer les matériels sensibles et former les agents mais, cela n’a pas marché. Arrivés, nous avons été bien accueillis dans un premier temps par le commandant de zone mais, devant nous il a reçu un appel venant d’où on ne sait. Après ce coup de fil, il nous a priés de reprendre le vol pour Bria sans quoi, il allait nous créer des ennuis. C’est comme ça que nous avons quitté la ville », a expliqué un cadre de l’Autorité Sous préfectorale des Elections de Bria qui faisait partie de cette mission.

 

Selon la même source, le vote référendaire n’a pas pu se tenir dans cette ville. « Je confirme que le vote n’est pas effectif à Sam-Oundja parce que nous n’avons pas formé les agents et les matériels ne sont pas déployés sur place. Donc pas de vote dans cette ville », a-t-elle confirmé.

 

A Kabo, les opérations ont été perturbées par des hommes armés identifiés comme les proches du FPRC. Selon des sources contactées dans cette ville, ces hommes armés ont confisqué une partie de matériels électoraux.

 

« Les urnes et les bulletins que devaient être acheminés vers Sido et autres sont brulés à quelques kilomètres de la ville. Au centre, ils ont tiré durant une bonne partie de la matinée ce qui a perturbé le vote qui a commencé vers 11h30 », a expliqué un membre du démembrement de l’ANE de cette ville.

 

En dehors de ces deux villes, les hommes armés ont boycotté le vote référendaire de ce 13 décembre à Bria, Kaga Bandoro et Bossangoa.

 

 

Centrafrique : Boycott du vote référendaire dans une partie de Bria par le FPRC

 

http://rjdh.org/  PAR SYLVESTRE SOKAMBI LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Le vote de la nouvelle constitution est boycotté dans une partie de la ville de Bria par les combattants de l’ex-Séléka se réclamant de Nourredine Adam. Selon nos informations, ils ont confisqué plusieurs matériels électoraux.

 

C’est précisément dans le quartier Bornou que ces combattants ont boycotté le vote référendaire. Une source jointe depuis Bria a confié que les éléments du FPRC ont fait irruption dans le centre installé dans ce quartier pour récupérer les matériels.

 

« Les éléments du FPRC ont interrompu les opérations au niveau de Bornou. Ils ont pris les matériels électoraux qui ont été déposés au centre. Pour le moment, nous ne savons pas où ces matériels sont déportés », a confié cette source qui a requis l’anonymat.

 

 Un membre de l’Autorité Sous préfectorale des Elections de Bria a confirmé l’information tout en précisant que les agents de l’ASPE ont été agressés. « Je vous confirme ce boycott. Les combattants ont vandalisé les urnes, les bulletins de vote, les isoloirs ainsi que tous les autres matériels sensibles. Pour le moment, les opérations ne se déroulent pans dans cette partie de Bria, mais les casques bleus se sont rendus sur les lieux. Mais je dois préciser que de l’autre coté, tout va bien et les électeurs sont là », expliqué cette source.

 

Une autorité locale de Bria contactée a parlé d’échange de tirs entre les casques bleus et les éléments du FPRC. « Depuis quelques minutes, nous entendons des tirs à l’arme lourde et légère du coté de Bornou. Il s’agit selon les informations des échanges de tirs entre les éléments de la Minusca et les combattants du FPRC », a-t-il souligné.

 

 Les combats entre casques bleus et les ex-Séléka ne sont pas encore confirmés par la Minusca que nous n’avons pas pu joindre en ce moment.

 

Bornou est l’un des quartiers les plus peuplés de Bria. C’est dans ce quartier que les combattants du FPRC se sont installés.

 

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que des tirs sont signalés dans la ville de Bossangoa où il aurait aussi tentative de boycott. Rappelons que le numéro 2 du FPRC, Nourredine Adam avait menacé de boycotter le vote dans les zones sous son contrôle.

 

 

Centrafrique : Des habitants du KM5 manifestent devant le siège de la Minusca pour réclamer le droit au vote

 

http://rjdh.org/  PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 13 DÉCEMBRE 2015

 

Plusieurs centaines des habitants du KM5, à majorité musulmane manifestent depuis ce dimanche 13 décembre pour réclamer le droit au vote. Selon eux, malgré les tirs d’intimidations et les menaces de certains hommes armés, ils veulent voter dans leurs zones ou devant le siège de la Minusca.

 

Selon des manifestants, des hommes en armes ont tiré toute la nuit pour boycotter le vote du référendum. « Les éléments de la Minusca ont ramené les urnes ici. C’est pourquoi, nous manifestons pour que la Minusca renforce sa présence dans le 3e arrondissement, afin de nous permettre de voter dans notre arrondissement. Nous voulons voter ce dimanche 13 décembre », a déclaré Abdoul, leaders des manifestants.

 

Des femmes, des jeunes en âge de voter, ont brandi des pancartes où on peut lire : « Nous voulons voter au 3e arrondissement, OUI à la Constitution ».

 

Des manifestants ont fait sortis des récépissés d’enrôlement et demandent à la Minusca de tout faire qu’ils votent ce dimanche 13 décembre 2015.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com